Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 22:54

Avec un pareil nom, on aurait pu les croire danoises, mais les filles de Legoparty sont tout ce qu'il y a de plus belges. Je les ai dénichées dans le programme du festival "Ladyfest" qui se tiendra à la fin du mois à Rotterdam et qui, comme son nom l'indique, ne s'intéresse qu'aux artistes féminines. Une sorte de "Femmes s'en mèlent" à la sauce batave, quoique nettement plus féministe militant (et bruyant aussi) que son homologue français. Au milieu de toutes ces riot grrrls déchainées, les bruxelloises de Legoparty font presque figure de premières communiantes avec leur musique qu'elles qualifient elles-mêmes de "chaos harmonieux". Une solide base post-punk façon Au Pairs, une lichette d'électronique parce qu'on est au 21e siècle, un usage bien maîtrisé des dissonnances: le rock de ces presque débutantes a fière allure. A quand un album ?

 (Un intrus s'est glissé au sein de Legoparty. Sauras-tu le retrouver ?)

LEGOPARTY : "Third eye"

LEGOPARTY : "Nihilist"

LEGOPARTY : "Tiefscheiss"

LEGOPARTY : "Mefisto"

LEGOPARTY : "Frederic"

Il existe pour l'instant deux EP's de Legoparty. Pour se les procurer, le mieux est sans doute de s'adresser directement au groupe.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 19:15

Ah les traîtres ! Ah les renégats ! Pendant que la chanteuse de Múm, Kristin Anna Valtýsdóttir, promène son projet solo Kria Brekkan sur toutes les scènes d'Europe (elle sera le 27 octobre aux Rockomotives de Vendôme), ses deux acolytes Gunnar et Orvar lui font des infidélités avec une blonde non identifiée. Ca s'appelle Skakkamanage, c'est joyeusement lo-fi et incompétent, la blonde chante comme Moe Tucker, les deux autres ne se donnent pas beaucoup de mal pour faire mieux, mais ils ont quand même immortalisé la chose sur un album intitulé "Lab of love", et vous allez voir qu'ils sont capables d'en vendre, les petits salopards...

 (et je ne vous parle même pas de leurs pull-overs...)

SKAKKAMANAGE : "Flames of fire" (extrait de "Lab of love")

SKAKKAMANAGE : "None smoker" (idem)

SKAKKAMANAGE : "Walk with me" (idem)

Achetez l'album de Skakkamanage.

Et visitez leur page MySpace.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Islande
commenter cet article
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 23:26

Icelandic Airwaves: c'est le festival dont la réputation monte d'année en année et qui se tient en ce moment même à Reykjavik. A défaut d'avoir pu y aller, j'ai passé ma soirée à traquer systématiquement les sites internets de tous les groupes locaux qui s'y produisent. Résultat: j'aurais mieux fait de rattraper mon déficit de sommeil. Enfin... pas tout à fait, car au moment où je commencais à perdre tout espoir, je suis tombé sur le site d'Eberg. Eberg, c'est le groupe d'un seul homme, Einar Tönsberg, musicien islandais actuellement installé à Londres et un peu bricoleur à ses heures: on lui doit notamment l'invention d'un instrument bizzaroïde, l'eharp, porte-manteau muni de cordes et relié à un laptop. C'est dans la même tradition D.I.Y. qu'il a enregistré et sorti en 2003 son premier album "Plastic Lines", tiré à 50 exemplaires et emballé dans un joli coffret en bois décoré à la main. Les quelques bénéfices réalisés par sa vente financèrent l'année suivante une seconde édition plus classique, distribuée cette fois-ci aussi bien en Islande (Bad Taste) qu'au Royaume-Uni (Rotator) et unanimement saluée par la presse britannique. Alors qu'un second album "Voff Voff" ("Ouah Ouah" en islandais) vient de paraître en juin dernier avec le même chaleureux accueil que son prédécesseur, on s'étonne que la musique d'Eberg n'ait pas trouvé plus d'échos en France alors qu'elle semble pourtant à la croisée de groupes chéris par les chroniqueurs d'ici (Mùm, Sigur Ros, Mugison, The Notwist...). Rien que pour elle, en tout cas, j'aurais bien fait le déplacement à Reykjavik...

EBERG : "Inside your head" (extrait de "Voff Voff")

EBERG : "Plastic lions" (extrait de "Plastic lions")

EBERG : "Single drop from sea" (idem)

EBERG : "Analougue brain" (idem)

Achetez "Voff Voff". 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Islande
commenter cet article
18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 22:38

On connait beaucoup d'artistes qui sont passés du rock à l'electro, mais rares sont ceux qui ont fait le chemin inverse. C'est pourtant le cas du hollandais Rutger Hoedemaekers, alias Rutger Hood au rayon techno, qui vient cette année squatter également les bacs indés sous la nouvelle identité d' About. Pour autant, il n'a abandonné ni son habitude de travailler seul, ni son "instrument" habituel, le laptop, ni même les sons électroniques. Il a juste intégré tout ça dans une musique dynamique et euphorisante, inspirée à parts égales des groupes indés américain et des délires electro-rock de ses compatriotes Zea. Son premier album "Bongo" est sorti au printemps dernier sur le label mp3 de Jason "Donna Summer" Forrest, Cock Rock Disco.

ABOUT : "Strike you as the enemy"

ABOUT : "Think Niles drink"

Achetez l'album d'About.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 00:00

Le jour où les poltergeists feront de la musique, cela s'appellera sans doute Midaircondo.

Formé il y a quatre ans à Gotebörg et composé de Lisa Nordström, Lisen Rylander et Malin Dahlström, Midaircando a sorti son premier album "Shopping for images" fin 2005. Le trio est sur le point de terminer une courte tournée française: le 19 octobre on pourra le voir à Rennes (Electroni(k)), et le 21 à Reims (La Cartonnerie).

MIDAIRCONDO : "Talk you into it"

MIDAIRCONDO : "As of grass after mowing"

MIDAIRCONDO : "Serenade (pavan rmx)"

Achetez les disques de Midaircondo.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 23:50

On connaissait déjà Monsieur (Rasmus Kellerman alias Tiger Lou), Madame (Andrea Kellerman alias Firefox A.K.), et aussi le groupe qu'ils forment ensemble (Las Puertas, Absolut Noise a très bien expliqué tout ça ici, ici et ). Dans la famille Kellerman, je demande maintenant... la soeur !

Jenny Kellerman a reçu la révélation en 2000, quelques minutes avant que Ryan Adams ne foule pour la première fois une scène suédoise: c'était décidé, elle allait former un groupe ! Il ne lui fallut pas bien longtemps pour embarquer dans l'aventure sa copine Emilie, puis un garçon nommé Martin, bien utile dans la mesure où il savait jouer à peu près de tous les instruments. Sont venus se greffer ensuite la petite soeur d'Emilie, le frangin de Martin, et un bassiste, Simon, arrivé sans doute là par erreur car apparenté à aucun des autres.

Avec Ryan Adams penché sur son berceau, pas étonnant que tout ce petit monde se soit orienté vers une musique folk-rock d'inspiration ouvertement américaine. Mais si l'ex-leader de Whiskeytown joue volontiers les caméléons et roule souvent un peu trop des mécaniques, Dexter's Moon au contraire ne dévie jamais de son univers ouaté et de sa sensibilité toute féminine, le tout décliné en deux démos et un album, "Come Rain", sorti l'année dernière sur Combat Disc, le label de... Rasmus et Andrea Kellerman.

DEXTER'S MOON : "Fucked-up love story" (extrait de "Come rain")

DEXTER'S MOON : "Voodoo girl" (idem)

DEXTER'S MOON : "Come rain" (idem)

DEXTER'S MOON : "Wish for the moon" (démo, 2004)

DEXTER'S MOON : "Promise" (idem)

DEXTER'S MOON : "Rebound bounce back" (idem)

DEXTER'S MOON : "Shelter" (idem)

DEXTER'S MOON : "Artificial heart" (démo, 2001)

Visitez aussi la page MySpace de Dexter's Moon.

Ah, j'oubliais, il y a encore un autre frère Kellerman (Marten) qui fait de la musique sous le nom de Statemachine, mais c'est le moins intéressant du lot.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
15 octobre 2006 7 15 /10 /octobre /2006 18:08

Originaire de Ventura (Californie) mais résidant à Chicago (et actuellement dans l'appartement d'où je vous écris ces lignes: vous pouvez hurler au copinage !), Paul J. Williams se prépare à entamer une tournée française d'une dizaine de dates qui le conduira forcément quelque part près de chez vous, à moins que vous n'habitiez le nord du pays, l'Alsace-Lorraine ou le Midi méditerranéen. Pour les autres, ce sera l'occasion de découvrir sur scène les chansons de cet attachant songwriter au goût irréprochable: Jim O' Rourke, Elliott Smith, Nick Drake, Burt Bacharach, Gang Of Four, The Smiths, Nat King Cole, mais aussi Henri Dutilleux, Ligeti, Debussy, Brahms, Bartok et Stravinsky font partie de son Hall Of Fame personnel. Paul J. Williams a déjà réalisé deux albums: "Collider" (2004) aux arrangements raffinés (cordes, bois, accordéon) et "Love isn't love" (2006), où sa voix et sa guitare ne sont rejoints que par le chant des oiseaux ou des grenouilles et le bruissement du vol des chauves-souris. Le plus récent des deux vient de connaître une sortie francaise sur la label toulousain What A Mess ! qui distribue également l'album précédent.

La Tournée // 18 octobre: Paris (Pop In), 19 octobre: Reims (L'appart'), 20 octobre: Nantes (session radio), 21 octobre: Cuillé (Salle des fêtes), 22 octobre: Nantes (Le Violon Dingue), 23 octobre: La Rochelle (True Hate Art Gallery), 24 octobre: Bordeaux (El Inca), 25 octobre: Tarbes (Le Celtic), 27 octobre: Toulouse (Médiathèque Associative), 28 octobre: Lyon (Le Citron)

Extrait de "Love isn't love" (What A Mess !, 2006):

PAUL J. WILLIAMS : "Love isn't love"

PAUL J. WILLIAMS : "Inside your head"

PAUL J. WILLAMS : "Slowly take me back there"

Extrait de "Collider" (2004)

PAUL J. WILLIAMS : "Peter"

PAUL J. WILLIAMS : "The following morning"

On trouve d'autres titres à télécharger sur le site de Paul J. Williams ansi que sur sa page MySpace.

Achetez les albums de Paul J. Williams (et soyez un peu patients: les commandes ne seront honorées qu'à la fin de la tournée)

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Etats-Unis
commenter cet article
14 octobre 2006 6 14 /10 /octobre /2006 00:56

Le magazine Crossroads et le label Fargo viennent de s'associer pour proposer en téléchargement libre une jolie compilation réunissant quelques uns des artistes les plus représentatifs du label. Vous y retrouverez donc Emily Loizeau, Luke Temple, Neal Casal, Shearwater, Lauren Hoffman, Jason Sykes, J. Tillman, Andrew Bird, les hollandais Alamo Race Track (avec un petit avant-goût de leur nouvel album à paraître le 31 octobre), The Lords of Altamont, Clem Snyde, et enfin le regretté Chris Whitley. Fargo, c'est un peu notre Glitterhouse à nous: un irréprochable fond de catalogue Americana auquel viennent s'ajouter à présent des artistes moins prévisibles mais tout aussi talentueux. Comme il n'est pas nécessaire d'acheter ni même d'apprécier Crossroads pour se procurer la compile, ce serait vraiment bête de ne pas en profiter, pas vrai ?

VARIOUS ARTISTS : "As Fargo goes Crossroads" (l'album entier en version zippée)

ALAMO RACE TRACK : "Black cat John Brown"

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Divers
commenter cet article
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 09:28

Depuis le temps qu'il nous disaient travailler à un nouvel album sans qu'aucun nouveau morceau n'apparaisse, on se doutait bien qu'il y avait un problême. La confirmation est tombée: les danois Superheroes viennent de se séparer. Ils me laissent le souvenir de quelques concerts survitaminés (celui du festival Octob'rock à Reims n'était pas mal dans le genre), d'une interview que j'avais eu beaucoup de plaisir à réaliser avec leur chanteur Thomas Troelsen (entre fous de musique, on se comprend), et de trois albums (+ quelques EP's) bourrées de pop-songs irrésistibles: "Dancing Casanova" en 1998 (Thomas Troelsen était alors agé de 15 ans !), "Igloo" en 2000 (le seul à être sorti en France) et "Superheroes" en 2002. Devenu depuis un producteur réputé avec son studio Deltalab, Thomas Troelsen va continuer l'aventure avec son ami de toujours Asger Tarpgaard (guitare) et Tanja Simonsen (claviers) au sein de Private. Premier album prévu au printemps 2007.

 (photo: Jessica Toef Vulpius)

SUPERHEROES : "Turn me on" (extrait de "Superheroes", 2002)

SUPERHEROES : "Someone else" (idem)

SUPERHEROES : "Cool girl" (idem)

SUPERHEROES : "Johnny and I" (extrait de "Igloo", 2000)

SUPERHEROES : "What's going on" (idem)

SUPERHEROES : "Nightmare" (idem)

Achetez les disques des Superheroes.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
12 octobre 2006 4 12 /10 /octobre /2006 11:28

Ce soir, c'est à la radio que ça se passe pour Rockomondo. Ecoutez l'émission on line de 21h00 à 23h00 (heure de Paris) en cliquant ici. Si rien ne se passe, c'est que vous ne disposez pas d'un lecteur média approprié. Dans ce cas, allez voir ici. 

Au programme de l'émission ce soir: les finlandais de Montevideo et Jolly Jumpers, les Norvégiens Maria Solheim, Haakon Ellingsen et Motorpsycho, les suédois Envelopes et les français Gypsophile et Safeashome. Egalement quelques danois et une longue séquence consacrée au groupe néerlandais Johan. Et puis des allemands avec Roman Fischer, Cosmic Casino et Phantom Ghost.

Phantom Ghost est un duo hambougeois composé de Dirk Von Lowtzow (Tocotronic) et de Thies Mynther (Stella). Inspirés à leurs débuts par John Cale et Leonard Cohen, ils ont sorti en juin dernier leur troisième album "Three", sur lequel on n'aura pas de mal à déceler également l'influence d'Oval, le groupe légendaire de Markus Popp.

PHANTOM GHOST : "Relax, it's only a ghost" (extrait de "Three")

"Three" de Phantom Ghost est en vente en France dans toutes les bonnes boutiques. 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article