Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 20:59

Chitlin' Fooks, c'est un peu la journée à la campagne de la néerlandaise Carol van Dijk (Bettie Serveert) et du Belge Pascal Deweze (Sukilove). Lorsqu'ils en ont assez de la grande ville, du stress et des embouteillages (de bicyclettes ?), ils préparent le panier-repas, bourrent le van d'instruments: guitare folk, banjo, mandoline, pedal-steel, piano-bastringue, et hop ! c'est parti pour une escapade country. A ce petit jeu de l'exercice de style, le duo ne cherche pas à révolutionner le genre mais simplement à lui rendre un bel hommage tout en se faisant plaisir et en faisant plaisir à quelques auditeurs. Mission plus qu'accomplie: l'ambiance est chaleureuse et décontractée, les (bonnes) chansons respectent le cahier des charges, et le second album ("Did it again") s'autorise même quelques embardées du coté du rock, des musiques de la Nouvelle Orléans (jazz et soul) ou des romances façon "Brill Building". De quoi espérer que les activités respectives des deux acolytes leur laissent assez de temps pour poursuivre cette revigorante collaboration.

 (copyright: Chitlin' Fooks)

CHITLIN' FOOKS : "Take the money and run" (extrait de "Did it again")

CHITLIN' FOOKS : "How many times" (real audio)

CHITLIN' FOOKS : "Homework for sale" (real audio)

Achetez les disques de Chitlin' Fooks.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
26 novembre 2006 7 26 /11 /novembre /2006 16:26

Originaire de Cordoue, Limousine fait partie de cette nouvelle vague de groupes espagnols qui se sont totalement affranchis de leurs références culturelles locales. Qu'on le déplore ou qu'on s'en réjouisse mériterait un débat (les deux peuvent s'argumenter), mais le fait est là: aujourd'hui bon nombre de groupes espagnols chantent en anglais et affichent des influences presqu'exclusivement anglo-saxonnes. Dans le cas de Limousine: Mercury Rev, les Flaming Lips ou les Delgados pour le présent, les Beatles et Pink Floyd pour le passé. Sorti au Japon avant même qu'il ne paraisse en Espagne, le premier album de Limousine, "The phenomenon caravan troupe" (Mushroom Pillow, 2004) se tire avec honneur des références écrasantes qu'il évoque. Encensé par la critique mais ignoré par le public, l'album fut publié dans presque toute l'Europe, hormis la France, est-il besoin de le préciser. C'est au printemps dernier qu'est sorti le deuxième opus du groupe, "The abyss you can reach with your hand", un très (trop ?) ambitieux double album accouché au bout de six mois de travail et qui n'en laisse pas moins une légère impression de "work in progress". Ce disque dont on ne fait qu'entrevoir la splendeur virtuelle aurait sans doute mérité de connaître les bienfaits du tri sélectif. Mais cette demi-réussite n'est cependant pas suffisante pour affecter notre confiance dans le quintet andalou. Limousine sortira un jour son chef-d'oeuvre. Ce n'est qu'une question de temps.

 (photo copyright Mushroom Pillow)

LIMOUSINE : "A drive (Palace version)" (extrait de "The phenomenon...")

Achetez les disques de Limousine. 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Espagne
commenter cet article
25 novembre 2006 6 25 /11 /novembre /2006 16:16

Tiens, tiens, voyez vous ça... Qu'est-ce que je trouve dans ma boite e-mail ce matin ? Des liens "secrets" permettant d'accéder à deux chansons figurant sur un album prévu pour janvier 2007, le tout envoyé par un label britannique avec lequel je n'entretenais jusqu'à présent aucun rapport. Voilà bien la preuve - s'il en fallait une - que les professionnels de la musique comptent bien à présent sur la blogosphère (ça m'étonnerait fort que je sois le seul à avoir reçu ce message) pour promouvoir leurs artistes et créer le buzz autour d'eux. On flatte notre goût bien connu pour la nouveauté et l'exclusivité, on n'hésite pas à en remettre une couche ("A mon avis le meilleur disque jamais sorti sur notre label" affirme l'attaché de presse décidément très efficace), et hop, le tour est joué ! Hé bien non messieurs, ce serait trop simple ! C'est mal me connaître. Je ne mange pas de ce pain-là !.. Enfin normalement.... Disons que pour cette fois-ci, je veux bien faire une exception (Oooouuuh ! Traître ! Vendu !). Mais uniquement parce que le label (Memphis Industries, maison du Go! Team, des Pipettes et des Russian Futurists) est de bonne compagnie - et que le groupe (Field Music) me plait bien.

Il y a tout juste un an que ce trio de Sunderland (nord-est de l'Angleterre) a sorti son premier album accueilli par une avalanche (presque) unanime de critiques élogieuses (Les Inrocks, Foutraque, Blog Up). Et c'est vrai que leur musique pop aux références multiples (Beach Boys, XTC, Talking Heads, rien que des gens que j'aime...) ne manque pas de qualités. Mais aussi de quelques défauts. On peut lui reprocher par exemple son côté arty(ficiel), sa virtuosité sans objet qui suscite l'admiration mais rarement l'émotion. Il manque encore aux chansons de Field Music cette lumineuse évidence qui fait les grands classiques pop. Pas sûr d'ailleurs que ce soit après ça qu'il courent. Mais ça, on ne le saura qu'après la parution de l'album...

FIELD MUSIC : "Give it Lose it Take it" (extrait de "Tone of Town", janvier 2007)

FIELD MUSIC : "Sit Tight" (idem)

Petit rappel de l'album précédent:

FIELD MUSIC : "You're so pretty" (extrait de "Field Music", 2005)

FIELD MUSIC : "Shorter Shorter" (idem)

FIELD MUSIC : "You can decide" (idem)

FIELD MUSIC : "I'm tired" (idem)

Achetez le premier album de Field Music.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Grande-Bretagne
commenter cet article
24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 23:25

Et pendant ce temps-là, dans l'autre pays du fromage, Mist vient de mettre en ligne un nouvel épisode - le troisième - de son album-feuilleton "Mist:Period". Comme d'habitude, le morceau sera proposé en téléchargement libre pendant trente jours (jusqu'au 9 décembre, j'ai mis un peu de temps à répercuter l'info), après quoi il deviendra payant. Une nouvelle chanson gratuite prendra alors sa place pour un mois, et ainsi de suite jusqu'à ce que l'album soit complet en septembre 2007. Pour ceux que ce projet intéresse et qui auraient loupé les deux premiers épisodes, il ne leur en coûtera pas bien cher d'aller les chercher ici.

MIST : "Escape lane"

Le précédent album de Mist "Bye Bye" est disponible en France, distribué par Le Maquis Musique. Achetez-le ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 11:49

Demandez le programme ! Euro-Trash Girl (E): "This long winter to come", Sergeant Petter (N): "One hit is lethal", Merry November (N): "Wild rose thicket", About (NL): "Strike you as the enemy", Bauer (NL): "Here comes the Germans", Alamo race track (NL): "Don't beat this dog", Keever (NL): "The misses", Grupo Salvaje (E): "The worst journey in the world", La Buena Vida (E): "Autobuses", Ya Te Digo (E): "Bad blood", Disque du mois: Thomas Dybdahl (N): "U", Emil Jensen (S): "Maj forra aret", Frida Hyvönen (S): "Once I was a teenage serene child", I'm From Barcelona (S): "We're from Barcelona", Oh No Ono (DK): "Keeping warm in cold country", I Am Bones (DK): "Backpackers", Cartridge (DK): "Surrogates", Retromondo 1996: Julia P. Hersheimer (NL): "Spoken for", Retromondo 2001: Future 3 (DK): "A sound" - Coup de projecteur sur... Excelsior Recordings (NL) avec Johan: "Walking away", El Pino & The Volonteers: "Antwerp", Solo: "Satie", Ghost Trucker: "Twenty first century", LPG: "Baby rollercoaster", Bauer: "Bouillabaisse of Brilliance" (studio + live version), Do The Undo: "My girl don't mind" - Herman Düne (S-F): "Take him back to NYC", L'intrus du jour: Bright Eyes (USA): "I will be grateful for that". Outro: Future 3 (DK): "Frisk"

 (Merry November. photo: Osito Records)

MERRY NOVEMBER (N): "Day of mourning" (un vieux titre extrait de leur premier album "I'll keep you here")

Achetez le premier et/ou le second album de Merry November.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans rockomondo
commenter cet article
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 00:13

L'ex-Bettie Serveert Berend Dubbe (alias Bauer) avait l'habitude de bricoler ses petits chefs d'oeuvre pop chez lui, dans son home studio, avec la seule complicité de son amie Sonja van Hamel. A la demande du festival CrossLinx, il a pourtant accepté un pari un peu fou: celui de composer une suite de 45 minutes pour orchestre symphonique qui serait créée lors de l'édition 2006 de ce festival. Cette aventure a trouvé son aboutissement le 30 Mars dernier lorsque Berend Dubbe et Sonja van Hamel se sont retrouvés sur la scène du Muziekcentrum d'Utrecht entourés par les 54 musiciens et choristes du Metropole Orchestra ! L'enregistrement de cette soirée très spéciale vient de sortir sous le titre "The Bauer Melody of 2006" (Excelsior). Tous ceux qui ont craqué un jour sur les mélodies et les orchestrations de Burt Bacharach, de Jim Webb ou des frères Sherman ne peuvent pas laisser passer ça.

 Achetez "The Bauer Melody of 2006"

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 09:06

Il paraît que c'est normal. Qu'avec l'âge on devient sentimental. Peut-être qu'un jour je finirai moi aussi comme ces vieux acteurs qu'on voit périodiquement s'exhiber la larme à l'oeil sur les plateaux télés. A moins que je ne me décide à éviter définitivement les disques de chanteuses-pianistes suédoises. A peine remis du choc Frida Hyvönen, voilà que je replonge déjà pour une autre blonde scandinave au talent hors-pair. Révélée en France par Absolut Noise, Elina Johansson a commencé à écrire ses chansons à Los Angeles où elle poursuivait des études musicales. Après une courte expérience de groupe, c'est de retour en Suède qu'est vraiment né Dear Euphoria, avec l'aide du producteur/guitariste Sven Johansson et du contrebassiste Stefan Stenberg. Sorti l'année dernière en autoproduction, son premier album "For everything of worth" est un joyau brut, un diamant rendu plus tranchant encore par le dépouillement extrème des chansons. Dans ses moments d'exception ("Awaiting" "Something great"), il vous emporte et vous laisse pantelant, le souffle coupé. Le premier album de Dear Euphoria, épuisé depuis peu, vient d'être mis en téléchargement libre dans sa quasi-intégralité sur le site de l'artiste, avec un son d'une excellente qualité. Et à présent sur ce blog. Ne me remerciez pas, vous allez encore me faire pleurer...

 (photo: Freddie Sandström)

DEAR EUPHORIA : "For everything of worth"

01 - If I had the voice

02 - Glorious laughter

03 - Oh, the softness (fichier MySpace, cliquez à gauche pour télécharger)

04 - Not meant to have it

05 - Undamaged child

06 - Awaiting

07 - Something great

08 - Yet another goodbye

09 - Naked before you

Deux nouveaux titres sont disponibles sur sa page MySpace.

Il semblerait que l'album de Dear Euphoria soit en fait toujours en vente chez les américains de CDBaby.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 09:54

Tout comme Samae Koskinen dont je vous avais parlé hier, Jarno Ahlo et Janne Lastumäki font eux aussi partie de Sister Flo. Kytäjä est leur projet personnel, signé sur Bone Voyage - le label de 22-Pistepirkko - où est sorti leur premier album "Hyperborean sound elixir". Kyrtäjä a presque réussi à me réconcilier avec la musique instrumentale, ce qui n'était pas une mince affaire. Lorsqu'il se cantonne à la pop (ce qu'il sait faire de mieux) le duo excelle. Ce qui nous donne ces joyaux comme "Hay on the edge of the field", symphonie de poche pour mélodicas et timbres de vélo, "Wheel of fortune" qui marie sans complexe les Byrds à Nino Rota, "The shore of the twisted birch" où sur un orgue à la "A wither shade of Pale" vient s'ajouter un second, plus jazzy, avant que tout se termine sur un joli solo de guitare, ou bien encore les accordéons tristes de "The days of living home". Suffisamment de bons moments pour nous faire oublier une paire de titres flirtant avec la musique d'ascenseur, ou cette peu convaincante embardée jazz-rock de "The great wide". "Hyperborean sound elixir" apporte en tout cas la confirmation que les musiciens de Sister Flo n'ont pas leur pareil lorsqu'il s'agit de bâtir des paysages sonores inédits. De quoi faire attendre avec encore plus d'impatience la sortie de leur troisième album...

KYTÄJÄ : "A glider over the lake" (extrait de Hyperborean sound elixir")

KYTÄJÄ : "Hyperborean sound elixir" (album sampler)

Achetez l'album de Kytäjä.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Finlande
commenter cet article
19 novembre 2006 7 19 /11 /novembre /2006 18:45

En attendant que les finlandais Sister Flo sortent leur nouvel album prévu pour le début de l'année prochaine, on peut toujours: 1°) ré-écouter les anciens. Le premier, "Boys of cat", est téléchargeable gratuitement et en intégralité sur leur site internet tandis que le second, "Tragician's Hat", d'une splendeur inépuisable, vous remboursera pendant des années des quelques euros que vous aurez dépensé à l'acheter. 2°) s'intéresser aux projets parallèles des musiciens du groupe. Exemple: le chanteur, Samae Koskinen, qui a sorti en février dernier un attachant premier album solo chanté entièrement en finnois. Pour les textes, le chanteur-compositeur a une une idée toute simple (mais encore fallait-il y penser): il a envoyé ses démos chantées façon "Pa-la-pa-pa" à cinq poêtes finlandais parmi ses préférés, en leur demandant d'écrire des textes sur ses musiques. Et ça a marché ! Dommage que seuls les finlandais soient en mesure de profiter du résultat, paraît-il excellent. Là encore, la version démo de l'album - meilleure que la version officielle ? - est proposée en téléchargement libre sur le site de l'artiste et aujourd'hui sur ce blog. C'est un régal.

Demain, un autre projet parallèle des musiciens de Sister Flo, Kytäjä.

 (photo: Jukka Salminen)

SAMAE KOSKINEN : "Vol. 1 (Pa-la-pa-pa version)":

1. Pakoon  2. Sunnuntai  3. Ulappa  4. Hän asuu näillä kulmilla  5. Tuhkaa  6. Universumi  7. Leikkipuistossa  8. Talven jälkeen  9. Lintuveljekset  10. Hei poika  11. Kummitus  12. Aurinko.

SAMAE KOSKINEN : "Ulappa" (album version)

SAMAE KOSKINEN : "Lintuveljekset" (album version)

SAMAE KOSKINEN : "Hän asuu näillä kulmilla" (album version)

SAMAE KOSKINEN : "Hei poika" (album version)

Visitez la page Myspace de Samae Koskinen.

Achetez l'album de Samae Koskinen.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Finlande
commenter cet article
18 novembre 2006 6 18 /11 /novembre /2006 22:43

Il faut que je vous avoue un truc: je suis un peu désordonné comme garçon. Si vous avez un jour besoin d'un as de l'organisation, c'est clair, ce n'est pas à ma porte qu'il faudra venir sonner. Et pour ce blog c'est pareil. Près de l'ordinateur grossit de jour en jour un monticule instable de post-its et de papiers couverts de gribouillis en tous genres: adresses URL, pages MySpace, noms de groupes mal orthographiés, où naturellement  je ne précise jamais de quoi il retourne et si ça vaut la peine d'être gardé. Lorsque ça commence à se casser la figure, je prends le foutu tas de paperasses et je vérifie systématiquement tout ce qu'il y a marqué dessus. La plupart du temps, j'aurais mieux fait d'envoyer le papier dés le départ à la corbeille. Mais parfois j'ai de bonnes surprises, comme cette après-midi lorsque je suis tombé sur un bout de page de Libé où j'avais noté www.duchesssays.com. Comment je les ai déniché, ceux-là ? Mystère... Tout d'abord, j'ai cru m'être trompé et être tombé sur le site d'une secte. Mais non, ces pages web remplies d'élucubrations diverses sur les adorateurs de la Perruche Sacrée (Duchess) et les multiples moyens de les soutenir financièrement sont bien celles d'un quatuor Montréalais qui - je m'en suis aperçu par la suite - s'est souvent produit en France l'été dernier, notamment aux Eurockéennes de Belfort. Avec un seul EP à leur actif ("Noviçiat Mère Perruche", ça ne s'invente pas...), ces compagnons de route des George Léningrad frisent le sans faute en quatre morceaux, avec leur électro-punk survolté et leurs vocaux féminins perce-oreilles. S'ils arrivent à faire un album entier du même calibre, il est certain qu'on reparlera d'eux. Et puis surtout qu'ils n'hésitent pas à revenir nous voir. Parce que la prochaine fois, c'est sûr, je ne les louperai pas.

DUCHESS SAYS : "In serial" (extrait de "Noviçiat Mère Perruche")

DUCHESS SAYS : "Ccut up" (idem)

DUCHESS SAYS : "Black Flag" (idem)

Duchess Says a une page MySpace.

Achetez l'EP de Duchess Says.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Canada
commenter cet article