Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 23:57

Je me souviens encore de l'effet que m'avaient fait, en pleine période punk, les deux albums-ovni des Swell Maps, sorte de collision krautrock entre Wire et Syd Barrett (et bien d'autres choses encore), le tout fabriqué à base d'instruments aussi improbables que des dérailleurs de vélo, des machines à écrire et des jouets en tout genre. Swell Maps, c'étaient avant tout les frangins Godfrey, alias Epic Soundtracks et Nikki Sudden. Le premier nous avait quitté en 1997 à l'àge de 37 ans. Son frère vient de le rejoindre dimanche dernier à New-York. Il était agé de 49 ans. Un nouvel album doit sortir bientôt. On peut supposer qu'il sera dans la veine très Stones que Nikki Sudden avait adopté depuis quelques années. Sinon, les albums de Swell Maps, conseillés par Thurston Moore, sont toujours disponibles.

 

NIKKI SUDDEN : "High and lonesome" (acoustic session)

NIKKI SUDDEN : "Nothing left" (acoustic session)

Achetez les disques des Swell Maps.

Achetez ceux de Nikki Sudden.

Achetez ceux de Epic Soundtracks.

Depuis la panne d'électricité chez Redbus dimanche dernier qui a directement affecté Over-Blog, il est devenu très difficile de continuer à mettre ce blog à jour sans piquer une crise. Cela va s'arranger sans doute prochainement. En attendant, j'en profite pour prendre une dizaine de jours de vacances. Retour avec de nouveaux articles le dimanche 9 avril.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Grande-Bretagne
commenter cet article
27 mars 2006 1 27 /03 /mars /2006 23:15

Retour au rock avec les Suédois de The Je Ne Sais Quoi. Un sacré bon groupe celui-là ! Une fille, trois garçons, et pas une once de graisse dans leur rock nerveux et cinglant, affuté comme un couteau japonais. Deux disques sont déjà parus: l'EP "Secret Language" (Coalition records, 2004) et l'album "We make beginnings"(2005), qui renvoient les 9/10e de l'actuelle vague post-punk au rayon des aimables divertissements. Le prochain, actuellement au stade du mixage, sortira sans doute avant la fin de l'année. Il faut bien qu'il y ait quand même quelques bonnes nouvelles, de temps en temps...

THE JE NE SAIS QUOI : "We make beginnings" (extrait de l'album du même titre)

THE JE NE SAIS QUOI : "Death of them" (extrait de "Secret Language EP")

THE JE NE SAIS QUOI : "Station to station" (vidéo-clip)

Deux remixes techno-pop rigolos par Martin Vogel:

THE JE NE SAIS QUOI : "Live transmission (Martin Vogel remix) "

THE JE NE SAIS QUOI : "White nights (Martin Vogel remix) "

Achetez les disques de The Je Ne Sais Quoi.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
25 mars 2006 6 25 /03 /mars /2006 23:07

Bon, d'accord, le groupe s'appele Morose, et avec des références comme Léonard Cohen, Nick Cave ou Nick Drake, vous pourrez difficilement compter sur eux pour animer vos surprise-parties. Mais ce n'est pas pour autant que la musique de ces italiens de Gênes incite à tirer la gueule. Au contraire, après avoir grandi sur divers split-singles, cassettes, compilations et CD-R's, c'est maintenant sur de "vrais" CD's qu'elle trouve son plus bel épanouissement. Le tout dernier, "People have ceased to ask me about you" (Suiteside, 2005), enrichi de la collaboration de nombreux amis (parmi lesquels les toulousains de Yeepee), procure le même plaisir sensuel qu'une sieste au soleil: ce moment où, plus tout à fait éveillé mais pas encore endormi on sent la chaleur des rayons sur sa peau, le souffle léger de la brise dans ses cheveux, où en fond sonore vous parviennent éloignés tous les bruits environnants. Un de ces moment où l'on se sent heureux d'être simplement vivant.

MOROSE : "Words are playthings" (extrait de "People have ceased...")

MOROSE : "Some squeaking bones" (idem)

MOROSE : "March of common mistakes" (inédit, 2002)

MOROSE : "I saw you crying in the bus" (extrait de "La mia ragazza mi ha lasciato", 2003)

Achetez le dernier album de Morose

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Italie
commenter cet article
24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 22:40

La météo ne va pas être terrible ce week-end ? Pas grave, voici une petite ritournelle qui va vous allèger la vie. Goodnight Monsters est un duo de Turku, Finlande, et aussi le premier groupe à être signé sur Bone Voyage, le label de 22 Pistepirkko. Ils avaient commençé par se manifester sur le forum du groupe, puis leur ont envoyé quelques petites chansons enregistrées dans leur living-room. Aujourd'hui ces chansons sont devenues un album intitulé "The brain that wouldn't die", et Goodnight Monsters a assuré la première partie de 22 Pistepirkko lors de leur dernière tournée en Allemagne.

 (photo: Nelli Palomäki)

Difficile en tout cas de résister à ce "20 fingers, 20 toes" complêtement addictif et que j'écoute en boucle en ce moment

GOODNIGHT MONSTERS : "20 fingers, 20 toes"

Achetez l'album de Goodnight Monsters, pour leur permettre de s'offrir une alimentation digne de ce nom.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Finlande
commenter cet article
23 mars 2006 4 23 /03 /mars /2006 23:51

Ils étaient au programme de Rockomondo ce soir: les néerlandais de Gitbox!

GITBOX! : "Other kind" (extrait de "Songs for shiftless days", 2005)

Achetez "Songs for shiftless days" par Gitbox!

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 22:02

Si les prix de l'immobilier n'étaient pas aussi élevés à Barcelone, peut-être n'aurait on jamais entendu parler de Under Byen. Il fut un temps, en effet, où après l'enregistrement du second album et alors que le groupe connaissait un certain flottement, la chanteuse Henriette Sennenvaldt avait sérieusement considéré la possibilité de s'installer dans la capitale catalane. Par chance, elle n'en n'a rien fait, et on connait la suite: le festival Eurosonic 2004, la sortie de l'album "Det er mig der holder traerne sammen" un peu partout en Europe (et notamment en France), la tournée aux "Femmes s'en mèlent", et enfin le début d'une vraie reconnaissance pour ce groupe resté dans l'ombre trop longtemps

 (photo: Casper Vildrik Justesen)

Le troisième album de Under Byen "Samme stof som stof" (Morningside Records) est sorti au Danemark le 8 mars dernier, et à en juger par les premiers extraits déjà disponibles sur le net (voir ci-dessous) il va falloir s'attendre une fois de plus à être surpris: le groupe n'est pas du genre à faire du sur-place. Une parution française (via Telescopic) est prévue le mois prochain, soutenue par une nouvelle tournée aux "Femmes s'en mèlent". Under Byen jouera à Paris - La Cigale le 18 avril (avec An Pierlé et Saint Etienne, j'y serai) puis à Clermont-Ferrand, Saint-Lo, Orléans (peut-être là aussi) et enfin à Grenoble. Il y a des moments où on aimerait que le temps passe plus vite.

UNDER BYEN : "Af samme stof som stof"

UNDER BYEN: "Den her sang handler om at faa det bedste ud af det"

Thorbjorn Krogshede, principal compositeur d'Under Byen, nous avait confié en interview que pour jouer dans ce groupe, il avait dù oublier tout ce qu'il avait appris à l'Académie Royale de Musique. Apparemment, la mémoire lui est revenue avec son projet personnel Thunderbear dont le premier album vient également de sortir, très inspiré par l'école française du début du vingtième siècle. En voici un extrait:

THUNDERBEAR : "Pas paa du ikke falder i"

Achetez "Samme stof som stof" dans les magasins dès sa sortie, c'est plus sympa pour le label français qui l'édite. Et achetez aussi l'album de Thunderbear ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
21 mars 2006 2 21 /03 /mars /2006 23:46

Voici un groupe que j'ai découvert aujourd'hui au hasard de mes pérégrinations sur le net. Underwater Sleeping Society est un quintet finlandais formé au début des années 2000 et auteur de trois albums autoproduits tous épuisés. Le charme de leur musique fragile et imprévisible m'a rappelé le son très particulier de tous ces vieux groupes néo-zélandais qu'on trouvait autrefois sur le label Flying Nun. Underwater Sleeping Society vient d'entrer en studio pour enregistrer un quatrième album, et celui-là, je ne le laisserai pas passer.

Extraits de "Pinetrees" (2001):

UNDERWATER SLEEPING SOCIETY : "Roof over my head"

UNDERWATER SLEEPING SOCIETY : "Dream song"

UNDERWATER SLEEPING SOCIETY : "Throwing bad money (after good) "

UNDERWATER SLEEPING SOCIETY : "Gone"

L'intégralité de "4 sparrows" (2003) sous forme de dossier zippé avec galerie de photos et commentaires sur les morceaux:

UNDERWATER SLEEPING SOCIETY : "4 sparrows"

Extraits de "Future on a plate" (2004):

UNDERWATER SLEEPING SOCIETY : "Madrid"

UNDERWATER SLEEPING SOCIETY : "Sleep sleep"

UNDERWATER SLEEPING SOCIETY : "Chasing shadows"

Deux morceaux supplémentaires de "Future on a plate" sont à télécharger gratuitement sur la page MySpace du groupe.

"Future on a plate" est toujours disponible ici.

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Finlande
commenter cet article
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 22:16

J'ai toujours eu un faible pour la musique psychédélique, et c'est d'ailleurs grâce à un morceau de ce style ( "Crazy Jane Talks to The Bishop" par A Full Moon In March) que j'ai commencé à m'intéresser à la musique norvégienne. Bonne pioche, car là-bas les artistes inspirés par le psychédélisme ne manquent pas à commencer par les plus célèbres, Motorpsycho, jusqu'aux plus obscurs (qui connait les pourtant excellents Kare João ?), en passant par le courant frais et naïf de l'écurie Perfect Pop, les joyaux baroques de Julian Berntzen et de Sir Haakon, ou la déclinaison plus musclée d'Amundsen et de Big Bang. Et puis il y a Dipsomaniacs, le groupe de Øyvind Holm, découverts en 1998 avec leur seconde parution "Reverb No Hollowness", et qui n'ont cessé de s'améliorer d'album en album, terminant en feu d'artifice avec les indispensables "Stethoscopic notion" (2001), leur chef d'oeuvre psychédélique, et "Praying winter" (2003), moins typé mais plus subtil, et qui contient en outre quelques unes des meilleures mélodies jamais écrites par Holm. Quelques points de repère ? Les Beatles de "Tomorrow never knows", Les Byrds de "Eight Miles high", Love sur "Alone again or", The Left Banke avec "Walk away Renee": des références qui seraient écrasantes pour beaucoup mais avec lesquelles Holm joue à armes (presque) égales. Car si le folklore (sitar, theremin, bois, cuivres et cordes) est bien là, il ne ferait pourtant pas illusion très longtemps s'il n'y avait derrière la qualité des chansons: en matière de pop là où tout commence et tout finit.

 

 (photo: Geir Mogen)


L'année dernière, Øyvind Holm a sorti un album solo intitulé "The vanishing act" (Cutwater Records) avec un coup de main de son voisin Bent Saether (Motorpsycho). En voici un extrait accompagné d'une sélection de titres des Dipsomaniacs, en attendant de découvrir un nouvel album prévu cet automne.

 

ØYVIND HOLM : "Salt mutated summer breeze" (96 kbps, extrait de "The vanishing act", 2005)

DIPSOMANIACS : "Read my mind (and tell me)" (96 kbps, extrait de "Praying winter", 2003)

DIPSOMANIACS : "Someday soon" (extrait de "Praying winter, 2001)

DIPSOMANIACS : "Me for one" (96 kbps, extrait de "Stethoscopic notion", 2001)

DIPSOMANIACS : "The water choir's drowning" (extrait de "Braid of knees', 1999)

 

Achetez les disques d'Øyvind Holm et des Dipsomaniacs. Achetez les aussi ici.

Visitez aussi le label australien des Dipsomaniacs: www.cameraobscura.com.au

Merci à Øyvind Holm. 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Norvège
commenter cet article
19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 23:48

Le 8 novembre dernier, j'avais consacré aux norvégiens de The Loch Ness Mouse une page qui se terminait ainsi: "On attend mieux qu'une simple compilation en 2006, les petits gars ! Hardi !". Ce que j'ignorais en écrivant ces lignes, c'est que le groupe venait justement de sortir un nouvel album intitulé "11-22" quinze jours plus tôt . Dans l'attente d'un nouveau site internet ils n'avaient tout simplement pas jugé utile de mettre à jour le précédent. D'après les critiques en général très bonnes de ce troisième album, le groupe s'y oriente vers un soft-rock teinté de soul, façon Doobie Brothers ou Steely Dan, ce que semble confirmer la présence sur un titre de Georg Wademar, guitariste de Donald Fagen et d'Aretha Franklin. Parmi les autres invités, on note aussi le nom de Maria Solheim, qu'on célébrait ici-même il y a quelques jours.

En attendant de vous en dire plus après avoir écouté l'album, en voici deux échantillons:

THE LOCH NESS MOUSE : " Swung 2 Lo"

THE LOCH NESS MOUSE : "Friends and fenders"

Achetez "11-20" de The Loch Ness Mouse.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Norvège
commenter cet article
18 mars 2006 6 18 /03 /mars /2006 22:29

Suivant l'exemple de ce qu'avaient déjà fait Nikolaj Norlund au Danemark pour les poèmes de Michael Strunge et Finn Coren en Norvège pour ceux de Olav H. Hauge, le suèdois Nicolai Dunger vient de mettre en musique les écrits de la poétesse finlandaise Edith Södergran (1892-1923). La simplicité du traitement acoustique (piano, guitare, banjo, accordéon, contrebasse, clarinette...) et le chant inhabituellement sobre de Dunger font de ce recueil de chansons l'une des plus belles réussites de son auteur, souvent enclin à en faire un peu trop. Cela donne envie en tout cas de se plonger dans l'oeuvre d'Edith Södergran, finlandaise de langue suédoise, morte précocément de tuberculose à l'age de 31 ans, et dont la poésie frissonne de sensualité. Ses oeuvres complêtes sont parues en France chez PJ. Oswald (1973).

Un poème de Edith Södergran:

 

A pied il m'a fallu traverser le système solaire

Avant de trouver le premier fil de ma robe rouge.

Je m'imagine pure.

Quelque part dans l'espace pend mon coeur,

Des étincelles en ruissellent, secouant l'air,

Jusqu'à d'autres coeurs illimités.

 

(traduction: Régis Boyer)

A signaler que la poésie n'est pas l'affaire de la maison EMI, qui édite cet album: A l'arrière du boitier, les avertissement anti-piratages prennent maintenant autant de place que les placards anti-tabagiques sur les paquets de cigarettes. Inutile donc d'espérer trouver le moindre titre sur la toile. On peut y trouver par contre des extraits du projet lo-fi enregistré l'année dernière par Dunger sous le nom de A Taste Of Ra (Hapna)

A TASTE OF RA : "Lovearthsong"

A TASTE OF RA : "Miracle wait"

Achetez le nouvel album de Nicolai Dunger.

Achetez l'album de A Taste Of Ra.

Achetez les poèmes de Edith Södergran.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article