Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

12 octobre 2006 4 12 /10 /octobre /2006 11:28

Ce soir, c'est à la radio que ça se passe pour Rockomondo. Ecoutez l'émission on line de 21h00 à 23h00 (heure de Paris) en cliquant ici. Si rien ne se passe, c'est que vous ne disposez pas d'un lecteur média approprié. Dans ce cas, allez voir ici. 

Au programme de l'émission ce soir: les finlandais de Montevideo et Jolly Jumpers, les Norvégiens Maria Solheim, Haakon Ellingsen et Motorpsycho, les suédois Envelopes et les français Gypsophile et Safeashome. Egalement quelques danois et une longue séquence consacrée au groupe néerlandais Johan. Et puis des allemands avec Roman Fischer, Cosmic Casino et Phantom Ghost.

Phantom Ghost est un duo hambougeois composé de Dirk Von Lowtzow (Tocotronic) et de Thies Mynther (Stella). Inspirés à leurs débuts par John Cale et Leonard Cohen, ils ont sorti en juin dernier leur troisième album "Three", sur lequel on n'aura pas de mal à déceler également l'influence d'Oval, le groupe légendaire de Markus Popp.

PHANTOM GHOST : "Relax, it's only a ghost" (extrait de "Three")

"Three" de Phantom Ghost est en vente en France dans toutes les bonnes boutiques. 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article
9 août 2006 3 09 /08 /août /2006 08:44

Encore un groupe injustement passé aux oubliettes de l'histoire du rock. Pire: celui-ci n'aura même pas eu la chance de vraiment exister, ne laissant en guise d'héritage qu'une photo trop sombre, une démo à la pochette photocopiée, et quelques titres sur d'introuvables compilations. Né des cendres de l'excellent 2nd Kind (2 albums et un EP sur DDR) et originaire de Lübeck, ce quatuor mixte (2 filles, 2 garçons) délivrait à la fin des années 90 un post-punk tendu et abrasif bien avant que le genre ne revienne à la mode. Aujourd'hui 5null4 n'auraient sans doute aucun mal à trouver un contrat discographique. Mais en 1998, c'était trop tôt. Dommage pour eux (et pour nous).

Aux dernières nouvelles, Jens Lüken, le guitariste et compositeur de 2nd Kind et 5null4, tient un magasin de vélos à Lübeck. La bassiste Kathrin Schomacker est thérapeute dans la même ville.

Voici l'intégralité de leur démo (août '98), avec le tétanisant "Radio" (et ce grand moment lorsqu'après le break la guitare relance le tout), "Sex" qui fait plus qu'évoquer Au Pairs, et l'hypnotisant "Overbird" avec ses étranges vocaux. Enjoy.

504 : "Radio"

504 : "Sex"

504 : "Overbird"

(Attention: les fichiers musicaux de ces posts d'été ne resteront en ligne que 72 heures. Available for 72 hours only).  

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article
14 juillet 2006 5 14 /07 /juillet /2006 22:06

Durant tout l'été, les posts du vendredi seront désormais consacrés à des artistes du monde entier qui, occasionnellement ou en permanence, ont fait le choix de chanter en français.

On commence cette série avec le duo électro-pop allemand Donna Regina, découverts en France en 1999 avec leur album "A quiet week in the house" (Karaoke Kalk).  En fait les deux protagonistes de Donna Regina, Regina et Günther Janssen, originaires de Cologne, faisaient de la musique ensemble depuis le début des années 90 et "A quiet week in the house" était leur sixième album. Les morceaux qui vous sont proposés ici sont tous extraits des disques précédents, une période résumée aujourd'hui sur la compilation "A collection of little secrets" (Tricatel).

DONNA REGINA : "On dirait" (extrait de "Her beautiful heart", 1995)

DONNA REGINA : "Loin de moi" (extrait de "Her beautiful heart, 1995)

DONNA REGINA : "Douce-Amère" (extrait de "Follow the sea", 1996)

DONNA REGINA : "La Madrague" (extrait de "Almaty", 1993)

(Attention ! les fichiers musicaux de ces posts d'été ne seront mis en ligne que pendant 72 heures. Available for 72 hours only)

Achetez les disques de Donna Regina.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 21:35

Lorqu'on évoque la musique qui se fait de l'autre coté du Rhin, c'est rarement pour parler de pop. Et pourtant on trouve en Allemagne un petit groupe d'activistes pop passionnés et quelques labels qui font figure de référence en la matière, qu'il s'agisse de Marina, de Little Teddy, de Blickpunkt Pop ou de Firestation. Ce sont justement chez ces derniers que vient de paraître le premier album d'Avocadoclub. On avait remarqué ce duo berlinois composé de Bendrik Muhs et André Abshagen en 2003 avec leur irrésistible single "Too much space to walk away". Et puis plus rien. Silence radio. Bendrik Muhs, l'homme à tout faire du groupe, exerçait pendant ce temps là son métier de journaliste et épanchait sa soif de musique en composant des bandes-originales de films. Une activité rémunératrice qui lui permit de gagner assez d'argent pour créer son propre studio. C'est juste ce dont il avait besoin pour redémarrer Avocadoclub. Un an plus tard, l'album est là, il s'appelle "Everybody's wrong", et pour peu qu'on y trouve encore une paire de pépites du même filon que "Too much space...", cela devrait faire une parfaite bande-son pour l'été qui arrive.

AVOCADOCLUB : "Too much space to walk away" (extrait de "Everybody's wrong")

AVOCADOCLUB : "Too much space to walk away" (Vidéo-clip)

AVOCADOCLUB : "Don't turn cold on me" (iextrait de "Everybody's wrong")

AVOCADOCLUB : "The sidewalk of days" (extrait de "Too much space... EP")

AVOCADOCLUB : "Kate" (extrait de "Girls use deodorant these days EP")

Avocadoclub ont une page MySpace (deux autres titres de l'album à télécharger)

Achetez les disques d'Avocadoclub (cliquez sur "releases").

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article
16 mars 2006 4 16 /03 /mars /2006 23:41

Service minimum du jeudi soir. Je vous propose quand même de visionner cette petite vidéo du groupe allemand Hidalgo, qui était au programme de Rockomondo ce soir.

HIDALGO : "Stars stripes razor banner" (vidéo-clip)

Originaires de Nüremberg et amis de The Robocop Kraus ( ils partagent le même batteur), Hidalgo s'étaient fait remarquer en 2002 avec un excellent premier album ("Sing guitar sing") aux faux airs de Cardigans, tout en mélodies pop et en guitares carillonnantes, avec choeurs faisant " Pa pa pa", une touche de bossa, et surtout de vrais tubes, comme l'irrésistible "You and me", ou la soul aux yeux bleus de "Queen of my heart". Changement de registre trois ans plus tard sur le second album "I want a girlfriend". La brune ( euh, blonde maintenant) Betty Mugler est toujours aux commandes, mais le ton a singulièment durci entre temps, pour devenir franchement rock sur la majorité des titres. L'important, c'est que pop ou rock, la musique d'Hidalgo est toujours aussi bonne et qu'il serait peut-être temps de faire sortir ces allemands injustement méconnus hors de leurs frontières.

Achetez les disques de Hidalgo. 

Voir aussi la page que leur consacre leur maison de disques (avec de la musique)

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article
2 mars 2006 4 02 /03 /mars /2006 19:05

Compagnon de label des Tenfold Loadstar évoqués ici-même avant-hier, Stella est un quatuor hambourgeois rassemblé depuis quelques années autour de la chanteuse Elena Lange. Voici déjà trois albums qu'ils nous distillent leur pop dynamique et dansante tricotée à la guitare et aux synthés (inévitable: les garçons ont tous des projets parallèles électro). Les nostalgiques des B 52's devraient y trouver leur compte, tout comme (je l'espère) les auditeurs de Rockomondo ce soir.

STELLA : "Never going back to school" ( extrait de "Better days sound great")

STELLA : "Never going back to school" ( même chose, avec les images)

Achetez les disques de Stella. Et ici aussi.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article
28 février 2006 2 28 /02 /février /2006 23:25

Il y a des groupes qui ne devraient jamais abandonner le bricolage maison. Exemple: les Allemands de Tenfold Loadstar. Personne ne connaissait ce trio rassemblé autour de la chanteuse Caro Garske lorsque sort leur premier album en avril 2001, un disque enregistré dans la meilleure tradition "Do it yourself" et récupéré ensuite par les bien nommés XXS Records. Et là: bingo ! on découvre une petite merveille d'électro-folk impressionniste, étonnante d'invention et de richesse mélodique, parsemée de petites pépites pop et portée par la voix "blanche" et pourtant étrangement prenante de Caro Garske. Pas d'hésitation, l'album devient aussitôt "Disque du mois" dans Rockomondo .

Des débuts aussi réussis ne pouvaient pas passer inaperçus, et Tenfold Loadstar rejoint donc presque aussitôt l'important label indépendant hambourgeois L'Age d'Or. Mais il faudra encore trois longues années d'attente avant que ne sorte un second album "Mellow Garden", dont la parution provoque un émoi considérable au sein du fan-club français du groupe (en l'occurence, moi).  Déception ! Enregistrée dans un vrai studio, produite professionnellement, et - il faut bien le dire - bien moins inspirée que précédemment, la musique de Tenfold Loadstar a perdu tout ce qui faisait son charme. Pfuit ! Envolé l'état de grâce du premier album. Ne reste plus qu'une électro-pop même pas désagréable à écouter, mais désespérément banale, semblable à ce qu'on peut trouver sur des centaines de disques du même registre. Au dernière nouvelles, Tenfold Loadstar vendait ses musiques pour des publicités d'assurances (ou étaient-ce des banques ?). Tant mieux pour eux. Mais je me suis déjà débarassé de "Mellow Garden" alors que j'ai racheté un exemplaire du premier album. On ne sait jamais, des fois que j'en perde un quelque part...

TENFOLD LOADSTAR : "Crazy horse" (extrait de "Tenfold Loadstar", 2001)

TENFLOD LOADSTAR : "Hello nice day" (idem)

TENFOLD LOADSTAR : "To P." (idem)

TENFOLD LOADSTAR : "Birdy" (extrait de "Mellow Garden", 2004)

TENFOLD LOADSTAR : "Crashed my fastest car" (idem)

TENFOLD LOADSTAR : "High from down" (idem, également sorti en single en 2005)

Achetez les disques de Tenfold Loadstar.

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article
12 février 2006 7 12 /02 /février /2006 23:47

J'ai reçu tout à l'heure un mail m'annonçant quelques concerts qui vont avoir lieu prochainement à Toulouse. Vous allez me dire: " Quel intérêt d'être informé de la vie culturelle toulousaine quand on habite Reims, à 1000 km de là ?". L'intérêt, c'est que ces messages me font souvent découvrir des groupes dont je n'avais jamais entendu parler auparavant. Exemple aujourd'hui: les allemands Monochrome qui se produiront au Caravan' Serail de Toulouse le 27 février prochain ( et - entre autres - au Batofar à Paris le 8 mars) . Leur album " Eclat" vient tout juste de sortir en France sur le label normand Paranoïd Records, et s'il tient les promesses des quelques minutes de musique déjà disponibles sur la toile, il va falloir s'inquiéter sérieusement de ce sextet qui a comme un petit air de famille avec un autre groupe allemand révéré dans ces pages: The Robocop Kraus.

MONOCHROME : " Zweibruch" ( tiré de "Eclat")

MONOCHROME : " Gegenstück" ( extrait: 1mn30, tiré de "Eclat")

MONOCHROME : " Flimmern" ( extrait: 1mn50, tiré de "Perro EP", 2003)

Achetez le nouvel album de Monochrome.

Achetez-le en vinyl, pour la superbe pochette.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article
20 janvier 2006 5 20 /01 /janvier /2006 23:45

A peine remis du choc Existensminimum, je me précipite vers Images pour le concert de Jose Gonzalez. Cela fait déjà deux fois que j'aurais pu le voir dans d'autres festivals et que ça ne s'est pas fait pour diverses raisons. Aussi, ce soir je suis bien décidé à ne pas le manquer et je me dépèche pour arriver à l'heure. Images est un nouveau lieu à Groningen, un mélange de brasserie et de cinéma d'art et d'essai. Le décor est sans doute un peu branchouille, mais n'empèche, il ne me déplairait pas d'avoir un endroit comme celui-là à Reims. Seulement, lorsque j'arrive à la porte de la salle après avoir traversé les tablées de dineurs bobos, le concert affiche déjà complet. L'effet pub Sony ? Pas impossible, mais ça me fait rater mon troisième rendez-vous avec Jose Gonzalez. Dommage...

Solution de repli, le Vera, la salle rock par excellence de la ville, où se produisent Dungen, d'autres Suédois précédés par une flatteuse réputation. Lorsqu'ils entrent en scène, c'est un peu comme si l'on tombait dans une faille de l'espace temps et qu'on se retrouve au début des années soixante-dix: chevelures luxuriantes, jeans pattes d'eph', instruments millésimés, visiblement ces garçons se sont trompés d'époque. Il y a même un gros orgue Hammond rafistolé au chatterton, copie conforme de celui de Keith Emerson, et dont on imagine qu'au cours de sa longue existence, il a du faire suer de la bière à quelques roadies. Evidemment, la musique s'accorde à l'image, un vrai festival de fuzz et de wah-wah dispensé au cours de longs passages instrumentaux semi-improvisés où chacun des musiciens, tête baissée sur son instrument, semble parti dans son petit trip personnel. Manque plus que le solo de batterie d'In-A-Gadda-Da-Vida et les odeurs de patchouli pour que la fête soit complête. Soupçonnant que tout ça pourrait fort bien ne pas tarder, je préfère m'éclipser discrètement.

 ( Dungen à Vera, 13.01.2005)

Finalement, ceci me permet d'arriver en avance au Minerva pour le concert que j'attends avec le plus d'impatience, celui de The Robocop Kraus. Minerva est un complexe culturel de construction récente située au sud du centre-ville. Et déception en y arrivant: la superbe grande salle est occupée par les très bourrins Gods Of Blitz ( ! ) tandis que The Robocop Kraus est relégué dans une sorte de hall sans profondeur et sur une scène de fortune. L'après-midi, j'avais vu le groupe interprêter quelques morceaux en showcase à Plato et c'était déjà formidable, mais j'avais eu le sentiment que le chanteur l'avait joué à l'économie, qu'il s'en était gardé un peu sous le coude. Et effectivement, dés qu'il arrive sur la scène du Minerva, on peut juger de la différence. Là, c'est tout de suite à fond et sans retenue. Comme ces cinéphiles qui se mettent toujours au premier rang pour se faire "avaler" par le film, lui se tient en permanence en équilibre à l'extrème bord de la scène, au plus près du public. Et quand ce n'est plus suffisant, il plonge carrément dedans, fendant la foule pour aller à la rencontre des spectateurs du fond de la salle. S'il n'y avait qu'un seul un mot pour définir The Robocop Kraus, ce serait  "générosité". Ces types vous en donnent plus. Et ils ne se la pètent pas, ce qui change agréablement de certains branlotins Britanniques. Le groupe, toujours au maximum, jouera ainsi de larges extraits de son fantastique dernier album ( Aaah, " All the young men" en live !!), mais aussi de nombreux titres tirés des disques précédents. Pour finir, Thomas Lang démontera sans ménagement la batterie - alors que son utilisateur est toujours en pleine action - arrêtant ainsi irrémédiablement le concert. Les musiciens sont à tordre, ce qui ne les empêchera pas de revenir saluer tous en rang, en se tenant par les épaules, comme au théâtre. Le genre de petit détail qui vous fait les aimer encore plus.

 
 ( Thomas Lang ne fait pas semblant à la Cantina du Minerva, 13.01.05)

JOSE GONZALEZ : quatre morceaux en écoute sur www.myspace.com/josegonzalezmusic

THE ROBOCOP KRAUS : trois morceaux en téléchargement libre sur www.myspace.com/therobocopkraus . D'autres sont toujours disponibles sur la page que j'avais consacrée au groupe il y a quelques temps et qui se trouve ici. Et puis aussi deux vidéos ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article
3 janvier 2006 2 03 /01 /janvier /2006 00:08

Le festival Eurosonic/ Noorderslag aura lieu cette année du 12 au 14 janvier inclus à Groningen, au nord des Pays-Bas. Groningen ( on dit " Groningue" en français) est une charmante ville d'environ 200.000 habitants, qui propose un nombre ahurissant de salles de concerts en plein centre-ville. Donc un lieu idéal pour ce festival qui est sans doute ce qui se fait de mieux en matière de musique Européenne. C'est là que les programmateurs des festivals d'été viennent faire leurs courses pour la saison à venir, et que quelques labels audacieux signent les nouveaux groupes qui vont compter demain. Pour ne citer qu'un exemple, les Danois Under Byen, dont je parlais hier, ont vu leur carrière démarrer vraiment suite à leur passage à Eurosonic, et c'est sans doute pour beaucoup grâce à ce festival si vous pouvez trouver leurs disques dans les bacs français aujourd'hui.

Chaque année, Eurosonic braque ses projecteurs avec plus d'insistance sur un pays particulier. Après la France en 2005, c'est au tour de l'Allemagne d'être à l'honneur en 2006, ce qui nous permettra de mieux faire connaissance avec une scène qui reste encore à quelques exceptions largement méconnue de ce coté-ci du Rhin. Mes préférés ne seront malheureusement pas de la partie, à l'exception de The Robocop Kraus qui méritent à eux seuls le déplacement, mais la sélection est intéressante et pourra peut-être révéler quelques surprises. Le webzine www.tonspion.de a eu l'excellente idée de compiler les groupes et artistes allemands qui se produisent cette année à Eurosonic, et c'est cette compilation que je vous propose à mon tour, ( jolie) pochette incluse.

 Masha Qrella, cette année à Eurosonic.

1. SPITTING OFF TALL BUILDINGS : " Gotta hey"

2. THE ROBOCOP KRAUS : " All the good men"

3. BLACKMAIL : " Moonpigs"

4. GODS OF BLITZ : " Full time half-nelson"

5. DER TANTE RENATE : " 666 Deluxe"

6. NACHLADER : " Fett"

7. FETTES BROT : " Emanuela ( live) "

8. DEICHKIND : " Electric Superdance Band ( Toktok Pickelface rmx) "

9. 2RAUMWOHNUNG : " Spiel mit"

10. JAHCOOZI : " Fish"

11. MASHA QRELLA : " Everything shows"

12. NAPOLI IS NOT NEPAL : " L'univers c'est toi"

13. WERLE & STANKOWSKI : " Sound of my guitar ( EP edit) "

14. BARBARA MORGENSTERN : " Aus heiterem himmel"

15. 17 HIPPIES : " Ifni ( live) "

16. CORVUS CORAX : " Dulcissima"

Téléchargez la pochette ici.

Plus de renseignements sur les artistes et les morceaux ( en anglais) ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Allemagne
commenter cet article