Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

17 août 2006 4 17 /08 /août /2006 11:04

Bien qu'il n'ait jamais employé cette expression lui-même, le belge Steven De Bruyn a été le créateur d'un genre nouveau qu'on pourrait appeler l' "Alternative blues". L'expérience aura été de courte durée, mais l'espace d'un album ("Wisteria", Rana 2000), De Bruyn et son groupe El Fish auront ouvert des voies passionnantes sur ce que pourrait être un blues dépoussièré, enfin adapté à des modes d'expression plus contemporains. On aurait été curieux de savoir où cette démarche allait les mener, malheureusement le brusque départ du chanteur et guitariste Filip Casteels mettra une fin prématurée à cette tentative pourtant passionnante. El Fish reviendra ensuite à un blues beaucoup plus traditionnel en compagnie du vétéran Roland van Campenhout (qui battait déjà les douze mesures quand la majorité d'entre vous n'était pas encore nés). Le groupe se transformera finalement en Rhythm Junks, pour une musique cuivrée, rythmée et festive, taillée sur mesure pour la scène.

EL FISH : "Lack of time"

(Attention, les fichiers de ces posts d'été ne resteront en ligne que pendant 72 heures. Available for 72 hours only)

Achetez les disques de El Fish.

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
14 août 2006 1 14 /08 /août /2006 09:09

Encore un groupe à l'existence météoritique, puisqu'entre sa formation et son clash en août 1981 (en plein enregistrement d'une "Peel session" !), la première formation du groupe belge Marine n'aura pas duré plus de six mois. Ce qui est peu, mais suffisant pour enregistrer l'excellent "Life in reverse", devenu aujourd'hui un classique des années post-punk, avec son funk obsédant à la Pigbag et son saxe free tout droit sorti de "Funhouse". Pourtant Marine ne s'est pas arrêté là, leur fantasque leader Marc Desmare recrutant de nouveaux musiciens pour sortir quelques singles de moindre intérêt, ceci avant de former La Muerte sous le nom de Marc Du Marais. La fraction dissidente, menée par la chanteuse Sarah Osborne, est devenue "Allez Allez" dont on retiendra surtout le maxi "African Queen", lequel contenait les impeccables "She's stirring up" ou "Turn up the meter" (tous deux datant en fait de l'époque Marine).

On peut revivre l'épopée chaotique de Marine sur un album qui compile l'intégralité de leurs singles (même le dernier "Kiss my knee", enregistré par des musiciens de studio après que Desmare ait revendu le nom du groupe !) ainsi que les morceaux d'Allez Allez composés du temps de Marine, le tout augmenté de quelques vidéos et super-8 d'époque (LTM records)

MARINE : "Life in reverse"

ALLEZ ALLEZ : "She's stirring up"

Achetez la compilation de Marine.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
13 août 2006 7 13 /08 /août /2006 16:25

Avant de diriger Venus, Marc Huygens avait été (sous le nom de Marc Egen) le chanteur, guitariste et compositeur du groupe So, auteur en 1994 de l'album "Miles and miles" (Bang!). Comme c'est un épisode qu'il n'évoque jamais dans ses interviews, affirmant même avoir détruit tout ce qu'il avait fait avant Venus, on a profité de ce que l'occasion nous était donnée de le rencontrer pour lui mettre cette petite rareté entre les mains et lui demander ce qu'il en pensait aujourd'hui: "C'est une relique, le premier disque que j'ai enregistré avec le groupe So, avec toute la naîveté qu'on avait à l'époque, les bonnes choses et les moins bonnes. Mais je ne le renie pas. C'était une étape nécessaire". Et effectivement, il aurait été dommage de le renier: douze ans après sa sortie "Miles and miles" reste un album qui tient encore bien la route, et qui préfigure vraiment ce que Huygens allait développer plus tard avec Venus. Bien plus en tout cas qu'une simple curiosité pour fans.

SO : "Intro (sad face) "

SO : "Stay"

SO : "The key"

(Attention ! Les fichiers musicaux de ces posts d'été ne resteront en ligne que 72 heures. Available for 72 hours only)

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
27 juillet 2006 4 27 /07 /juillet /2006 08:42

Souvent décrits comme de pâles copies de Joy Division, les belges The Names n'ont jamais eu bonne presse. Joy Division, évidemment ! Le groupe était signé chez Factory et produit par Martin Hannett qui apposait sur leur musique sa patte inimitable: la comparaison s'imposait pour quelques critiques pas très regardants. Pourtant, hormis quelques similitudes formelles voulues par l'époque (on aurait pu évoquer tout aussi bien Magazine ou The Cure), les chansons des Names n'avaient pas grand chose à voir avec celles du légendaire groupe de Manchester. Joy Division jouait sombre, serré, tendu, il était difficile d'oublier qu'il venaient du punk, alors que la musique des Names était plus ample, plus déliée, plus romantique aussi. Deux approches vraiment différentes et qui avaient chacune leur raison d'être. De là à faire des Names un groupe de premier plan, il y a un pas qu'on se gardera de franchir. Mais après un quart de siècle de purgatoire, leur musique dégage toujours une vibration bien particulière et mériterait une réhabilitation d'urgence.

THE NAMES : "Nightshift" (leur 1er single Factory en 1980)

THE NAMES : "Leave her to heaven" (extrait de l'album "Swimming", 1982)

(Attention, les fichiers de ces posts d'été ne sont disponibles que pendant 72 heures. Available for 72 hours only)

Le chanteur des Names, Michel Sordinia est devenu critique de cinéma et réalisateur. Le groupe s'est brièvement reformé en 1997 sous le nom de "Jazz", avec un album intitulé "Nightvision".

La musique des Names est aujourd'hui disponible en CD grâce au travail d'un anglais passionné, James Nice, fondateur du label LTM qui ressuscite les talents oubliés du début des années 80. Choix avisé, prix honnête, notes de pochettes passionnantes, bon esprit: un exemple ! Le CD des Names "Swimming + singles", compile, comme son nom l'indique, l'album du même titre (paru à l'origine aux Disques du Crépuscule) et les 45 tours Factory. Un autre disque comprenant le tout premier 7" du groupe (WEA), raretés, inédits et "live" est également disponible au même endroit.

Achetez "Swimming + singles".

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
20 juillet 2006 4 20 /07 /juillet /2006 08:54

En retard d'une décennie ou en avance sur un prochain revival ? Comme le temps semble se comprimer de plus en plus, il pourrait bien s'agir de la deuxième solution. Mais ce qui est sûr, c'est que les belges de Needle & The Pain Reaction (quel nom !) ont tous les attributs qui firent le succés du grunge: exubérance capillaire, gros son de guitare et litres de sueurs déversés à chaque concert. Après un premier album en 2003, le groupe se prépare à lui donner un successeur intitulé "Pheromone" (Kinky Star) le 23 octobre prochain. Et plutôt que d'en attendre patiemment la sortie, le power-trio gantois vous propose d'en télécharger un extrait chaque lundi sur son site internet. Au final, vous devriez obtenir l'album complet - soit quatorze morceaux - quelques jours avant sa sortie officielle et pour pas un rond. 

Premier extrait ci-dessous. Aprés, ce sera à vous d'aller les chercher sur le site du groupe (prochain morceau le 24 juillet):

NEEDLE & THE PAIN REACTION : "Supermarket hero" (extrait de "Pheromone", oct. 2006)

D'aures titres extraits d'une session radio sont en écoute ici.

Et d'autres encore sont sur leur page MySpace.

Et d'autres encore sur leur page Sonicbids (+ téléchargements).

Achetez les disques de Needle & The Pain Reaction.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
16 juillet 2006 7 16 /07 /juillet /2006 22:59

On aurait tout intérêt à se plonger dans les archives du rock belge. Car contrairement à ce qu'on pourrait croire, on est loin de connaître en France tout ce qui se passe en matière de musique chez ces pourtant proches voisins. Qui, par exemple, a déjà entendu parler ici des Sands ? Voilà pourtant un groupe qui aurait certainement mérité un peu plus que le succès d'estime qu'ils ont connu au milieu des années 90. Originaires de Turnhout et formés autour du noyau Michel Vanderhaegen (voix/guitare)/ Guy Van Nueten (claviers), The Sands avaient tout pour séduire: un son à la fois simple et classieux où les claviers tenaient la place d'honneur, un chanteur à l'élégance nonchalante bien dans l'esprit des groupes américains de l'époque, un producteur de renom (Bill Janovitz de Buffalo Tom) et surtout de sacrées bonnes chansons. Ce ne fut d'ailleurs pas complêtement un échec puisque le seul et unique album du groupe paru en 1995 (Megadisc) se vendit quand même à une dizaine de milliers d'exemplaires. Après le mini-lp "... and other true stories" sorti l'année suivante, un nouvel album était en préparation lorsque The Sands disparurent définitivement de la circulation.

 

On retrouva un peu plus tard Guy Van Nueten en compagnie de dEUS ("The ideal crash") et d'autres groupes belges plus ou moins connus, son apparition la plus remarquée restant sur le disque live qu'il réalisa en duo avec Tom Barman (2002). Quand au trop discret Michel Vanderhaegen, nul ne sait ce qu'il est devenu.

THE SANDS : "Candy" (extrait de "The Sands", 1995)

THE SANDS : "April & June" (extrait de "...and other true stories", 1996)

(Attention: les titres proposés dans ces posts d'été ne resteront en ligne que 72 heures. Available for 72 hours only).

Pour acheter les disques des Sands: bonne chance... (essayez quand même )

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
19 mai 2006 5 19 /05 /mai /2006 10:23

La page que j'avais précédemment consacrée au belges de Rumplestitchkin est restée longtemps silencieuse. En effet, à peine était-elle publiée que le groupe décidait de relooker son site, entrainant la disparition des fichiers mp3 qui s'y trouvaient. L'attente aura été longue, mais ils sont enfin revenus en ligne, et l'on peut de nouveau apprécier les trois impeccables singles de leur premier album "Small-time hero" (Petrol, 2003), auquels le quatuor bruxellois a généreusement ajouté les deux de l'album suivant "Somersault" (Petrol 2005). Que du bon !

RUMPLESTITCHKIN : "Voodoo smile" (extrait de "Small-time hero", 2003)

RUMPLESTICHKIN : "Oh Lord" (idem)

RUMPLESTITCHKIN : "Honey's dull" (idem)

RUMPLESTITCHKIN : "Hush hush" (extrait de "Somersault", 2005)

RUMPLESTITCHKIN : "Ragtime" (idem)

Entrainez-vous à prononcer le nom du groupe.

Rumplestitchkin a aussi une page MySpace.

Achetez les disques de Rumplestitchkin.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
17 mars 2006 5 17 /03 /mars /2006 23:11

De temps en temps, je parcours les rayons de ma discothèque à la recherche de vieux amis plus ou moins disparus. Tiens, Flexa Lyndo par exemple, un groupe namurois dont j'avais bien aimé le second album "Little everyday masterplan" (2001), mais qui malheureusement n'avait pas beaucoup donné signe de vie depuis. Un petit tour sur leur site internet, et hop ! bonne nouvelle: on y apprend que Flexa Lyndo a sorti l'année dernière un troisième album intitulé "Slow Club" (62 TV), que ce même album va paraître en France au printemps chez Vicious Circle, ce qui est déjà en soi une recommandation, et que le groupe viendra le défendre en concert à Paris le 26 mai prochain. Pas mal pour des disparus...

 
 (photo et décor par Sam)

Deux morceaux extraits de "Slow club" pour commencer:

FLEXA LYNDO : "Grand jumble army"

FLEXA LYNDO : "Love the bomb" (remix par NIM)

Puis on révise le sujet avec ces quatre extraits de "Little everyday masterplan":

FLEXA LYNDO : "Probability"

FLEXA LYNDO : "Lovesick UFO"

FLEXA LYNDO : "Thank the scene"

FLEXA LYNDO : "Obi"

Achetez le nouvel album de Flexa Lyndo chez tous les bons disquaires dés sa sortie française au printemps. Achetez les autres disques de Flexa Lyndo.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 21:22

Venus, Ghinzu, Mud Flow, Hollywood Porn Stars, Sharko, Miam Monster Miam, The Grandpiano: aujourd'hui, le rock du sud de la Belgique n'a plus rien à envier à son homologue flamand. Une nouvelle preuve nous en est fournie avec la prochaine parution chez Tricatel du premier album de Major Deluxe "Skyline society". On serait bien en peine de trouver la moindre influence de la scène anversoise dans la musique de ce quintet bruxello-tournaisien. Comme le disait justement un célèbre rock-critic du 19e siècle, ici tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. En choisissant l'option d'une pop mature et sophistiquée, Major Deluxe prend un pari risqué, celui de séduire la critique mais de ne toucher qu'un public restreint. Sur le plan artistique, le challenge n'est pas moins audacieux. Difficile en effet de multiplier les couches sonores (cuivres, bois, cordes, choeurs) tout en évitant que ce dessert goûteux ne se transforme en étouffant mille-feuilles. Mais Major Deluxe sait garder la touche légère et doser parfaitement ses ingrédients. Plus que les mélodies volatiles, c'est précisément l'habillage sonore qui fait tout le charme de leur musique: ce son moelleux et élastique, à la fois contemporain et étrangement nostalgique, les arabesques de la flûte, le nappage onctueux des cuivres, le chant mezzo-voce qui refuse tout effet. Au détour d'un refrain, on peut croiser furtivement Lambchop et le Floyd, Talk Talk et Burt Bacharach, Herb Alpert et Larry Fallon ( le génial arrangeur de "Chelsea girl" et d' "Astral weeks"). On trouve surtout la démonstration d'un talent en pleine éclosion, et la promesse de somptueux lendemains.

MAJOR DELUXE : "Meanwhile"

MAJOR DELUXE : "Winter Grey" (alternate take)

Achetez "Skyline society" de Major Deluxe.

Visitez leur site internet: www.majordeluxe.com

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
19 février 2006 7 19 /02 /février /2006 17:12

La dernière musique avant le silence ?

 

ANNELIES MONSERE : "Seven"

ANNELIES MONSERE : "We'll dance" (démo)

Visitez le site d'Annelies Monseré.

Achetez "Helder" (2005), l'album d'Annelies Monseré.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article