Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 23:09

C'est la grand chambardement chez David & The Citizens: le groupe a quitté le label qu'il avait fondé (Adrian) pour rejoindre les rangs de Bad Taste, et deux des musiciens sont partis, transformant ainsi le sextet en quatuor. Cela ne les empèche pourtant pas de travailler d'arrache-pieds à la réalisation de leur troisième album (dont on peut suivre l'évolution ici). Histoire de nous faire patienter, Bad Taste sortira le 17 mai prochain un E.P. cinq titres intitulé "Are you in my blood ?".

 
 (photo: Roger Ahr)

Et pour ceux qui auraient du mal à attendre jusque là (moi, par exemple)., ils nous en filent même le morceau principal:

DAVID & THE CITIZENS : "Are you in my blood ? "

Pré-commandez le nouvel EP de David & The Citizens (cliquez sur la bannière au nom du groupe pour voir apparaître le pop-up de commande). Les disques précédents sont disponibles chez Adrian (voir plus haut).

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 23:35

Après avoir admis une fois pour toute que les Suédois de Reverend Big O ne feront jamais mieux que leur extraordinaire premier E.P. "Small town chants" (A West Side Fabrication, 2000), on peut peut-être commencer à les aimer pour ce qu'ils sont, et non pas pour ce qu'on aurait voulu qu'ils soient. Déjà distingués dans ces pages à l'occasion de la sortie de leur précédent single "Let the air in"" (toujours disponible en téléchargement gratuit chez Realease), le quintet de Malmö récidive avec ce nouvel EP (Go, Jukebox !), sensiblement plus bruyant et remuant que ne l'étaient leurs disques précédents . Et déjà on voit se faufiler le mot "shoegazer" dans les communiqués de presse et les chroniques en ligne. Il faudra vous y faire: la noisy-pop est de retour, et ça va bien durer jusqu'à l'été (tonguegazer ?)...

 

REVEREND BIG O : "Inside your land"

REVEREND BIG O : "Car nights"

REVEREND BIG O : "Walk inside"

Téléchargez la pochette (clic droit puis "enregistrer la cible sous...").

Visitez la page Myspace de Reverend Big O.

Achetez les premiers disques de Reverend Big O.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
6 mai 2006 6 06 /05 /mai /2006 22:57

Bon, disons-le tout net, une journée qui commence par la découverte dans ma boite aux lettres du nouvel album de Tys Tys est une journée qui commence bien. La musique de la danoise Maria Laurette Friis et de son groupe est tout simplement une des plus libres et des plus passionnantes qu'on puisse écouter actuellement. Ses chansons, tout en restant accessibles, procurent un sentiment d'irrémédiable étrangeté qui les aurait fait classer autrefois parmi les "Musiques de Traverses", pour reprendre l'appellation adoptée par un festival rémois ô combien regretté. En fait, c'est sous l'étiquette "Jazz" qu'on les retrouve le plus souvent aujourd'hui, bien que la musique de Tys Tys échappe réellement à toute classification. Et une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, cette troisième parution s'est accompagnée du lancement d'un site internet enfin digne de ce nom, où l'on peut écouter - miracle ! - la musique de Tys Tys dans de bonnes conditions. Ne vous en privez surtout pas, ça se passe sous la photo.

TYS TYS : "Grenadine" (extrait de "Twisted fingers...", 2006)

TYS TYS : "Fanny Freak" (idem)

TYS TYS : "Dogs" (idem)

TYS TYS : "Busses" (extrait de "Go get some", 2004)

TYS TYS : "In this place" (idem)

A lire: une interview en français de Maria Laurette Friis, lors du passage de Tys Tys au Midem en 2004 (merci à Jazzbreak)

Achetez les albums de Tys Tys.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
5 mai 2006 5 05 /05 /mai /2006 23:30

J'ai déjà eu l'occasion de dire ici que je n'étais pas un grand amateur de musique instrumentale, mais il m'arrive pourtant de faire des exceptions. C'est le cas par exemple avec les suédois de Fint Tillsammans (d'ailleurs, maintenant ils chantent et c'est moins bien), avec Jaga Jazzist (même si je les préfère sur scène que sur disques), et avec The Low Frequency In Stereo qui viennent de sortir le 20 mars dernier leur troisième album "The last temptation of..." (Rec 90). Les premières critiques - pour le peu que je comprends des langues scandinaves - ont l'air très bonnes et on espère que, comme ses prédécesseurs, cet album connaîtra très vite une parution en France.

 
 (photo: Stig Krohn Haaland)

THE LOW FREQUENCY IN STEREO : "Axes" (extrait de "The last temptation of...")

THE LOW FREQUENCY IN STEREO : "Man don't walk" (extrait de "Traveling ants who got eaten by moskus, 2004)

THE LOW FREQUENCY IN STEREO : "Astro kopp" (idem)

A noter sur "Man don't walk" la présence au chant (eux aussi font des exceptions) de la Danoise Signe Hoirup Wille-Jorgensen, chanteuse de Jomi Massage et des récemment reformés Speaker Bite Me.

Achetez les disques de The Low frequency in Stereo.

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Norvège
commenter cet article
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 08:46

Si le rock espagnol est aussi dynamique aujourd'hui, c'est sans doute qu'Ana Béjar et Alfonso Pozo y sont pour quelque chose. Au sein d' Usura, ils firent partie des quelques noms - Penelope Trip, Manta Ray, Australian Blonde, El Inquilino Comunista - qui réveillèrent à coup d'électrochocs la péninsule ibérique au début des années 90. A cette époque, les groupes de la movida étaient sur le point de disparaître ou de rentrer dans le rang, et voici que surgissaient - notamment à Gijon et à Madrid - tous ces jeunes musiciens très différents de leurs ainés, influencés par la musique anglo-saxonne (Sonic Youth, Pavement) et chantant pour la plupart en anglais. Le seul et unique album d'Usura, "Hake romana" (Elefant, 1993) est devenu depuis un jalon dans l'histoire du rock espagnol, un de ces disques "séminaux" aussi importants par eux-mêmes que par ce qu'ils ont engendré. Mais Usura n'en aura pas profité: le groupe s'était séparé deux mois après sa sortie, la moitié des musiciens s'en allant former les éphémères (et plutôt doués) Venas Pluton, l'autre moitié - avec Ana Béjar et Alfonso Pozo - disparaissant de la circulation.

 
 (photo: Aingeru Zorita)

On ne retrouva leur trace qu'au seuil des années 2000 avec leur nouveau projet Orlando. Plus question alors de faire du bruit pour le simple plaisir:  les temps avaient changé et les musiciens mûri. En trois albums, Orlando est passé du son encore très rock de "Twilight Star" (Everlasting, 2000) à celui bien plus calme et chaleureux de "Songs before sunrise"  (Astro 2005). En cinq ans le rythme s'est ralenti, les instruments acoustiques ont fait leur apparition, la voix d'Ana Béjar s'est faite plus souple sans rien perdre du léger voile qui fait son charme, et tous les éléments sont à présent réunis pour rendre à Ana Béjar et Alfonso Pozo la place qui leur revient de droit. Orlando ne révolutionnera sans doute pas la musique espagnole comme l'avait fait Usura autrefois. Mais leurs chansons continueront à distiller longtemps leur envoûtante petite musique.

ORLANDO : "Something's in your mind"

ORLANDO : "Sweet time"

Achetez les albums d'Orlando. Astro Discos fait actuellement une promotion: trois albums de leur catalogue pour 18 € ! Outre le dernier Orlando, on trouve aussi dans cette promotion les excellents Mist et Holywater, tous deux déjà évoqués ici, et - tout aussi bons - El Columpio Asesino et Lansbury: on n'a que l'embarras du choix.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Espagne
commenter cet article
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 21:35

Lorqu'on évoque la musique qui se fait de l'autre coté du Rhin, c'est rarement pour parler de pop. Et pourtant on trouve en Allemagne un petit groupe d'activistes pop passionnés et quelques labels qui font figure de référence en la matière, qu'il s'agisse de Marina, de Little Teddy, de Blickpunkt Pop ou de Firestation. Ce sont justement chez ces derniers que vient de paraître le premier album d'Avocadoclub. On avait remarqué ce duo berlinois composé de Bendrik Muhs et André Abshagen en 2003 avec leur irrésistible single "Too much space to walk away". Et puis plus rien. Silence radio. Bendrik Muhs, l'homme à tout faire du groupe, exerçait pendant ce temps là son métier de journaliste et épanchait sa soif de musique en composant des bandes-originales de films. Une activité rémunératrice qui lui permit de gagner assez d'argent pour créer son propre studio. C'est juste ce dont il avait besoin pour redémarrer Avocadoclub. Un an plus tard, l'album est là, il s'appelle "Everybody's wrong", et pour peu qu'on y trouve encore une paire de pépites du même filon que "Too much space...", cela devrait faire une parfaite bande-son pour l'été qui arrive.

AVOCADOCLUB : "Too much space to walk away" (extrait de "Everybody's wrong")

AVOCADOCLUB : "Too much space to walk away" (Vidéo-clip)

AVOCADOCLUB : "Don't turn cold on me" (iextrait de "Everybody's wrong")

AVOCADOCLUB : "The sidewalk of days" (extrait de "Too much space... EP")

AVOCADOCLUB : "Kate" (extrait de "Girls use deodorant these days EP")

Avocadoclub ont une page MySpace (deux autres titres de l'album à télécharger)

Achetez les disques d'Avocadoclub (cliquez sur "releases").

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 21:49

On avait à peine refermé le chapitre "Shoegazer" qu'il nous faut déjà le rouvrir avec les néerlandais de Space Siren, soit le duo Corno Zwetsloot/ Ineke Duivenvoorde, déjà remarqué autrefois au sein des très recommandables Seesaw (trois albums chez Transformed Dreams).  Avec la face A de ce vrai-45-tours-en-vinyl, ils parviennent sans effort à me faire aimer un morceau 100% instrumental, ce qui est en soi un petit exploit. Sur l'autre face A (soyons fous !), la chanteuse Astacat, elle-aussi ex-Seesaw, vient les aider à revisiter un vieux titre des allemands D.A.F façon krautrock (ça s'imposait). Hé hé, pas mal du tout... On va guetter la suite...

Les morceaux sont proposés ici dans une version wma pas terrible. Achetez plutôt le single (pas cher).

SUPER SIREN : "Lullaby (get ready) " (à écouter FORT !)

SUPER SIREN : "Verschwende deine jugend"

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 18:01

Comme je ne lis pratiquement jamais la presse musicale anglaise (française non plus d'ailleurs), il m'arrive de passer à coté de groupes européens qui font le choix stratégique de travailler à Londres. C'est le cas des suédois Jeniferever, dont apparemment tout le monde parle outre-manche bien que très peu d'échos soient parvenus jusqu'ici, sinon ceux relayés récemment par Indie-Boy Traqueur (lui-même alerté par Tyler's one, merci à tous deux).  Les choses risquent cependant d'évoluer très vite avec la prochaine tournée du groupe en France . Le quatuor d'Uppsala - dont les envolées épiques ont souvent été comparées à celles de Sigur Ros ou d'Efterklang - sera notamment le vendredi 12 mai au Tryptique en compagnie de Gregor Samsa (USA) et de Barzin (Canada). Mais pas en ma présence, car le même soir (c'est malin !) Camilla Munck et Moogie Johnson passent à la Flèche d'Or avec Tamara Williamson. Entre qui que ce soit et le duo Munck/Johnson, mon choix est fait sans même que j'ai à y réfléchir plus d'un dixième de seconde. Dommage pour Jeniferever. Vous me raconterez ?

 (photo: Rikkard Häggborn)

JENIFEREVER : "You only move twice" (extrait de "Iris EP", 2004)

JENIFEREVER : "For the world is hollow and I have touched the sky" (idem)

JENIFEREVER : "Kap farvel" (extrait de "The next album soundtrack", 2003)

Le premier album de Jeniferever "Choose a bright morning" est sorti le 13 mars dernier (Drowned In Sound). Achetez le ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 22:53

Sir Haakon, c'est Haakon Ellingsen, un musicien d'Oslo présent sur la scène norvégienne depuis les années 90, que ce soit en solo, accompagné par The Popular Musicians, ou au sein de groupes tels que Last James, Gramophones ou The Orchard. Comme l'extraordinaire Julian Berntzen dont on avait déjà parlé ici, Sir Haakon donne dans une folk-pop baroque inspirée par les Beatles, Donovan, et tous  ces petits maîtres britanniques de la fin des sixties que les rééditions tirent aujourd'hui de l'oubli. Le résultat est cependant plus contrasté que chez Berntzen, et Haakon n'échappe pas toujours à une certaine miévrerie. Disons que des trois albums réalisés ces dernières années sous son nom, on aurait pu tirer un excellent "Best of".

 

SIR HAAKON & THE POPULAR MUSICIANS : "Victoria" (extrait de "What is to come ?", 2004)

SIR HAAKON & THE POPULAR MUSICIANS : "What is to come" (idem)

HAAKON : "Jenny kiss'd me" (extrait de "Minstrel, 2001)

HAAKON : "Peace comes to town" (idem)

Un troisième album intitulé "Bounty" est sorti en décembre dernier.

Achetez les disques de Haakon/ Sir Haakon & The Popular Musicians/ Haakon Ellingsen ici et ici.

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Norvège
commenter cet article
29 avril 2006 6 29 /04 /avril /2006 23:01

Les anglais ont le chic pour donner aux genres et sous-genres musicaux des noms qui sonnent bien. "Shoegazer", par exemple, pour désigner ces groupes du début des années 90 ainsi surnommés parce que sur scène ils se tenaient sans bouger, tête baissée comme s'ils avaient le regard fixé sur leurs Converse. On appelait aussi ça "noisy-pop", ce qui était plus descriptif, mais moins rigolo. Il se trouve que le style Shoegazer revient en force en ce moment. Sans même parler des anglo-saxons, on peut trouver en Norvège Serena Maneesh et les Lionheart Brothers, au Japon Luminous Orange, au Danemark Lampshade et Epo-555, et en Estonie Pia Fraus, pour ne citer que quelques nom. Et puis en France il y a Safeashome, à ne pas confondre avec leurs presque homonymes néerlandais de Safe Home. Safeashome est un trio parisien né pendant l'été 2005 et composé de Jacob Stambach, Ludo Pin et Nicolas Dubois. Si l'on considère que le groupe n'a pas encore un an d'existence, on ne peut qu'être impressionné par l'excellente qualité des morceaux qu'ils nous proposent sur leur site. La sortie demain au format 12" de leur premier single "198X/ Light is breaking through", moins noisy et plus mélodique, dans la lignée de groupes comme The Chameleons, prouve en tout cas qu'ils ne se contentent pas de faire du sur-place. A suivre de très près.

SAFEASHOME : "198X" (extrait du single)

SAFEASHOME : "Human lock"

SAFEASHOME : "Running backwards"

SAFEASHOME : "Don't walk, run"

SAFEASHOME : "Every day is election day"

D'autres titres sont à télécharger sur le site du groupe. Visitez aussi leur page MySpace.

Ludo Pin fait aussi de la chanson, et on peut découvrir ça ici.

Il n'est indiqué nulle part pour le moment où trouver le Maxi de Safeashome, mais on peut contacter le groupe ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans France
commenter cet article