Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 18:49
La première écoute a été terrible. TERRIBLE, je vous dis. Je me suis assis, effondré, en me demandant: "Mais comment, COMMENT a-t-elle pu nous faire ça ? Qu'est-ce que c'est que cette soupe ?!"  Et même pas une soupe légère et onctueuse comme en faisait ma grand-mère, nooon, une bien pâteuse de cantine scolaire, qui colle, avec des grumeaux.... Et puis je me suis repris. Parce que, tout de même, ce n'était pas le disque de n'importe qui, cet album. C'était celui de Nina. Ma-nina-à-moi-que-j'aimeuh. Alors j'ai insisté. J'ai réécouté. Encore et encore. Et j'ai fini par comprendre - enfin ! - où la belle suédoise voulait en venir: à rendre hommage à toute cette pop du début des années soixante, celle des girls-groups, de Phil Spector, des tandems Bacharach-David, Goffin-King, tous ces surdoués stylistes du Brill Building qui savaient si bien concilier art et commerce. Ou leurs homologues britanniques, ceux qui travaillaient dans l'ombre à composer les chansons à la fois futiles et inoubliables de Sandie Shaw, Tom Jones ou Cilla Black. Alors voilà, j'en suis à me demander aujourd'hui comment j'ai pu passer à coté de l'évidence de "Stronger than Jesus" (le single), comment j'ai pu rester insensible au pathos exacerbé du tandem avec Nicolai Dunger ("Silver teeth and golden medal", première place assurée pour la Suède si elle est assez futée pour envoyer ça au Grand Prix de l'Eurovision), comment j'ai pu ignorer la perfection pop spectorienne de "Here are many wild animals", les entrelacs de guitare façon Tom Verlaine de "Chinatown", la mélodie bleue imparable de "It's not easy to be human". Je ne sais pas. A vrai dire, je ne sais même pas si ce que j'écris aujour'hui vaudra encore dans les jours qui viennent. Alors faisons comme dans ces comédies romantiques américaines où les protagonistes se haïssent au début pour finalement tomber dans les bras l'un de l'autre: coupons juste après le happy end.

 

A CAMP : "Stronger than Jesus" (extrait de "Colonia", 2009).

Visitez la page MySpace de A Camp.

Pré-commandez "Colonia" de A Camp.

Partager cet article

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article

commentaires

Daniel 02/02/2009 20:07

Salut, je découvre ton blog à l'instant, et en lisant le début de cet article, j'ai bien failli abandonné aussitôt, content de voir que le happy end c'est déroulé comme prévu J'avoue avoir beaucoup aimé l'album dès la première écoute, mais je savais à quoi m'attendre.