Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 21:38

Les hollandais de Mist continuent à mettre en ligne gratuitement leur nouvel album "Mist:Period" à raison d'un nouveau titre par mois. Après "Healthy man" en septembre, c'est au tour de "Subliminal" d'apparaître sur la toile ce mois-ci et jusqu'au 10 novembre: une chanson mélancolique et bien caractéristique du groupe, sur laquelle la voix profonde de Rick Treffers est rejointe par celle de Lydia Wever (This Beautiful Mess et Brown Feather Sparrow).

MIST : "Subliminal" (Deuxième extrait de "Mist:Period")

On peut également télécharger les nouveaux titres de Mist sur www.youmakemusic.com . Au même endroit, il est possible d'acheter les morceaux de "Mist:Period" déjà parus . Enfin rappelons que le précédent album de Mist, "Bye Bye", est disponible en France distribué par Maquis-Musique.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
8 octobre 2006 7 08 /10 /octobre /2006 08:19

Encore une histoire de hasard. C'est en cherchant sur le web ce que devenait le groupe gantois Barbie Bangkok (apparemment pas grand chose...) que je suis arrivé de fil en aiguille au site de Mrs Hyde, un groupe formé autour des chansons, de la voix et du piano d'Esther Lybeert. Le site m'a emmené ensuite sur leur page MySpace,  et c'est là que j'ai découvert les quatre titres de leur démo "Spare Key". A vrai dire, le terme de "démo" semble bien réducteur tant on à l'impression que  - des compositions à l'interprétation en passant par les arrangements et jusqu'à la pochette - Mrs Hyde nous offre ici une oeuvre aboutie et un talent déjà affirmé. Comparée souvent à An Pierlé, Kate Bush ou Tori Amos (mais on pourrait en dire autant de bon nombre des chanteuses s'accompagnant au piano), Esther Lybeert n'en dévoile pas moins une belle personnalité. Pour preuve, ce superbe et jazzy "Satchel" (et son joli solo de bugle signé Bart Maris) que je vous envie de découvrir aujourd'hui.

 (photo: Marieke Verfaillie / artwork: www.sittingonacornflake.be )

MRS HYDE : "Satchel" (extrait de "Spare key")

Les autres liens mênent vers les morceaux figurant sur la page MySpace de Mrs Hyde. Cliquez une fois à gauche pour télécharger.

MRS HYDE : "Easier to conceal" (extrait de "Spare key")

MRS HYDE : "Alone" (idem)

MRS HYDE : "The virgins" (idem)

On peut aussi commander l'EP de Mrs Hyde en s'adressant ici

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 22:17

On ne compte plus les groupes auxquels a participé le belge Pascal Deweze: Metal Molly version rock (1995), Metal Molly version pop (1999), Chitlin' Fooks, son escapade country avec la chanteuse de Bettie Serveert Carol Van Dijk, Mitsoobishy Jacson avec Peter Houben (Nemo) et l'ex-Evil Superstars (et actuel dEUS) Mauro Pawlowski, Shadowgraphic City avec Carol Van Dijk ET Mauro Pawlowski, et enfin Sukilove, sans doute son projet le plus personnel. Après un prometteur mini-LP acoustique enregistré seul dans son home studio début 2002, c'est à la fin de cette même année que Sukilove - devenu entre temps un groupe - sort son premier véritable album. Mais bien qu'on y retrouve la même veine acoustique et pastorale et quelques jolies pépites, on a l'impression que cette orientation mêne Deweze et ses acolytes tout droit dans une impasse. Heureusement, la parution de "You kill me" en 2004, tout en brouillant un peu plus les pistes, replace Sukilove parmi les meilleurs groupes d'une scène belge qui ne manque pourtant pas de talents. Le quintet y renoue avec l'electricité et n'hésite pas à tirer un trait sur son côté le plus mélodique pour y délivrer un rock convulsif et obsessionnel, souvent proche du Krautrock, qui offre à Deweze l'occasion de flamboyants solos de guitare et de quelques impressionnants rugissements Lennoniens. Une vraie réussite. A l'heure où j'écris ces lignes, il est encore trop tôt pour vous dire si le tout nouvel album "Good is in your bones" sera à la hauteur de son prédécesseur: je n'en connais pour l'instant que le single "Blood and milk makes holy". Mais ce petit avant-goût me donne déjà très envie de découvrir la suite.

 (photo: www.madelienwaegemans.be)

SUKILOVE : "Blood and milk makes holy" (extrait de "Good is in ...", 2006)

SUKILOVE : "Start a life" (extrait de "You kill me", 2004)

SUKILOVE : "1 2 3 4" (extrait de "You kill me, 2004)

SUKILOVE : "As long as I survive tonight" (extrait de "Sukilove", 2002)

SUKILOVE : "Make sure my grave = kept clean" (extrait de "Talking in the dark" 2002)

D'autres morceaux de Sukilove sont disponibles sur leur site internet. Et aussi sur leur page MySpace.

Achetez les disques de Sukilove.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 08:54

Il est à présent possible d'écouter Rockomondo (et Radio Primitive) en direct sur votre ordinateur. Vous devez disposer d'un lecteur multimédia de type Winamp (gratuit, pour PC) ou Macamp (shareware, pour Mac). Une fois le lecteur installé, choisissez à partir du menu l'option "ouvrir une URL". Dans le champ qui s'affiche, tapez l'adresse suivante: http://radioprimitive.no-ip.org:8000/listen.pls, lancez l'écoute. Miracle ! Ca marche ! Il ne vous reste plus qu'a vous trouver près de votre ordinateur au bon moment (chaque jeudi de 21h00 à 23h00).

From now on, you can listen to Rockomondo (and Radio Primitive) live online. You need a multimedia player like Winamp (free, PC) or Macamp (shareware, Mac). Once it is downloaded, choose "Open an URL" from the menu. Then type the following adress: http://radioprimitive.no-ip.org:8000/listen.pls in the blank field. Start the player. It works ! Rockomondo is braoadcasted every thursday night from 9 to 11 p.m.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans rockomondo
commenter cet article
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 23:26

La musique emprunte parfois des chemins tortueux. C'est par exemple grâce à un label espagnol (Elefant) que j'ai découvert il y a presque dix ans la musique de Gypsophile, un groupe qui n'habite pourtant qu'à une heure de route de chez moi. J'avais été séduit par leur musique aussi fragile et délicate que la fleur dont ils portent le nom et pourtant je n'avais pas fait l'effort de rechercher leurs albums suivants, parus il est vrai sur d'improbables labels japonais ou américains. J'avais tort bien sûr. La meilleure preuve en est ces deux morceaux arrivés aujourd'hui dans ma boite e-mail et tirés d' "Assunta" (Lenka lente), sixième album du projet fondé en 1995 par Guillaume Belhomme. De quoi donner envie de se replonger dans cet univers bien particulier en commençant peut-être par réviser les épisodes précédents. Pour cela, rien de plus facile: la compilation "D'Alep aux Dômes" qui résume chronologiquement la discographie du groupe est disponible en téléchargement libre sur leur site internet.

 (photo: Frank Le Driant)

GYPSOPHILE : "Marthe" (extrait d'"Asunta", 2006)

GYPSOPHILE : "Kiffa" (idem)

GYPSOPHILE : "D'Alep aux Dômes" (Tout l'album en un clic + La pochette)

Achetez les disques de Gypsophile.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans France
commenter cet article
2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 20:49

La hype de l'année ? C'est vrai qu'on pourrait le penser... Jugez plutôt: cinq brésiliennes plutôt agréables à regarder (+ un brésilien qui l'est un peu moins), une musique hyper-dansante qui mélange habilement post-punk, électronique et disco, des textes exhortant dans un anglais de cuisine à faire la fête et à profiter sans retenue des joies du sexe et de l'alcool, le tout saupoudré de références pipole à Paris Hilton et Beyoncé. Ouch, ça fait beaucoup et il y a effectivement de quoi être suspicieux. SAUF QUE... Sauf que les filles de Cansei De Ser Sexy (Marre d'être Sexy) et leur moustachu mentor ont effectivement l'air d'être à fond dans leur trip festif (jetez un coup d'oeil sur les photos de leur site internet pour en être convaincu), qu'elles sont assez malignes pour conserver en permanence vis à vis de leur image une distance amusée, qu'elles sont signées non pas chez Universal mais chez Sub Pop où l'on a plutôt bon goût, et surtout qu'elles n'ont pas leur pareil pour signer d'irresistibles tubes dance-floor qui évoquent comme un joyeux méli-mélo de Scissor Sisters, de Junior Senior et de Tom Tom Club. Dans ces conditions, on ne se pose plus de questions, on se contente de danser !

CANSEI DE SER SEXY : "Let's make love and listen to Death From Above"

CANSEI DE SER SEXY : "Let's make love and listen... " (vidéo)

CANSEI DE SER SEXY : "Meeting Paris Hilton" (fichier MySpace: cliquer une fois à gauche pour télécharger)

Et au cas où la première de ces chansons vous aurait donné des idées:

DEATH FROM ABOVE : "Little girl"

Cansei De Ser Sexy ont leur page MySpace.

Achetez l'album de Cansei De Ser Sexy.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Brésil
commenter cet article
1 octobre 2006 7 01 /10 /octobre /2006 23:45

Rhonda Harris, le groupe à géométrie variable fondé par Nikolaj Norlund vient de reparaître pour un quatrième album intitulé "Tell the world we tried", uniquement composé de reprises de Townes Van Zandt. Intéressant de voir - ou plutôt d'entendre - comment cette musique si typiquement américaine se trouve ré-appropriée par ces talentueux scandinaves. Les deux premiers albums de Rhonda Harris étaient sortis en France, pas le troisième... Qu'en sera-t-il de celui-là ?

RHONDA HARRIS : "The rake" et "Marie" en écoute sur dr.dk

Achetez les disques de Rhonda  Harris.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 16:11
Je m'absente pour une petite semaine. Pas de nouveaux articles, ni d'émission de radio pendant cette période. On se retrouve le premier octobre. A bientôt.
Repost 0
Published by J.P. Moya - dans rockomondo
commenter cet article
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 08:09

Peter Stampfel, leader des légendaires Holy Modal Rounders et ami de toujours de Michael Hurley, rapporte parfois l'anecdote suivante: "Un jour, Michael m'a raconté un jeu auquel il aimait jouer quand il était petit. Il fallait tout d'abord trouver une vieille bouteille de soda, la remplir d'eau et prétendre que c'était du vin. Ensuite, choisir un arbre au tronc pas trop épais censé figurer un réverbère du Bowery à New-York. Le jeu consistait à siffler la bouteille en se soutenant à l'arbre/réverbère, puis à cuver sa "cuite" assis le dos au tronc tout le reste de la journée". L'histoire est sans doute trop belle pour être vraie, mais elle reflête assez bien l'inspiration des chansons de Michael Hurley. Voilà un homme qui a abordé tous les sujets qui comptent dans la vie: la bière, les femmes, les boites à outils, les vieilles bagnoles, la masturbation, la volaille, sans oublier la bonne façon de faire cuire une omelette ou d'arracher les mauvaises herbes. On y croise même parfois des loups-garous et des côtelettes parlantes, le tout sur un rythme qui dépasse rarement celui d'un balancement de rocking-chair. Michael Hurley a quitté la maison familiale à l'âge de 17 ans au début des années soixante pour faire la route et rencontrer les beatniks ("Ils m'intéressaient parce qu'ils n'étaient pas obligés d'aller à l'école, qu'ils buvaient du vin, et qu'ils avaient l'air cool"). Arrivé à Greenwich Village juste au bon moment de la vague folk, c'est là qu'il enregistre son premier album (Folkways) en 1965 sur le magnétophone qui - si l'on en croit la légende - avait déjà servi pour les chansons de Leadbelly.

Depuis, sa vie n'a plus été qu'un perpétuel mouvement émaillé de nombreux albums sortis sur presque autant de labels différents. S'il ne faut en retenir que quelques-uns, gardons ceux - classiques - des années 70: "Armchair boogie" (Racoon, 1971), avec pour la première fois une pochette dessinée par l'artiste (elles le seront toutes par la suite) et à l'intérieur la première aventure en BD de ses héros Boone et Jocko, "Hi-Fi snock uptown" (Racoon, 1972), et surtout l'indispensable "Have Moicy !" (Rounder, 1976), crédité collectivement à Michael Hurley, The Unholy Modal Rounders, Jeffrey Fredericks & The Clamtones. Un disque de pur bonheur, capable de rendre goût à la vie au plus incurable des neurasthéniques et qui figure depuis longtemps dans le kit de survie de Yo La Tengo, Calexico, Catpower et Son Volt. Systématiquement oublié des compilations folk, Michael Hurley - agé aujourd'hui de 66 ans et posé depuis quelques temps à Portland, Oregon - continue à sortir des disques et à tourner régulièrement à l'invitation de ses admirateurs du monde entier (en Irlande et en Allemagne notamment). Il n'est pas trop tard pour le découvrir: un type qui a fait une tournée des Fish & Chips et écrit des chansons comme "Your dick is hanging out of your pants" et "Your monkey is pissing in my beer" ne peut pas être médiocre, pas vrai ?

MICHAEL HURLEY : "Live at Motel Mozaïque" (vidéo, chanson + interview)

MICHAEL HURLEY : "Blue mountain" (extrait de "First songs", 1965)

MICHAEL HURLEY : "Tea song" (extrait de "First songs", 1965)

MICHAEL HURLEY : "Lean on me" ("Down in Dublin" sessions, 2003)

MICHAEL HURLEY : "Walking the dog" ("Down in Dublin" sessions, 2003)

On peut écouter trois autres titres de Michael Hurley (extraits notamment de "Armchair boogie" et de "Have moicy !") sur la page MySpace qui lui est consacrée.

Un "Tribute album" consacré aux chansons de Michael Hurley sortira début 2007 (Blue Navigator) avec entre autres la présence de Victoria Williams, de Calexico, et de James Yorkston and The Athletes.

A lire: une passionnante interview de Michael Hurley. D'autres infos ici.

Une discographie avec reproduction des pochettes ici.

On peut acheter les disques de Michael Hurley chez Rounder Records, chez Blue Navigator, chez Locust Music (ré-édition de l'album Folkways rebaptisé "Blueberry wine"), chez Amazon US et pour les plus rares directement chez Michael Hurley qui se fera un  plaisir de vous graver un CD-R pour 15 $.

Merci à Phillipe Garnier.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Etats-Unis
commenter cet article
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 21:21

On est jamais à l'abri d'une bonne surprise. Par exemple avec les finlandais Lemonator, un groupe qu'on avait beaucoup écouté dans Rockomondo pendant la seconde moitié de la décennie 90, et puis qu'on avait un peu oublié après leur troisième album "The waltz" (Odor, 2000). L'habitude, le temps qui passe, la lassitude, vous connaissez le truc.... Et voilà qu'en consultant leur site internet, on s'aperçoit: 1°) qu'ils n'ont jamais cessé d'enregistrer, 2°) qu'un nouvel album intitulé "At the presence of great beauty" est sorti en avril 2006, 3°) qu'il témoigne d'une inspiration et d'une ambition artistique dont on ne soupçonnait pas que le groupe fut encore capable. De quoi vouloir très vite renouer avec cette vieille histoire.

LEMONATOR : "Will I ever find out" (extrait de "At the presence...", 2006)

LEMONATOR : "Would you die for me ?" (idem)

LEMONATOR : "Glass boy" (extrait de "GrandPop", 2003)

LEMONATOR : "Is it you ?" (idem)

LEMONATOR : "Broken record" (idem)

D'autres titres sont disponibles sur le site de Lemonator.

Achetez les albums de Lemonator.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Finlande
commenter cet article