Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 10:31

Un petit rappel pour les étourdis:

TAXI, TAXI ! : "To hide this way"

TAXI, TAXI ! : "Old big trees (MySpace demo)"

Retrouvez Johanna et Miriam sur le précédent post que nous leur avions consacré.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 19:35

Après Murder, pas question de quitter le Ridehuset puisque sur la deuxième scène on nous annonce les suédois de Love Is All, et que de toute façon aucun autre groupe ne passe au même moment (ça arrive !). Les musiciens entrent en scène un peu hagards. Ils avaient calculé trois heures de route, ils en ont mis six ! Résultat: arrivés dix minutes avant le concert, ils ne prennent pas le temps de faire une balance, pas même celui de se changer (la chanteuse gardera son imperméable un bon moment) et hop, les voilà déjà en pleine action ! La musique de Love Is All est un mélange survitaminé de punk et de pop. C'est revigorant, joyeux, bondissant, et ça ne se prend pas la tête. Et puis ils ont ce truc reconnaissable immédiatement: la voix perce-oreilles de leur chanteuse Joséphine Olausson. On l'a souvent comparée à celle de Karen O des Yeah Yeah Yeahs mais - pour remonter plus loin dans le passé -  elle pourrait tout aussi bien évoquer celle de Poly Styrene d' X-Ray Spex. D'ailleurs la filiation est  encore plus évidente sur disque, où la présence d'un saxophone ajoute encore aux similarités avec le groupe proto-punk londonien. A Aarhus, le saxophoniste est absent (ils l'ont oublié sur une aire d'autoroute ou quoi ?), mais cela n'empèche pas Love Is All de délivrer un set bien péchu et très réussi, malgré la façon un petit peu abrupte dont il avait commencé. Seul bémol, au bout d'un petit moment on comprend mieux pourquoi leur premier album s'appelle "Nine times that same song". Mais comme le groupe - sur scène et sur disque - n'est pas du genre à s'apesantir ni à jouer les prolongations, tout se passe finalement très bien.

 (Love Is All / Josephine Olausson @ Ridehuset, 02/06/07, photo: rockomondo)

LOVE IS ALL : "Talk, talk, talk, talk" (extrait de "Nine times that same song")

LOVE IS ALL : "Busy doing nothing"

LOVE IS ALL : "Motorboat"

LOVE IS ALL : "Felt tip (demo)"

Visitez la page MySpace de Love Is All.

Achetez l'album de Love Is All.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Spot 2007
commenter cet article
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 16:45

Le concert de Rhonda Harris m'a obligé à faire des choix déchirants. Celui par exemple de ne pas revoir Oh No Ono dont j'avais adoré le concert à Eurosonic en début d'année. Pire, j'ai du également zapper le passage de Lily Electric, jeune groupe très prometteur que je m'étais pourtant promis de ne pas manquer. Fatigué par la route de la veille et de l'avant-veille, je décide que pour une première journée, c'est déjà pas mal. Tant pis pour les groupes qui passent après: les Racetrack Babies dont j'irai voir quand même une paire de morceaux, le second set de Marybell Katastrophy, les suédois Deltahead, ou encore Duné, que j'aurais volontiers revu pour une troisième fois.

 (Murder, Jacob Bellens @ Ridehuset, 02/06/07, photo: rockomondo)

Le lendemain, début des festivités en tout début d'après-midi au Ridehuset avec Murder, l'autre groupe de Jacob Bellens, le chanteur de I Got You On Tape. C'est avec ces derniers que je l'avais découvert ici-même l'année dernière. Je ne connaissais rien d'eux mais j'avais été instantanément accroché par cette musique toute en accords mineurs et surtout par cette voix, sans doute l'une des plus émouvantes qu'on puisse écouter en ce moment. Depuis, leur premier album n'a pas cessé d'habiter mon lecteur CD, j'ai revu le groupe à Paris avec encore plus de plaisir que la première fois (à présent je connaissais leurs chansons), et j'ai donc été très heureux lorsque Bellens, associé au guitariste Anders Mathiasen, a sorti un nouveau disque sous le nom de Murder. Pour qui aime déjà I Got You On Tape, pas de révolution, on reste en terrain connu. En fait, Murder pourrait facilement passer pour une version acoustique d'I Got You On Tape: on y retrouve la même mélancolie prégnante, les mêmes tempos lents ou moyens et bien sûr la voix si caractéristique de Jacob Bellens qui, pour reprendre un vieux cliché, pourrait chanter l'annuaire du téléphone et le rendre bouleversant. Seul le répertoire m'avait semblé sensiblement plus inégal chez Murder en dépit de quelques morceaux hors-étoiles (le superbe "Daughters of heavy", "When the bees are sleeping", "No future", "Queen of calm").

 (Murder, Anders Mathiasen @ Ridehuset, 02/06/07, photo: rockomondo)

Sur scène, ces quelques réserves s'effacent instantanément. Augmenté d'invités parmi lesquels on repère quelques têtes connues (le violoncelliste d'Under Byen, le guitariste de Lampshade...) Murder se présente comme un vrai groupe, ses cinq musiciens sagement assis en arc de cercle (à l'exception évidente du contrebassiste, debout au milieu). Jacob Bellens arbore toujours son air de hibou mal réveillé, mais dés qu'il commence à chanter, la magie opère de nouveau: le peu intime Ridehuset se transforme alors en nef d'église, les projecteurs en mille flammes de bougies, et malgré la foule déjà nombreuse qui se presse devant la scène, un silence impressionnant se fait aussitôt parmi les spectateurs. Il ne cessera qu'après le tout dernier morceau pour se transformer alors en une ovation comme il y en aura peu lors de ce festival. Avec ce concert immobile - programmé qui plus est à un horaire plutôt ingrat - Murder, par la seule force de sa musique, à réussi l'exploit de faire croire à chaque spectateur qu'il était le seul à qui étaient destiné ces chansons, que le groupe ne jouait que pour lui. Il serait très étonnant qu'on réentende pas parler de ces garçons d'ici peu.

MURDER : "Daughters of heavy" (extrait de Stockholm syndrome, 2007)

Ecoutez aussi Murder sur leur page MySpace.

Achetez les albums de Murder.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Spot 2007
commenter cet article
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 16:09

Avec un petit peu de retard (millexcuses, pas eu le temps...) voici enfin le programme de l'émission diffusée hier:

THE SETTING SON (DK) "I love you" TOBIAS FRÖBERG (S) "When the night turns cold" FOREST & CRISPIAN (S) "A champion walker on" DO THE UNDO (NL) "Son of a gun" GITBOX ! (NL) "When you come home from the rodeo" SILENCE IS SEXY (NL) "Stories yet to come" THIS BEAUTIFUL MESS (NL) "Up the barricades" ALICE SINGS THE PETTERSON SONGBOOK (DK) "Take another look" CAROLINE HENDERSON (DK) "Made in Europe" PLANET OF SOUND (DK) "Shoegazer"Album du Mois: A KID HEREAFTER (DK) "Seven days later" SONDRE LERCHE (N) "Airport taxi reception" THE LOW FREQUENCY IN STEREO (N-DK) "Jimmy Legs"

    

SWEATMASTER (FIN) "Calling Satan, let me in" SYDAN, SYDAN (FIN) "Kukko" ECHO IS YOUR LOVE (FIN) "The city and the dark age" Rétromondo juillet 1997: BE PLOUVIER (B) "Tourner en rond" Rétromondo juillet 2002: SUBTERFUGE (D) "Meadow fresh" - Spot On... "Siffler sur la colline" avec SERGEANT PETTER (N) "Pulling life by the hair" PETER BJORN & JOHN (S) "Young folks" SCHTIMM (N) "The Onceuponatimer's theme" - SHOWSTAR (B) "Superlove" I DO I DO (B) "The righteous part of town" SOY UN CABALLO (B) "Au ralenti" THE TELLERS (B) "Second category" L'Intrus du Jour: ELK CITY (USA) "Totally free"  

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans rockomondo
commenter cet article
16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 10:47

L'album de Gitbox ! hier ne vous a pas suffi ? Vous voulez toujours plus de musique gratuite ? Eh bien, réjouissez-vous: le label pop suédois Labrador (The Radio Dept., Club 8, Sambassadeur...), jamais avare en mp3 gratuits, vient de mettre gracieusement en ligne sa compilation d'été. Soit - tenez-vous bien - 68 morceaux extraits de son catalogue à télécharger gratuitement sur le site du label. Heureusement que ce sont les vacances, sinon on se demande bien où vous trouveriez le temps d'écouter tout ça !

 (The Radio Dept: 3e album à la rentrée. photo: S. Karlsson)

VARIOUS ARTISTS : "Labrador: summer 2007 (part 1) " (fichier Zip)

VARIOUS ARTISTS : "Labrador: summer 2007 (part 2) "

VARIOUS ARTISTS : "Labrador: summer 2007 (part 3) "

VARIOUS ARTISTS : "Labrador: summer 2007 (part 4) "

Visitez le site de Labrador.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 19:16

Entre Gitbox ! et Rockomondo, c'est une vieille histoire. En 1992, on passait déjà dans l'émission la musique de Marteen Verdvaald et Roland van Niele qui, à l'époque, n'officiaient pas encore dans Gitbox !, mais avec les Shanks, un groupe électrico-convulsif proche de The Fall ou de That Petrol Emotion. La véritable histoire de Gitbox ! ne commence que deux ans plus tard du côté de Minneapolis, lorsque Roland van Niele croise la route d'un certain Phil Harder pendant un périple aux Etats-Unis et qu'ils décident de former un duo. Leur seul objectif: faire une musique qui soit à la fois - je cite - "simple et authentique", avec un son très roots (une vieille guitare, une boite en carton en guise de caisse claire) mais un répertoire bien ancré dans son époque (leurs propres chansons + des reprises des Meat Puppets ou des Urinals). De retour aux Pays-Bas, Roland van Niele décide de poursuivre l'expérience, et c'est tout naturellement que pour le seconder il fait appel à Marteen Vervaald, son ancien complice au sein des Shanks. C'est ainsi que, augmenté de Wilf Plum (ex Dog Faced Hermans), le groupe enregistre son premier album, "Our Lady of the highway", disque du mois dans Rockomondo en décembre 1995. Un album qui respecte totalement le cahier des charges adopté par le groupe avec des chansons effectivement simples, authentiques, et sincères, aussi touchantes aujourd'hui que le jour de leur sortie.

Gitbox ! est devenu depuis un des groupes fétiches de Rockomondo, et leurs trop rares parutions (quatre albums au total en 13 ans d'existence) font figure de cadeaux toujours reçus ici avec le même de plaisir. Mais ce que n'avaient pas dit ces petits cachotiers, c'est qu'ils possédaient ausi un coffre à trésors où il stockaient soigneusement raretés, inédits, et autres chutes de studio accumulées au fil du temps. Sous le prétexte farfelu de fêter leurs douze années et demie d'existence, ils viennent de mettre toutes ces bonnes choses à la disposition du public sous la forme d'une compilation intitulée "The rush of things".  Au programme: 15 chansons de style et d'époque très différents disponibles sur leur page Last.fm en téléchargement libre et gratuit. Des fonds de tiroir ? Eh bien justement pas ! Car si les genres abordés sont très variés, passant du folk à un rock presque garage ("Get a shotgun #3") en faisant des embardées vers la lo-fi ("I never asked you"), la country ("A house without love") et même une paire de morceaux franchement expérimentaux ("Prak"), la qualité est constante d'un bout à l'autre de l'album. On y trouve même quelques pépites qui pourraient figurer aisément parmi les meilleures que le groupe ait jamais ciselé ("God moves on the water", magistral). Haut la main, la bonne affaire du moment !.

GITBOX ! : "The rush of things" (via leur page Last.fm)

Téléchargez la couverture et les inserts du CD sur la page MySpace du groupe.

Achetez leur dernier album "Songs for shiftless days".

Achetez l'album précédent "Steering by the stars".

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 12:00

Sans même prendre le temps d'échanger quelques mots avec Said The Shark une fois leur concert terminé, je fonce au Musikhuset pour ne pas manquer le début de celui de Rhonda Harris. Formation à géométrie variable, Rhonda Harris ne comprend qu'un seul et unique membre permanent: Nikolaj Nørlund, pionnier du renouveau rock danois au début des années '90 et aujourd'hui figure tutélaire de la nouvelle scène locale. Aprés la séparation de Trains & Boats & Planes, le groupe qui l'avait fait découvrir, Nørlund poursuit de manière parallèle ses activités en solo (en danois) et avec Rhonda Harris (en anglais). Il dirige également le label Auditorium (Lise Westzynthius, I Got You On Tape, Superjeg) où l'on ne s'étonnera pas qu'il manifeste dans ses choix la même exigence artistique que celle qu'il impose à sa propre musique. Il y a deux ans, les programmateurs de Spot s'étaient montrés bien peu respectueux de ses irréprochables états de service en programmant Nørlund... dans la cafétéria ! Cette année, il retrouve enfin un cadre à la mesure de son talent dans la grande salle du Musikhuset.

 (Rhonda Harris @ Store Sal, Musikhuset, 01/06/06, photo: rockomondo) 

Rencontré à Paris il y a quelques mois lors de la soirée Spot #1 à la Fléche d'Or (où il avait accompagné I Got You On Tape), Nørlund nous avait confié sa satisfaction d'avoir réuni dans la dernière mouture de Rhonda Harris quelques uns des meilleurs musiciens danois du moment. Le concert de ce soir en apporte une confirmation éclatante. Loin de la prestation plutôt rock de 2005 basée en grande partie sur l'album solo "Tændstik", Rhonda Harris se cantonne cette fois-ci aux tempos lents et moyens, avec un son chaleureux et d'un élégant clacissisme. Le répertoire est issu des trois derniers albums du groupe, mais privilégie - et c'est bien normal -  le plus récent, "Tell the world we tried", passionnante relecture des chansons de Townes van Zandt. De ce répertoire si solidement ancré dans la tradition américaine, Rhonda Harris livre une version très personnelle et surtout totalement européenne. Soutenu par ses musiciens dont le talent n'a d'égal que la discrétion, Nørlund, apparemment très détendu, investit ces chansons comme si elles étaient les siennes. Sa voix, profonde et vibrante, toute en retenue, épouse les textes de van Zandt avec une telle assurance tranquille qu'on serait bien incapable de déceler la moindre différence avec ses propres morceaux (l'impeccable "Kæmpechok" pour n'en citer qu'un). Tout ça sans forcer, avec l'air de ne pas y toucher, en se permettant même des faux départs à répétition sur les deux derniers titres. Alors, old school, Rhonda Harris ? Peut-être, mais avec quelle classe !

RHONDA HARRIS : "Kæmpechok" (extrait de "The trouble with...", 2001)

RHONDA HARRIS : "Young girl and a cow-boy" (idem, feat. Lise Westzynthius)

RHONDA HARRIS : "Your best bet" (extrait de "Under the satellite", 2003, feat. Claus Hempler)

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Spot 2007
commenter cet article
12 juillet 2007 4 12 /07 /juillet /2007 08:36

Je ne sais pas pourquoi, mais ça a été un peu laborieux cette semaine. Bon, on y est quand même arrivé...

SWEATMASTER (FIN) "Do what you do to me" JEREMY (N) "You're allright" SEGROV (N) "Pointer on my watch" THE NIGHTINGALES (FIN) "Sentimental hospital" UNDERWATER SLEEPING SOCIETY (FIN) "Ending Roger's dream" SISTER FLO (FIN) "Rule the world" TREEBALL (FIN) "The ghost will come" FOREST & CRISPIAN (S) "Linda" THE FINE ARTS SHOWCASE (S) "Dance with your shadow" KONIE (S) "I'm just another boy" Album du Mois: A KID HEREAFTER (DK) "Secret service" SINGLE (E) "Recuerdo escolar" EL HIJO (E) "Los reyes que traigo" LOS PLANETAS (E) "Si estaba loco por ti"

 (Sportsguitar, discographie complête rééditée chez Kitty-Yo)

THE SETTING SON (DK) "In a certain way" DÚNĖ (DK) "John Wayne vs Mary Chain" VETO (DK) "Self made" Rétromondo Juillet 2002: JUNIOR SENIOR (DK) "Shake your coconuts" Rétromondo Juillet 1997: JIMI TENOR (FIN) "I can't stay with you baby" - Spot on: SPORTSGUITAR (CH) "Gong gong" Life's a plain" "Romeo goes" "Away" "Earlier today" - I DO I DO (B) "Goods and gear" THE TELLERS (B) "I lie" L'Intrus Du Jour: BRIGHT EYES (USA) "Another travelling song" Outro: JIMI TENOR (FIN) "Downtown"

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans rockomondo
commenter cet article
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 00:05

Retour à la tente Enna Bella pour ce qui restera sans doute la plus belle surprise de ce Spot 2007: le showcase inattendu de Said the Shark, projet de la canadienne Maya Saxell accompagnée du danois Kim Oxlund. Leur premier album "Always prattling on about wolves" avait été pour moi un (LE ?) sommet musical de l'année 2006, un disque qui n'a jamais quitté la proximité immédiate de ma platine depuis sa parution et dont je soupçonne qu'il va y rester encore pour longtemps. Comment résister en effet à ces morceaux en apesanteur, à la bouleversante félure dans la voix de Maya Saxell, aux étonnants paysages pointillistes crées par Oxlund pour les mettre en scène ? Le showcase de Said The Shark permet aussi de satisfaire une curiosité toute simple: savoir enfin à quoi ressemble Maya Saxell qui, sur toutes ses photos de presse, trouve le moyen de se cacher le visage.

(Said The Shark / Maya Saxell @ Enna Bella tent, 01/06/07, photo:rockomondo)

En fait, Maya Saxell ressemble à sa musique. Elle est telle qu'on se l'imaginait en écoutant ses chansons: blonde, fine, pâle, presque diaphane. Seule sa robe d'un rouge vif semble lui donner un semblant de matérialité. Et pourtant, quelle présence ! Maya Saxell chante presque sans bouger, un peu gauche, le regard obstinément fixé au dessus de la tête des spectateurs. Ses chansons sont d'une simplicité extrème: un tempo proche de l'immobilisme, quelques accords de guitare repétés encore et encore, et cette voix, ce presque murmure qui consume à petits feux tous ceux qui - inconscients ou  téméraires - ne craignent pas de s'y brûler. A ses côtés, privé de ses jouets de studio et confronté à une technique capricieuse, Kim Oxlund se contente de jouer les utilités en soulignant les mélodies de son glockenspiel ou bien en y ajoutant quelques notes de guitare acoustique. C'est tout. Et c'est simplement magnifique. Je serai bien incapable de vous dire quels morceaux à joué Said The Shark ce soir-là (le sublime "Runaround", j'en suis presque sûr et sans doute une bonne partie de l'album), ni combien temps ils sont restés sur scène et moi sans respirer (le savoir m'aurait sans doute permis de battre un record du monde d'apnée), pour un peu j'en aurai presque oublié de prendre des photo. J'ai dit "presque". La preuve plus haut que ce rêve n'en était pas tout à fait un.

SAID THE SHARK : "No getting over you" (extrait de "Always prattling on...", 2006)

Ecoutez aussi la musique de Said The Shark sur sa page MySpace

  

SAID THE SHARK : "Blame the view" (vidéo-clip réalisé par Jamie Tolagson). 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Spot 2007
commenter cet article
10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 00:48

Je ne vous avais encore jamais parlé sur ces pages de Sebastian Waldejer bien qu'on ait pu l'écouter assez souvent il y a quelques mois dans l'émission et que j'aime beaucoup son premier E.P. "Porcelain baby" (2006). Il faut dire que jusqu'ici il était impossible de trouver sur le net le moindre morceau de ce singer-songwriter norvégien, originaire de Stavanger et du même âge que ses amis de Jeremy. Aujourd'hui, la situation a changé: Sebastian Waldejer a décidé de mettre l'intégralité de "Porcelain baby" (trois morceaux) en téléchargement libre et gratuit sur sa page MySpace. Le son est de très bonne qualité (192 kbits/sec., celui des plateformes de téléchargement légales), tout comme les chansons et l'interprétation de ce garçon vraiment talentueux  Profitez-en vite, car ces morceaux ne seront disponibles que pendant une période limitée.

Sebastian Waldejer est actuellement en train d'enregistrer son premier album (sortie prévue avant la fin de l'année).

SEBASTIAN WALDEJER : "Porcelain baby E.P." (sur sa page MySpace)

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Norvège
commenter cet article