Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 22:57

Après l'ébouriffante entrée en matière offerte par Johnossi, on n'a qu'une envie: rester dans le suédois. Et ça tombe bien, car The Je Ne sais Quoi passent justement à Shadrak. Le Shadrak est à la fois un bar et une salle de spectacle, qui se présente comme une sorte de long couloir avec le comptoir à l'entrée et une toute petite scène au fond. Par l'escalier du vestibule, on accède à une seconde salle au premier étage, soeur jumelle de la première: c'est là que jouent The Je Ne Sais Quoi. J'avais pris une grande claque il y a presque deux ans lorsque j'avais découvert le premier album ("We make beginnings", Coalition) de ce groupe de Stockholm: un détonnant mélange d'émo-core et de post-punk (désolé pour les gros mots, voyez Wikipédia ici et ) tout en guitares tranchantes, serré, tendu, nerveux, anguleux. Et j'imaginais très bien ce qu'une musique comme celle-ci pourrait donner sur scène. Seulement, à Shadrak, The Je Ne Sais Quoi n'a pas joué un seul morceau de leur premier album ni de l'E.P. qui avait précédé. Place à un répertoire totalement renouvelé, qu'on retrouvera sans doute sur leur second album "Rhythm" annoncé pour bientôt. Le quartet d'origine s'est enrichi d'un nouveau musicien, préposé aux zigouigouis électronique: un élément qui occupe à présent une place non négligeable dans la musique du groupe au détriment des guitares. Quand à l'énergie fiévreuse qui caractérisait le premier album, elle semble s'être en grande partie évanouie. Certes, c'est toujours bien de rock dont il est question, mais on en a arrondi les angles, raboté les échardes, limé les aspérités. Il y a même - et c'est le comble pour cette musique autrefois tirée au cordeau - des moments de flottements, où le groupe semble en roue libre, paraisssant lui-même douter de sa nouvelle orientation. Un The Je Ne Sais Quoi new-wave ? Euh, ce n'est pas vraiment à ça que je m'étais préparé. Alors, soyons honnêtes, il est possible que j'aie abordé ce concert avec une idée préconçue de ce que j'allais voir et entendre alors que, si je n'avais rien connu du groupe, je l'aurais peut-être trouvé tout à fait correct. Il n'empêche que - attendus avec impatience depuis la confirmation de leur présence à Eurosonic - The Je Ne Sais Quoi ont été une véritable déception. Il faudra attendre l'album pour vérifier si elle était ou non justifiée.

 (The Je Ne Sais Quoi @ Shadrak, 11.01.07, photo: rockomondo)

Un petit tour à De Beurs, l'une de mes salles préférées d'Eurosonic, une sorte de ballroom un peu poussiéreux et plein de charme situé juste au dessus du plus célèbre "café brun" de la ville. Ce sont les allemands de Pale qui s'y produisent au moment où j'arrive. J'avais gardé un souvenir sympathique de leur premier album "How to survive chance" paru il y a déjà quelque temps (un second est sorti cette année), et effectivement, Pale est un groupe sympathique. Leur musique - pop - se laisse écouter sans déplaisir et le chanteur, Holger Kochs, évolue sur scène avec une gestuelle intéressante. Néanmoins, on ne peut s'empêcher de penser qu'on a déjà entendu ça des centaines de fois, et que le groupe - pour sympathique qu'il soit - aurait peut-être mieux fait de se trouver un autre nom que celui-ci, qui semble un peu trop bien approprié à leur cas. Au bout de quelques morceaux, j'ai compris de quoi il retourne. Direction le Grand Théatre pour y voir Islaja.

 (Pale @ De Beurs, 11.01.07, photo: rockomondo)

"Chameleon", un morceau du prochain album de The Je Ne Sais Quoi est déjà en vente sur le net. On peut l'écouter ici. C'est la confirmation du nouveau son découvert en concert, pop et dansant. On dirait du... Komeda ! Pas si mal finalement.... mais évidemment plus rien à voir avec la musique du premier album.

PALE : "Goodbye trouble" (extrait de "How to survive chance")

PALE : "All walls are Bricks" (idem)

PALE : "She's after me" (Subterfuge cover)

La page MySpace de The Je Ne Sais Quoi.

La page MySpace de Pale.

Achetez les albums de The Je Ne Sais Quoi.

Achetez les albums de Pale.

Partager cet article

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Eurosonic
commenter cet article

commentaires