Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 18:58
Au début c'était sympa ! Toutes ces mignonnes petites nanas qui arrivaient de partout - de scandinavie principalement  - avec leurs pianos laqués ou leurs guitares-en-bois. Elles chantaient leur vague à l'âme la bouche en coeur d'une voix de jouvencelle et nous - bétas qu'on était - on écrasait une larme émue, l'oreille indulgente et l'oeil vaguement émoustillé. Seulement voilà, ça c'était AVANT ! Car toutes les Hello Saferide, les Bobby Baby et autres El Perro Del Mar n'étaient que les éclaireuses d'une nuée (de sauterelles ?) qui nous a littéralement submergé. Trop c'est trop ! On sature ! On en a marre ! On n'en peut plus ! Stop !
Peut-être qu'un jour, le gâtisme aidant, je me laisserai de nouveau aller à mes mauvais penchants. On me retrouvera tremblotant dans ma chambre médicalisée, à bétifier sur les cucul-teries de Coeur de Pirate (ou son homologue du moment) en bavant dans ma bouillie froide  Mais bon, c'est pas pour tout de suite (j'ose espérer !) ! Laissez-moi encore quelques années. Et d'ici là, les nanas, basta ! Ouste ! Go home ! Du vent ! De l"air !
Sauf que... Sauf que... il y a toujours des exceptions, sinon ce serait trop simple... Vous les connaissez comme moi: la trop rare Stina Nordenstam, l'aérienne Emiliana Torrini, la poignante Camilla Munck, la sensible Maria Solheim, la cinglante Frida Hyvönen, la...... (ajoutez ici le nom que j'ai forcément oublié).
Et puis il y a Karoline Hausted. Et là, c'est encore autre chose. Pour commencer, c'est elle qui m'a trouvé, pas le contraire, et j'en suis encore tout tourneboulé. Parce que des "Demandes d'amis" comme celle-là sur MySpace, je veux bien en recevoir tous les jours. Ou plutôt non, qu'elles restent rares, c'est très bien comme ça. La rareté attise le désir, dit-on, et avec Karoline Hausted, on a été servi. Entre le moment où un premier post lui a été consacré sur ces pages et la sortie de cet album lumineux, il s'est écoulé presque deux ans. Deux ans avec en tout et pour tout trois chansons - celles de sa page MySpace, justement - qui tournaient en boucle à chaque fois que j'allumais mon ordinateur, sans que jamais je puisse m'en lasser. L'album est arrivé par surprise, alors que je ne l'attendais plus, comme un cadeau inattendu. La confirmation éblouissante, comme une évidence, que je ne m'étais pas trompé. Pourtant, rien de foncièrement neuf ou d'original dans la musique de Karoline Hausted. Une fille qui chante des chansons tristes, un piano, quelques cordes: qui n'a pas déjà entendu ça cent fois ? Oui, mais...  pas comme ça... pas à ce niveau d'excellence. Ce "Trees that lean" qui m'avait fait chavirer sur MySpace, par exemple, on s'aperçoit ici qu'il ne s'agit que d'une première marche, un point de départ pour aller plus haut. C'est là, sur les sommets, qu'on trouve le spleen romantique de "Seabirds", pièce d'ouverture en forme de mêtre-étalon, la beauté tranquille de "I am a river" avec cet extraordinaire pont de piano sorti tout droit de chez Under Byen (un hommage ?), les accords cristallins de cithare chinoise sur "Cat sprang up the garden", La plénitude harmonique et la beauté foudroyante de la chanson qui donne son titre à l'album. Et partout cette grâce, cette élégance, cette délicatesse que tant cherchent à atteindre et qui semblent ici naturelles, venues sans effort, tout comme cette voix si simple, si dénuée d'effets et pourtant parfaite. Sorti sur le propre label de Karoline, Blush Music, "Double Silence" n'est pas un album très facile à trouver. Rien qui pose problême cependant pour tout possesseur d'un ordinateur (donc forcément vous, qui lisez ces lignes). On comprendra que l'acquisition est plus que conseillée. Ceci en attendant que le talent de Karoline Hausted éclate au grand jour. Ce qui ne saurait tarder à arriver. Inéluctablement.

 

Dommage, le seul titre disponible sur le net, est "Trouble", très bon morceau par ailleurs, mais sans doute le plus "évident" du disque au risque d'en donner une idée approximative:

KAROLINE HAUSTED : "Trouble" (extrait de "Double Silence", 2009)

Mais vous pouvez écouter sept morceaux de l'album (+ 3 de l'EP "Drawings") ici (nécessite d'être connecté à MySpace)

Il y en a également sur la page MySpace de Karoline Hausted. Et sur sa page Last.fm .

Et surtout, surtout, achetez "Double Silence".

Partager cet article

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article

commentaires