Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

7 décembre 2005 3 07 /12 /décembre /2005 22:09

Les Transmusicales de Rennes se dérouleront à partir de demain et jusque samedi inclus, avec un programme faisant la part belle aux américains, aux anglais et aux français, et qui me laisse... euh, un peu perplexe. Je le suis plus encore à propos de la maigre délégation européenne dont voici quelques échantillons :

- SHOUT OUT LOUDS (S) : " The comeback" ( real audio)

- SHOUT OUT LOUDS (S) : " Very loud" ( real audio)

 
 ( En concert le 8 décembre, Hall 4)    ( photo: Malcolm Fallenius)

DATAROCK (N) : " Computer camp love" ( vidéo par Tor Kristian Liseth & Fredrik Saroea)

 
 ( En concert le 9 décembre, Hall 9)   ( photo: Knut Aaserud)

WHO MADE WHO (DK) : 1er album en écoute sur leur site internet ( choisissez "media" puis "music")

 

27èmes Rencontres TransMusicales, les 8, 9 et 10 décembre 2005, Parc Expo, Rennes aéroport, www.lestrans.com

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Divers
commenter cet article
6 décembre 2005 2 06 /12 /décembre /2005 22:29

Junko Nishimura ( c'est la fille) et Toshiya Fueoka ( c'est le garçon) sont deux japonais de Tokyo amoureux de la France et de la culture française. Même habitant de l'autre coté de la planête, ils n'ignorent rien de notre littérature ou de notre cinéma contemporain. Ni bien sûr de la musique qui se fait ici. Mais attention, pas n'importe quelle musique : celle de Françoise Hardy, de Keren Ann, de Air, de Benjamin Biolay, d'Henri Salvador ou d'Emilie Simon. Ils avouent même une faiblesse pour l'album bossa-nova d'Elie Semoun ! Junko et Toshiya ne sont définitivement pas des rockers.

A eux deux, elle aux textes et au chant, lui à la musique et aux instruments, Junko et Toshiya forment Mondialito. Leur musique ressemble à ces encres japonaises où quelques traits précis suffisent à construire un paysage. Une musique du " moins", mais pas aussi dépouillée qu'elle pourrait le paraître au premier abord. On y croise des guitares acoustiques, un quatuor à cordes, de discrètes enluminures synthétiques, le tout sur des chansons écrites avec du vent, du sable, des bruits de vagues. Des chansons qu'il sera bien difficile de ranger dans un tiroir, tout à la fois folk, pop, bossa-nova, électro, et chanson française. Car j'avais oublié de le dire : depuis le deuxième album de Mondialito " Avant la pluie", Junko Nishimura chante en français, un français d'autant plus touchant que sa maladresse autorise toutes les interprétations, laissant la même place à l'imagination de l'auditeur que celle laissée déjà par la musique.

   

Mondialito a sorti cette année un troisième album, toujours en français, intitulé tout simplement " Mondialito" ( L'azur record). Mais avant cela, ayant appris que Junko venait étudier en France, nous l'avons invité à venir chanter dans Rockomondo. Seul problême et de taille, Toshiya, resté au Japon ne pouvait être là pour l'accompagner. Il nous a donc fait parvenir un CD où étaient enregistrées en version acoustique les musiques de Mondialito sur lesquelles Junko a chanté en direct.

On n'avait jamais entendu plus charmant karaoké...

MONDIALITO : " Soda" ( tiré de " Mondialito", merci à " A blog with a view" )

MONDIALITO : " Rainy green grass ( acoustic version) " ( tiré de " Note of dawn")

MONDIALITO : " L'Azur" ( extrait - tiré de " Avant la pluie")

MONDIALITO : " Notre échec" ( extrait - tiré de " Avant la pluie")

MONDIALITO : " Page blanche" ( extrait - tiré de " Mondialito")

Achetez les disques de Mondialito ici et là.

 
 ( Junko chante en direct dans Rockomondo. Photo: Cécile)

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Japon
commenter cet article
5 décembre 2005 1 05 /12 /décembre /2005 23:50

C'est une chouette soirée suédoise qui est proposée aux parisiens ce mardi 6 décembre à la Flèche d'Or pour le prix du ticket de métro nécessaire pour s'y rendre.

Au programme, les quatre filles de Sahara Hotnights, devenues enfin intéressantes depuis qu'elles ont signé sur une major ( comme quoi tout peut arriver...). Recentrées rock n'roll, elles s'y révèlent infiniment plus convaincantes en petites cousines scandinaves de Joan Jett et de Suzy Quatro que sur un premier album qui les voyait plutôt batifoler du coté des Four Non Blondes. Vous l'avez échappé belle ! 

 

SAHARA HOTNIGHTS : " Hot night crash" ( vidéo)

Kristofer Aström sera également de la partie. Auteur-compositeur plus que doué, le leader des très rock Fireside mène parallèlement une carrière en solo ( ou accompagné de Hidden Truck) beaucoup plus calme. Il est seulement dommage que sa production pléthorique finisse par lasser même les mieux disposés à son égard. Son dernier disque " So much for staying alive", plus électrique que ses prédécesseurs, semble pourtant annoncer un retour en forme. A vérifier sur scène, d'autant plus que notre homme Aström sera accompagné à Paris par des musiciens de Logh.

 

KRISTOFER ASTRÖM : " Midnight sun"

KRISTOFER ASTRÖM : " Givers of the world"

Enfin Laakso viendra complêter l'affiche. Lorsqu'on sait que ce sont des amis de David & The Citizens et des Concretes, deux des meilleurs groupes suédois du moment, cela vaut toutes les recommandations. Rythme, mélodies et bon esprit, ce quatuor peu connu pourrait bien constituer la ( bonne) surprise de la soirée. 

 

LAAKSO : " High Drama EP"

Ce serait dommage de ne laisser cette soirée prometteuse qu'aux seuls suédois de Paris, pas vrai ? Mais si vous ne pouvez pas y aller demain, Kristofer Aström ( solo) et Laakso remettent ça le 7 au Centre Culturel Suédois.

Achetez les disques de Sahara Hotnights, Kristofer Aström et Laakso.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
4 décembre 2005 7 04 /12 /décembre /2005 23:24

Au milieu du ronron promotionnel, des interviews formatées, et des confrontations houleuses soigneusement mises en scène de " Tout le monde en parle", il arrive parfois ( mais de plus en plus rarement) que surgisse un moment de vérité. Ce fut le cas il a longtemps avec le fièvreux Ari Boulogne, ou quelques mois plus tard avec le frère de ce type arrété aux Etats-Unis pour avoir préparé les attentats du onze novembre 2001.  Dans un tout autre registre, ce fut aussi dans la dernière émission l'apparition, en toute fin de programme, de Grand Corps Malade.

Soutenant son double-mêtre vacillant par une béquille, Grand Corps Malade fait du slam. Je n'y connais pas grand chose, mais il va sans doute falloir que je me penche sérieusement sur la question car son slam intense et habité de " Saint Denis" nous a offert un moment d'antenne comme on en voit peu. Et pour moi, une justification révée au fait d'être resté éveillé aussi tard à regarder des conneries à la télé.  Parce que pour le coup, cette fois-ci, ça n'en était pas une.

 

Un album de Grand Corps Malade sortira début 2006. En attendant, allez visiter son site internet pour lire et surtout écouter ses textes. Et allez le voir sur scène si l'occasion s'en présente, car le slam, c'est avant tout en "live" que ça se déguste ( le jeudi 15 décembre à la Ligne 13, 12 place de la résistance, 93200 Saint-Denis, les lundis 23 janvier et 13 février au Réservoir, 16 rue de la Forge Royale, 75011 Paris).

GRAND CORPS MALADE : " J'aime pas les gens, ils me le rendent bien" ( vidéo: King Bobo)

GRAND CORPS MALADE :  A écouter

GRAND CORPS MALADE :  A lire

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans France
commenter cet article
3 décembre 2005 6 03 /12 /décembre /2005 18:39

Quand on rédige un audio-blog, on est aussi souvent lecteur ( et auditeur) de ceux des autres. C'est le célèbrissime ( si, si...) " David F. presents... " qui m'a donné envie de me lancer dans cette activité, et à présent, je le consulte régulièrement ainsi que quelques autres, parmi lesquels " This Women Coil", un blog consacré - comme son nom l'indique - aux musiques faites par des filles. Les choix de " This Women Coil" sont toujours avisés et témoignent d'un bel éclectisme. C'est ainsi que récemment on a pu y écouter une chanson traditionnelle chinoise de la province du Yunnan, une délicieuse nunucherie yé-yé de Jacqueline Taïeb en pleine interrogation sur la direction à donner à sa vie ( " mon shetland rouge, ou mon shetland bleu ?") et une goualante très coquine de Colette Renard. J'y ai fait aussi la sirérante découverte de Princess One Point Five. On dirait le nom d'une chanteuse hip-hop, alors qu'en fait, c'est très loin de cet univers qu'évolue l'Australienne Sarah-Jane Wentzki qui se cache sous ce pseudonyme et qui a sorti récemment son premier album " At long last" ( Pharmacy Records).

 

La lecture de l'article de " This Women Coil" à son sujet et l'écoute du morceau qui y est joint m'ont décidé illico-presto à acheter le disque. Vous pouvez en faire autant ici et , après avoir écouté ce second titre:

PRINCESS ONE POINT FIVE : " By the time I get to Phoenix"

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Divers
commenter cet article
2 décembre 2005 5 02 /12 /décembre /2005 23:20

C'est après la séparation de son précédent groupe Diversion Blue que le norvégien Sverre Stenersen est devenu Leslie. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas été prophète en son pays : Son album " Bivrost" enregistré en 2003 n'est même pas sorti en Norvège :  seuls les japonais lui ont accordé une chance via les activistes pop de Wizzard In Vinyl. Et pourtant quelle addictive petite ritournelle que ce " Charming Sexy" où Sverre Stenersen reçoit la visite de Christine Sandtorv ( de Ephemera, on en reparlera bientôt...). C'est bien simple, j'ai écouté ce morceau tout l'été et je n'en suis pas encore lassé ! Il semblerait qu'une énième tentative pour sortir en Norvège un album relooké ( les cinq meilleurs morceaux du disque japonais + 5 nouveaux titres) ait une nouvelle fois échoué. Les titres enregistrés pour l'occasion vont semble-t-il paraître finalement sous forme de singles.

   

LESLIE : " Charming sexy" ( extrait de " Bivrost")

LESLIE : " Halelujah" ( nouveau titre)

LESLIE : " Enough" ( nouveau titre)

Pour acheter l'album de Leslie, plutôt que de passer par le Japon ( c'est cher et ça met longtemps à arriver) mieux vaut s'adresser aux américains de Not Lame qui proposent l'album à un prix et des délais tout à fait raisonnables.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Norvège
commenter cet article
1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 20:28

Ouh là ! Je suis très à la bourre pour l'émission de ce soir. Antenne dans... 35 minutes !!  Juste le temps de vous filer le programme de la soirée.

THE VINEYARDS (N): " So this is my room, then" / THE CARDIGANS (S): " I need some fine wine" / TIGER LOU (S) : " Albino apparel" / LESLIE (N) : " Charming sexy" / LU:D (N) : " Tincan" / THE BEAUTIFUL PEOPLE (N) : " So, this is suicide" / THULSA DOOM (N) : " Tears in the morning" / RUMPLESTITCHKIN (B) : " Hush, hush" / MUDFLOW (B) : " Debbie and Charle" / STARFIGHTER (B) : " Pretend and lie" / Album of the month : SYDÄN SYDÄN (FIN) : " Perkele kolme hevosta" / RAINDOGS (P) : " Corazon" / OLD JERUSALEM (P) : " One, I should know you" / KAFKA (P) " Millais: Un modèle pour Ophélie" / LUPUS (DK) : " Busy, busy, busy" / RACETRACK BABIES (DK) : " Your maker" / DIAL ZERO (DK) : " Run when the sky is green" / Retromondo : AIMING DISHES (B, 2000) : " I'm all I've got" / Retromondo : MOONDOG Jr. (B, 1995) : " Ice guitar" / BENJAMIN B. (NL) : " Cherry blossom" " GAP" " Forever careless" " Not amused" " Nostalgia" / AUDIOTRANSPARENT (NL) : " Vague milimeter" / MIST (NL) : " Hips of the year" / THE LIGHT BRIGADE (NL) : " It's something else" / USA/GB Pick of the day : SUPER FURRY ANIMALS (WALES) : " Walk you home"/ Outro : CAMPING (E) : " American good".

 

Les liens pour les groupes ? Moteur de recherche, les petits gars, là, il faut vraiment que j'y aille...

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans rockomondo
commenter cet article
30 novembre 2005 3 30 /11 /novembre /2005 23:36

Il a fait la tournée des squares à Paris au mois d'août dans le cadre du festival Paris Quartiers d'Eté. Et vous bien sûr, vous étiez en vacances ! " Il", c'est le portugais Paulo Furtado, leader des estimés Wraygunn dont le dernier album "Ecclesiastes 1-11" a fait un carton critique dans toute la presse musicale cette année. Lorsqu'il se produit seul avec sa guitare, sa grosse caisse, son harmonica et son kazoo, Paulo Furtado devient " The Legendary Tiger Man" et vous recrée en trois accords le sud profond des Etats-Unis, bayous, mousse espagnole et moiteur compris.

   

The Legendary Tiger Man a sorti déjà deux albums, " Naked blues" en 2002 et "Fuck Christmas, I got the blues" en 2003 ( Subotnick). Les deux morceaux suivants sont extraits du premier, avec au choix un bon vieux blues des familles ( Naked blues) ou une fantaisie tex-mex ( Sausalito 1 pm):

THE LEGENDARY TIGER MAN : " Naked blues"

THE LEGENDARY TIGER MAN : " Sauselito 1 p.m."

Achetez les disques de The Legendary Tiger Man.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Portugal
commenter cet article
29 novembre 2005 2 29 /11 /novembre /2005 21:59

Un groupe finlandais, portant un nom français, et enregistrant sur un label espagnol : c'est Le Futur Pompiste ( y'a pas de sot métier !). Lorsqu'on sait que ces cinq garçons et filles aiment Margo Guryan, The Free Design, Les Carpenters, Dusty Springfield, Nancy Sinatra, Stereolab et Broadcast et qu'ils ont signé chez Siesta, on a une petite idée de la musique qu'ils peuvent jouer. Et effectivement, on est pas trompé sur la marchandise si l'on achète leur premier album " Your stories and your thought".

 
 ( Le Futur Pompiste compte beaucoup sur cet article pour agrandir son auditoire)

Téléchargez l'intégralité du second EP du Futur Pompiste " The sound that surrounds us" (2002)

LE FUTUR POMPISTE : " The air that surrounds us"

LE FUTUR POMPISTE : " It's not you"

LE FUTUR POMPISTE : " Certain signs"

LE FUTUR POMPISTE : " When waves settle down"

LE FUTUR POMPISTE : " So many things"

Ecoutez aussi, tirés de l'album " Your stories and your thought", les morceaux suivants:

LE FUTUR POMPISTE : " Sunflower"

LE FUTUR POMPISTE : " A way to exist"

LE FUTUR POMPISTE : " Certain signs"

Achetez l'album du Futur Pompiste.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Finlande
commenter cet article
28 novembre 2005 1 28 /11 /novembre /2005 23:38

Ca n'arrive pas souvent, mais ça arrive: le morceau qui tue, le truc jamais entendu qui vous tétanise dés la première écoute. Là, c'était en 1995 sur "Secrets 8", une compilation de groupes Danois en quête de maison de disques. Le groupe s'appelait Vildensky,  le morceau " Derude", et en 2 mn 46 il se passait  plus de choses que sur bien des albums dans leur intégralité. Ca démarrait abruptement, comme si l'intro avait été coupée, sur une voix peu aimable chantant en Danois, une basse fuzz à la Hugh Hopper, des flux de guitares concassées, le tout sur un rythme soutenu de percussions industrielles. Puis arrivait le refrain, vaguement oriental au début, cavalcade façon Hopalong Cassidy à la fin. Et surtout, l'instrument soliste était... une clarinette ! Des trois autres morceaux du même groupe, un au moins, le lent " Groenne Sten", était tout aussi bon. Et les deux restants n'arrivaient pas loin derrière.

Vildensky ne devait malheureusement jamais égaler ce coup d'éclat, même si les albums qui allaient suivre - plus punk - préfiguraient déjà ce qu'allait faire quelques années plus tard un groupe comme le Kaizers Orchestra (N).

 

Anjourd'hui, Vildensky s'appellent Singvogel. Et s'ils continuent à produire leur propre musique, c'est surtout en accompagnateurs du poète Peter Laugesen qu'on les rencontre le plus souvent.

Né en 1942, Peter Laugesen, poète, écrivain, journaliste, critique d'art, traducteur, a publié à ce jour plus de 40 ouvrages dans les catégories les plus diverses. L'un de ses recueils " Building le bunker" a été traduit en Français aux éditions MEET. Bien qu'il ne soit plus disponible, on peut cependant en trouver encore quelques exemplaires ici. Et lire ce poême qui en est extrait:

ECLUSE / Le rock-musette de la révolution/ gronde dans le parc. Les lampions/ de l'anarchie sont allumés. / Un tableau d'apparences/ et de disparitions s'agite/ sur les eaux du lac./  Aujourd'hui, le port respire le même calme/ qu'une photographie de noirs/ peinant dans les docks du passé,/ silencieux come l'herbe dans le vent.../ Qu'allons-nous construire maintenant ?/ Un pont plus grand encore/ allant même jusque Portmouth ?/ Qui a besoin de transatlantiques/ battant pavillon panaméen et finissant/ leurs jours en croisières de luxe/ entre Oslo et Kingston ?/ A une distance sûre du feu/ les chauve-souris rapiècent/ leur dessin indépendamment du temps./ Le rêve est ainsi: une danse luisante dans l'obscurité./ Les mains et les pieds alourdis/ des pontons dans la chaleur.

PETER LAUGESEN ET SINGVOGEL : " Jägermeister blues" ( vidéo par Jesper Maintz)

SINGVOGEL : " Lampefeber" ( vidéo)

PETER LAUGESEN ET SINGVOGEL : " Apparatets skygge"

SINGVOGEL : " Kvarter"

Achetez les disques de Peter Laugesen et Singvogel.

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article