Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

1 septembre 2005 4 01 /09 /septembre /2005 00:00

Reverend Big O est un groupe suédois qui fait une musique lente et mélancolique dans un registre qui va de l'agréable au sublime ( leur 1er EP "Small town chants").

 

Pas tout à fait sublime, mais quand même bien plus qu'agréable, leur dernier single " Let the air in" est à présent disponible en téléchargement gratuit ( trés jolie pochette comprise) sur le site internet de leur maison de disques Realease Records.

Une bonne occasion pour faire connaissance avec cet intéressant label qui, outre Reverend Big O accueille la musique de groupe et d'artistes tels que Andersson, B.U.C.K,  Diana Darby, Only if You Call Me Jonathan ( le groupe dans lequel officiait José Gonzalez), Racing Paper Plans, ou encore les débuts des trés fous Quit Your Dayjob. Le webshop du label vous propose en outre d'acquérir leurs disques à prix doux. Bon plan.

MP3 // REVEREND BIG O : " Let the air in"

MP3 // REVEREND BIG O : " My northern sky"

Téléchargez la pochette (pdf).

A signaler qu'une version " officielle" du single de Reverend Big O avec un titre supplémentaire est disponible chez le label pour deux euros.

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Norvège
commenter cet article
31 août 2005 3 31 /08 /août /2005 00:00

Faire un blog, c'est un peu comme tirer sur le petit bout qui dépasse de la pelote de ficelle : tout le reste vient derrière. C'est ainsi que Zea m'avait amené à parler du label Transformed Dreams. Et qu'écrire sur Transformed Dreams m'a donné envie de ré-écouter Dan Geesin.

Bien qu' habitant Amsterdam depuis des années, Dan Geesin est né à Londres en 1970. C'est le fils de Ron Geesin connu pour avoir collaboré avec le Floyd du temps de " Atom Heart Mother" et pour avoir co-signé " Music from The Body" avec Roger Waters. A la fois cinéaste, photographe, dessinateur et musicien, Dan Geesin n'hésite pas à mêler souvent ces différentes disciplines comme sur le récemment paru " Green" ( That Dam ! ), recueil de dessins contenant également son nouveau CD, lequel avait été précédé en 1998 par " Cars, bikes, walking" et deux ans plus tard par "Driving" ( Transformed Dreams

 
 ( photographie: www.arjen-van-de-merwe.nl )

Sur ses disques, Dan Geesin nous livre des petites comptines minimalistes aux paroles naîves, accompagné de son seul harmonium. Le résultat est déroutant, charmant et doucement surréaliste. Pas totalement convaincu au départ, je me suis surpris ces derniers temps à revenir y goûter bien plus souvent que ne l'aurais pensé. Je serais curieux de voir un de ses films à présent...

MP3 // DAN GEESIN : " Hello Mr. Geesin"

MP3 // DAN GEESIN : " Hills and valleys"

Ecoutez aussi ( en wma)

DAN GEESIN : " Twee eenden"

DAN GEESIN : " Pens and pencils"

DAN GEESIN : " Plastic bags"

DAN GEESIN : " Scotland"

Achetez le dernier disque de Dan Geesin ICI, et les précédents LA.

 

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
30 août 2005 2 30 /08 /août /2005 00:00

Chez lui, Jens Lekman écoute Tom Zé, Cocorosie, Gruff Rhys, Pascal Comelade, et les chansons rigolotes d'Henri Salvador. A moins que ce ne soit Nedelle, les Delfonics, Ian Dury ou les Magic Numbers. Et puis Jens Lekman écrit aussi ses propres chansons. Beaucoup de chansons. Tellement de chansons qu'aprés les avoir enregistrées il ne sait plus quoi en faire et les offre à qui veut bien les sortir. Autant vous dire que la discographie de Jens Lekman est un invraisemblable foutoir disséminé sur d'innombrables labels, compilations, obscurs vinyls, sans même parler des CD auto-édités par l'auteur à quelques exemplaires. Lui même avoue d'ailleurs ne pas s'y retrouver.

Dans ces conditions, la signature du suédois chez Secretly Canadian l'année dernière est apparue comme une bonne nouvelle. Voilà qui allait peut-être nous permettre d'y voir un peu plus clair. Première balise, l'album " When I said I wanted to be your dog", compilation de titres parus à droite et à gauche entre 2000 et 2004 et réunis en un joyeux bric à brac. Jens Lekman y réussit l'exploit de sonner tour à tour comme Tim Rose, Morrissey, Jojo Richman, les Dexy's Midnight Runners ou the Divine Comedy sans que jamais cet invraisemblable éclectisme et ces références pourtant limpides ne viennent assombrir le plaisir de l'écoute. Peut-être parce que derrière tout ça on sent un vrai talent, une sincérité évidente et surtout cette passion pour la musique qui transparait à chaque seconde.

 ( photographie: Jacob Staalhamman)

Aux morceaux les plus évidemment pop et taillés pour les radios du genre " You are the light", je préfère cependant les titres les plus fragiles et les plus dépouillés, ceux où Jens Lekman se dévoile le plus. Un " Do you remember the riots" façon " O' Brother" chanté a capella et accompagné de simples claquements de mains,  un " Silvia" susurré sur un contrepoint de mandoline aigrelette, le ping-pong vocal masculin/ feminin de " The cold swedish winter", un " Julie" qui pastiche malicieusement le " Cecilia" de Simon & Garfunkel, ou encore ce morceau qui donne son titre à l'album et dont la mélodie se balance indolemment sur un rythme de ressac méditerranéen.

En plus Jens Lekman est beau et toutes les filles sont folles de lui. De quoi vous dégoûter de la vie !

Quelques MP3's pour illustrer le sujet, on commence par le tube:

MP3 // JENS LEKMAN : " You are the light"  .... Mais aussi :

MP3 // JENS LEKMAN : " Farewell song to a blind girl"

MP3 // JENS LEKMAN : " Black cab"  ...et encore, une chanson de Noël pour la Blogothèque:

MP3 // JENS LEKMAN : " No time for breaking up

Ca vous a plu ? Vous en voulez encore ? Qu'à cela ne tienne, cliquez ICI pour atterrir sur la page de Secretly Canadian qui vous propose en MP3 pas moins de quatorze ( 14 !) titres rares et inédits de Jens Lekman à télécharger gratuitement.

Vous n'avez toujours pas votre dose ? ACHETEZ l'album de Jens Lekman. 

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Suède
commenter cet article
29 août 2005 1 29 /08 /août /2005 00:00

Berend Dubbe était batteur du groupe néerlandais Bettie Serveert, jusqu'à ce jour de 1999 où il décida que frapper des tambours sur des chansons écrites par d'autres n'était sans doute pas ce qu'il y avait de mieux pour exprimer sa créativité. D'où la naissance de Bauer, nommé ainsi d'aprés une ancienne marque allemande de projecteurs 8 mm . Au départ Bauer est un parfait one-man band, et c'est dans cette formule que, reclus en studio avec ses claviers, laptops et autres samplers Dubbe concocte la pop lumineuse et parfois un peu barrée de son premier album " On The Move" ( Excelsior, 1999). Si certains artistes rechignent à livrer leur influences, ce n'est pas le cas de Bauer qui sur son site internet en livre une liste non-exhaustive, où se croisent The Free Kitten, Scott Walker, Todd Rundgren, Stereolab, Harper's Bizarre,les films des années 70, Rue Sésame, Bojoura, Galt Mac Dermot, Vince Guataldi, Anita Kerr, Richard Harris, les Pet Shop Boys, Michael Farneti, Focus, Tiny Tim, Greenslade, The Divine Comedy, Ben Folds Five, Gentle Giant, Sergio Mendes, The Carpenters, Danny Elfman, Joe Raposo, et les Beach Boys ( Qui a dit: " Des liens !" ?). Certes, ça fait du monde ( d'ailleurs, qui est Michael Farneti ? et Joe Raposo ??) mais finalement l'univers musical du personnage est assez bien contenu dans cette interminable énumération.

La rencontre avec Sonja van Hamel, graphiste, photographe, mais aussi et surtout chanteuse et joueuse de claviers émérite va transformer Bauer en duo. C'est dans cette formule améliorée que sortiront les deux albums suivant du groupe, " Can't stop singing" ( 2001, Partners In Crime) et le dernier en date et irréprochable " Baueresque" ( Excelsior, 2004).

 

 ( photographie: Raymond Taudin Chabot)

Aux dernières nouvelles, il semblerait que les bidouillages à deux ne suffisent plus à Bauer, et qu'ils soient en train de préparer un projet symphonique de grande ampleur qui verra le jour en 2006 et fera l'objet d'un disque, d'une émission, de télévision, et d'un DVD.

Dire que j'attends ça avec impatience serait trés en dessous de la vérité.

MP3 // BAUER : " Bouillabaisse of brilliance"

MP3 // BAUER : " Libitz in a car"

MP3 // BAUER : " Thin white line"

Achetez les albums de Bauer

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
28 août 2005 7 28 /08 /août /2005 00:00

" Ne faites jamais confiance à un type qui aprés avoir été punk joue maintenant de l'électro" affirment Les Wampas. C'est souvent vrai, mais pas toujours. Pour preuve, Desert Planet, projet lancé il y a quelques années par le Finlandais Jukka Tarkiainen, ex-guitariste des trés rock n'roll Jalla Jalla. A présent, il compose des pièces instrumentales inspirées par les musiques des premiers jeux d'arcade et des antiques consoles style Amiga, Atari et autres Commodore 64. Pour peu que vous ayez le moral en berne, la musique de Desert Planet vous garantit presque à coup sûr de retrouver le sourire en quelques blips.

 

MP3 // DESERT PLANET : " Return of the ninja droïds"

MP3 // DESERT PLANET : " Turbo" ( merci à 9-pm Records)

MP3 // DESERT PLANET : " Lost galaxians" ( merci à Spinefarm Records)

MP3 // DESERT PLANET : " Asteroid hopper"

MP3 // DESERT PLANET : " Zombie duckwalk"

Achetez les albums de Desert Planet ICI et aussi LA.

 

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Finlande
commenter cet article
27 août 2005 6 27 /08 /août /2005 00:00

Originaires de Copenhague, Camilla Munck et Moogie Johnson faisaient tous deux partie du groupe d'alternative-country Wynona, séparé en 2004 peu aprés la parution de leur second (et magnifique) album "Santiago" (Glorious Records). Depuis, c'est en duo qu'ils se produisent: Camilla Munck au chant, Moogie Johnson l'accompagnant à la guitare. Leur prestation l'année dernière sur une minuscule scène battue par les vents du 10e Spot festival m'avait littéralement scotché. J'en avais oublié le début d'un autre concert que je m'étais pourtant promis de ne pas rater. Ré-invités par le même festival cette année, la magie a de nouveau opéré avec la même intensité. Elle n'a pourtant l'air de rien, Camilla: une petite brunette aux yeux vifs, en no-look revendiqué à la ville comme à le scène. Mais lorsqu'elle se fiche la main dans la poche arrière de son jean, qu'elle ferme les yeux et qu'elle commence à chanter, alors là on se prend en pleine face un déluge d'émotions comme on en n'avait pas ressenties depuis trés trés longtemps. On peut penser à Margot Timmins période "Trinity Sessions" ou encore à Beth Gibbons & Rustin Man. Mais très vite en fait on ne pense plus à rien. On se laisse juste porter par cette voix hors du commun et tout ce qu'elle déclenche en vous.

 

Sorti à l'origine de manière confidentielle sur leur propre label Laura Lee, le premier album de Camilla Munck & Moogie Johnson "Unlike you" vient d'être ré-edité récemment par Pony Rec, donnant à tout le monde l'occasion de découvrir enfin le talent rare de ces deux Danois. Une petite mise en garde cependant: extrèmement lente et dépouillée, la musique de Munck & Johnson n'est pas de celles qui s'abordent distraitement. Il faut réellement accepter de s'y plonger, de ne rien faire d'autre que d'écouter et se laisser transporter par elle. A ces conditions, elle pourra vous emmener très très loin.

CAMILLA MUNCK & MOOGIE JOHNSON : " Ease me"

CAMILLA MUNCK & MOOGIE JOHNSON: " For my sweetheart"

Achetez le disque de Camilla Munck & Moogie Johnson.

  

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Danemark
commenter cet article
26 août 2005 5 26 /08 /août /2005 00:00

Je vous en parlais déjà hier à propos de Zea : Transformed Dreams est un trés enthousiasmant label amstellodamois qui existe depuis 1998 et qui peut proposer maintenant un catalogue riche d'une trentaine de références. Tous les styles se cotoient chez Transformed Dreams : garage avec The Gluemen et Green Hornet, indie-pop avec Seedling et Seesaw, minimalisme expérimental avec Dan Geesin, émo-core avec Feverdream et Zoppo, électro-pop/rock avec Zea et Persil, punk-blues calciné avec The Suicidal Birds ( photo). Le point commun entre tous ces artistes ? Aucun si ce n'est leur authenticité. Il n'y a pas de places pour les tricheurs chez Transformed Dreams, et le regretté John Peel ne s'y était pas trompé en invitant régulièrement les groupes du label à venir enregistrer ses légendaires sessions.

   

Pour faire connaissance avec ses artistes, Transformed Dreams vous propose de télécharger gratuitement une compilation de onze titres extraits du catalogue du label, avec la pochette en prime histoire de pouvoir se confectionner un petit objet sympathique. Alors allez-y : téléchargez, gravez, écoutez, et si ce que vous entendez vous plait n'hésitez pas à commander les disques des artistes que vous aimez. En plus, ce n'est pas cher et ça se passe ICI .

1. THE GLUEMEN : " Shanghaied"

2. THE SUICIDAL BIRDS : " Summersetsun"

3. GREEN HORNET : " Get it going on"

4. BIRDSKIN : " Absolutely daughter"

5. DAN GEESIN : " Hills and valleys"

6. FEVERDREAM : " Did I ask for your opinion ? "

7. SEEDLING : " Dutch disease"

8. ZOPPO : " Chick with the leak"

9. SEESAW : " This is what happened"

10. ZEA : " We buried indie-rock years ago"

11. PERSIL : " New zong"

Téléchargez la pochette : Recto, Verso

  

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
25 août 2005 4 25 /08 /août /2005 00:00

Ca se passait il y a un an et demie, dans une cave bondée, surchauffée et enfumée du coeur de Groningue ( Pays-Bas). Sur la minuscule scène, un petit maigrichon chantait avec une incroyable énergie tout en sciant sa guitare d'accords furibards tandis qu'à ses côtés son compère binoclard courbé sur ses instruments et secoué de spasmes maltraitait laptops, beatboxes et autres synthés dans un corps à corps qui tenait plus du match de boxe que du traditionnel concert . Le plus étonnant étant sans doute qu'une musique cohérente arrivait à sortir de tout ça, mélange hyper-vitaminé de techno-rock et d'indie-pop façon Pavement, le tout assaisonné de samples et bourré de trouvailles sonores inattendues. A l'exception peut-être des trés rock n' roll Soul Tattoo un an plus tard au même endroit, je ne crois pas avoir assisté depuis à un concert plus chaud et plus excitant que celui là. Et ne croyez pas que ce fut exceptionnel : tous les concerts de Zea - puisque c'est d'eux qu'il s'agit - sont comme ça.

   
( Photo: Ben Sutton)

Zea : un duo d'Amsterdam déjà responsable d'une ribambelle de singles et de deux album " Kowtow to an idiot" ( 2000) et " Today I forgot to complain" ( 2003), tous sortis sur l'excellent label hollandais Transformed Dreams ( j'en reparle demain). Encore inconnu en France il y a un an, le duo a fait entre temps une belle percée chez nous  suite à leur première partie de la tournée Française de The Ex ( de bons copains à eux) à l'automne 2004. Depuis,  Zea se produit régulièrement dans l'hexagone et on a pu les voir notamment faire une apparition remarquée lors du dernier Printemps de Bourges.

Bien sûr, la scène est naturellement le lieu de prédilection de Zea. Mais il serait dommage d'ignorer pour autant leur musique enregistrée, d'autant plus que le groupe n'est pas avares en MP3 gratuits. Enjoy !

MP3 // ZEA : " We buried indie-rock years ago"

MP3 // ZEA : " Counting backwards leads to explosion"

MP3 // ZEA : " An experience of trouble"

MP3 // ZEA : " Kiss kiss revelation"

MP3 // ZEA : " I destroyed the kids' teeth"

MP3 // ZEA : " The 80's rockstar weekend"

Vous voulez acheter les disques de Zea à prix doux ? c'est ICI.

Vous voulez faire jouer Zea dans votre salle de séjour ( ou ailleurs) ? C'est ICI

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
24 août 2005 3 24 /08 /août /2005 00:00

Ils ont été LE choc du onzième festival Spot en juin dernier à Aarhus (DK). Cleaning Women : un trio de droîdes nettoyeurs  ( CW01, CW03 et CW04) venus en croisade de la lointaine planête Clinus pour débarasser notre bonne vieille terre de toutes ses impuretés (  il y a du boulot !). Ca, c'est ce que dit la biographie officielle du groupe. La vérité est peut-être encore plus incroyable : trois Finlandais ( Rista Puurunen, Timo Kinnunen et Tero Vänttinen) maquillés et vétus de tailleurs et de jupes cintrées, délivrant des hymnes électro-rock à la gloire des tâches ménagères sur des instruments fabriqués à partir d'étendoirs à linge, de tambours de machine à laver et de divers ustensiles de cuisine détournés et amplifiés.

Visuellement, le spectacle est assuré. Il suffit de vérifier les regards héberlués que s'échangent les spectateurs pendant les concerts, du genre: " Est-ce que vous voyez bien la même chose que moi ??". Mais question musique, on ne s'ennuie pas non plus. Même si ce n'est peut-être pas ce qu'on s'enverrait tous les jours à haute dose, la puissance rythmique de cet " Intergalactic industrial disco rock" ( c'est l'appellation certifiée) n'est pas du genre qui peut laisser insensible.

Deux albums de Cleaning Women sont déjà parus chez BV2 records, et aprés avoir déjà fait succomber la Russie, le groupe est actuellement parti à la conquête de la Chine. Il ne leur manque plus que de venir faire un petit tour aux Transmusicales de Rennes pour se trouver une porte d'entrée en France. On souffle l'idée au programmateur.

Malheureusement, aucune musique des Cleaning Women n'est en ligne pour le moment, sinon quelques courts extraits du dernier album sur le site de leur maison de disques. Mais on peut visionner ces deux vidéo-clips pour se faire une petite idée de l'univers bien dérangé de ces trois spécimens.

VIDEO-CLIP // CLEANING WOMEN : " Hotel jungle fever"

VIDEO-CLIP // CLEANING WOMEN : " Aelita" sur des images du film du même titre réalisé en 1924 par Jakov Protazanov.

Achetez les disques de Cleaning Women ICI.

 

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Finlande
commenter cet article
23 août 2005 2 23 /08 /août /2005 00:00

Qu'est-ce que c'est ? Un nouveau fromage au bon lait de brebisss ? Pas du tout ! En fait Planetakis! est un duo bavarois composé de Robert Drakogiannakis ( aussi leader d' Angelika Express) et de Jenny Fay ( chanteuse chez les trés punk Inner Conflict).

   

Il y a peu de chances que l'électro-rock de Planetakis! révolutionne la musique du 21e siècle, mais comme c'est rigolo, sexy et rock n' roll, ça fait tout à fait l'affaire pour se mettre en train le matin. Sans compter qu' avec des titres de chanson du style de " Don't fuck with Robert Smith", les voilà quasiment assurés d'être programmés sur les radios rock et qu'on parle d'eux sur la toile. Futés les bavarois !. Album prévu cet automne : guettez http://www.planetakis.de/index_engl.html pour en savoir plus.

MP3 // PLANETAKIS! : " Don't fuck with Robert Smith "

MP3 // PLANETAKIS! : " Endlos durch die nacht "

MP3 // PLANETAKIS! : " Sex without a lover "

Visionnez la vidéo de " Beautiful Today" ( Avi, Divx, 9 MB)

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Allemagne
commenter cet article