Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 00:21
Après avoir enduré pendant vingt bonnes minutes le jazz-rock passablement ennuyeux de Little Dragon (avec Yukimi Nagaro, la chanteuse de Koop),  je décide de rejoindre De Beurs suffisamment  tôt pour être sûr d'avoir de la place au concert des norvégiens Grand Island. Je ne connais rien d'eux, mais le groupe a la réputation de délivrer des prestations scéniques particulièrement survoltées et c'est justement ce dont j'ai besoin. Déception, en arrivant dans la salle une banderole derrière la scène indique www.visions.de et les garcons proprets aux barbes bien taillées qui font de placides "plonk-plonk" en guise de soundcheck n'ont rien de terroristes soniques. Il y en a même un qui joue du banjo ! Que s'est-il passé ? Un changement de dernière minute ? Le remplacement des agités norvégiens par un groupe d'alternative-country bavarois ? Tant pis, à présent que je suis là, autant voir de quoi il retourne. Après s'être absenté pendant quelques minutes, le groupe entre en scène pour de bon, annonce "We're Grand Island from Norway", et j'ai à peine le temps de penser "Ah si, finalement ce sont bien eux !" que je me retrouve décalqué au mur par une incroyable déflagration de décibels. 

undefined
 (Grand Island @ De Beurs, 11/01/08, photo: rockomondo)

Les cinq individus si calmes et posés que j'avais pu observer quelques minutes plus tôt se tordent à présent dans tous les sens comme les savants maudits des "Cigares du pharaon". Grand Island joue très vite, Grand Island joue très fort, et j'avoue ne plus très bien savoir ce que je suis en train d'écouter. Quelque chose comme un mélange improbable de musique traditionnelle des Appalaches mâtinée de pop scandinave et dynamitée par une énergie furieusement hardcore, le tout mené façon charge de la cavalerie légère. Surtout  que personne ne vienne montrer à Pete Seeger comment ces garçons traitent un banjo: le vieil homme serait capable d'y laisser sa peau ! Mais la réputation de Grand Island comme groupe de scène d'exception n'était pas usurpée. Et sur disque ("Say no to sin", Racing Junior), ce n'est pas mal non plus, même si après avoir les avoir vu en concert on a l'impression de ne pas écouter tout à fait le même groupe. 

GRAND ISLAND : "Us annexed" ("Say no to sin", 2007)

D'autres titres (dont quelques-uns en avant-première du prochain album) sont disponibles sur la page MySpace du groupe.

Achetez l'album de Grand Island.

Bien réveillé ce coup-ci, je pousse jusqu'à Simplon pour terminer la soirée avec les finlandais d' Op:l Bastards. Il y a déjà quelques années que ces ces garçons - qui avaient réalisés sous le nom de Larry and the Leftanded un disque majeur du rock finlandais ("Quantum rider", 1998) - se sont tournés vers l'électro. Je crois avoir rarement autant dansé que lors de leur concert à Sonar en 2000 ( 2001 ?) et leur unique album à ce jour ("The Job", 2001) reste une excellente affaire. 

undefined
 (Op:l Bastards @ Simplon Main, 11/01/08, photo: rockomondo) 


Je n'avais pas ré-écouté le groupe depuis et c'est une surprise - mais pas très bonne en ce qui me concerne - que de les retrouver cette fois-ci carrément au rayon techno. Je reste le temps de deux morceaux, mais rien à faire, la musique actuelle d'Op:l Bastard ne fait plus partie de mon univers. Il n'est pas loin de deux heures du matin,  les concerts se font rares: retour au QG pour un peu de sommeil.

Achetez l'album d'Op:l Bastards.

Partager cet article

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Eurosonic
commenter cet article

commentaires