Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 23:31

Je quitte à regret le concert de Duné afin d'arriver à temps à celui d' Epo-555 qui a lieu au Svalegangen, quelques centaines de mêtres plus loin. Malheureusement, je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée, et une queue interminable s'allonge déjà dans la rue où est situé le théâtre. Bon, tentons néanmoins le coup: je viens m'ajouter à la file qui avance à une allure d'escargot. Visiblement, le Svalegangen est archi-complet, et on ne laisse entrer les spectateurs qu'au fur et à mesure des sorties. J'apprendrai plus tard qu'il y avait 300 personnes à l'intérieur, et presque autant sur le trottoir, dont votre serviteur. J'avais déjà vu Epo-555 à leurs tous débuts deux ans plus tôt, dans des conditions pas très bonnes, et c'est seulement plus tard que j'avais découvert leur premier album "Dexter Fox", "Album du Mois" dans Rockomondo en octobre 2004. Je me faisais une fête de ce concert, et m'y étais conditionné en écoutant en boucle le tout nouveau disque du groupe "Mafia" (Crunchy Frog). Grosse déception, donc. Au moment où j'arrive enfin près de la porte, le concert tire à sa fin...Il me faut partir si je ne veux pas manquer celui de David & The Citizens.

 (Epo-555 @ Svalegangen, 03/06/06, photo: Thomas Kjaer)

Retour à Train au pas de course, mais je n'avais pas de raison de m'inquiéter car cinq minutes avant que le groupe entre en scène, la salle est encore presque vide. C'est d'ailleurs quelque chose qu'on pourra vérifier pendant tout le festival: le public danois se déplace en masse pour les artistes locaux, ceci au risque de louper quelques très bons groupes venus d'autres pays, comme les suédois David & The Citizens. J'étais très curieux de revoir le groupe de Malmö, deux ans après un premier passage à Spot qui m'avait laissé un souvenir vivace et enthousiaste. Beaucoup de choses s'étaient passées depuis: l'album solo de David Fridlund, le départ récent de quelques musiciens, et la perspective d'un nouvel album que Fridlund annonçait musicalement plus sombre que par le passé. En fait, ni le nouvel EP "Are you in my blood" (Bad Taste), ni ce dynamique concert, ne viennent confirmer un quelconque changement de style. David & The Citizens pratiquent toujours cette pop vibrante, généreuse et sincère que l'on trouvait déjà sur leurs deux premiers albums. Faut-il s'en réjouir ou au contraire regretter que le groupe n'ait pas profité de ces changements pour explorer de nouvelles voies ? A vrai dire, quand la musique est de cette qualité, on s'en fiche un peu: on prend ce qu'on nous donne, et on dit merci. Et tiens, tant qu'on y est, on dit merci aussi pour l'apparition de Sara Culler, la tendre amie de David Fridlund, venue faire les choeurs sur une paire de morceaux. On regrettera seulement que le groupe ait joué peut-être un peu plus fort que ce que pouvait supporter la sono du Train, nous obligeant à reconnaître les derniers morceaux à leur rythme plus qu'à leur mélodie. Mais bon, c'est juste pour dire...

 (Sara Culler et David Fridlund @ Train, 03/06/06, photo:rockomondo)

Et puisqu'on est avec les suédois, restons-y avec Frida Hyönen qui se produit à Aros, le musée d'art moderne dont on ne peut pas manquer les lignes épurées en plein centre-ville, et qui accueille le plateau "singer-songwriter" du festival. Fryda Hyvônen, quand à elle, est la première signature du label Licking Fingers fondé par The Concretes, et son premier album à la formule ultra-dépouillée (une voix, un piano) a fait l'unanimité de la critique l'année dernière en scandinavie. Sur le Steinway qui attend sagement sur  scène: des cigarettes, un verre de vin, une grappe de raisin. Pas de doute, cette fille sait vivre ! Après avoir visité son site internet et visionné ses clips, j'avais gardé l'image d'une fille bohême et un peu fofolle. Tout faux ! Celle qui joue et chante à présent devant nous est au contraire on ne peut plus classique, chemisier blanc, pantalon noir, et sage comme une image pour ne pas dire un peu poseuse (mais on ne peut pas exclure qu'il s'agisse d'une simple manifestation de timidité). Sa musique est à l'avenant, d'un clacissisme absolu dans la grande lignée des Carole King, Carly Simon et Laura Nyro, bien moins déglinguée en tout cas que ce à quoi je m'attendais. Et ses mélodies - que je découvre à cette occasion - dégagent une impression de familiarité, un attrait immédiat qui capte instantanément l'attention et ne la relâche plus jusqu'à le fin du concert. Du beau boulot, vraiment, et - au secours ! - un album de plus à ajouter à ma liste de commissions.

EPO-555 : "Hyperschlab" (vidéo-clip)

EPO-555 : "Dakota" (vidéo-clip)

DAVID & THE CITIZENS : "Are you in my blood" (extrait du nouvel EP)

DAVID & THE CITIZENS : "Stop" (single mp3)

FRIDA HYVÖNEN : "The modern" (vidéo-clip)

FRIDA HYVÖNEN : "I drive my friend" (vidéo-clip)

FRIDA HYVONEN : "Once I was a serene teenage child" (extrait de chanson, 53 sec.)

Achetez le nouvel album d'Epo-555.

Achetez le nouvel EP de David & The Citizens.

Achetez l'album de Frida Hyvönen.

Partager cet article

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article

commentaires