Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

2 février 2006 4 02 /02 /février /2006 23:49

Le chanteur-guitariste de Fence est un vrai fondu de musique. Il fut un temps où vous ne pouviez pas mettre le pied dans un concert ou un festival en Flandres sans tomber sur son sourire embroussaillé et sa sempiternelle casquette de base-ball. Depuis 1998, ce quatuor de Hasselt nous délivre sa petite musique divertissante à cheval entre deux époques, qui marie les Beatles à Pavement et les Beach Boys à Weezer. A déguster de préférence sur scène, où le groupe s'amuse de manière tellement manifeste qu'il est bien difficile au spectateur de na pas en faire autant. Depuis leur second album "Angels on your body" (2001), Fence ne donnaient plus de nouvelles et on commençait à penser qu'il avaient définitivement rangé leurs guitares. En fait, pas du tout, les musiciens s'étaient simplement offert un petit break pour pouvoir s'occuper de leurs projets personnels. Après avoir créé leur propre maison de disques, ils nous reviennent à présent avec "The Woolf", leur meilleur album à ce jour.

Ceux qui reprochaient autrefois à Fence son côté foutraque y trouveront quelques motifs de satisfaction. Sans rien perdre de sa fantaisie, le groupe y manie l'écriture avec bien plus de doigté que précédemment et a soigné les détails, notamment en ce qui concerne les arrangements et les harmonies vocales. Un morceau comme le très réussi single " Josephson", pour n'en citer qu'un, n'aurait sans doute pas pu voir le jour chez Fence il y a cinq ans. On ne peut que s'en réjouir, en regrettant quand même que le groupe n'ait pas jugé bon d'inclure quelques uns de ces nouveaux morceaux sur leur site internet. Pour profiter de "Josephson", par exemple, il vous faudra visionner le clip vidéo. Ca marche, j'en ai fait l'expérience. C'est juste qu'en attendant qu'il veuille bien se charger, vous avez le temps de lire l'intégrale d' "A la recherche du temps perdu" ( qui a dit que le rock ne poussait pas à se cultiver ?)

FENCE : " Josephson" ( video-clip à visionner, prenez un siège)

FENCE : " Josephson" ( le même vidéo-clip à télécharger, c'est plus rapide)

FENCE : " Good education" ( démo acoustique)

FENCE : " Mary Lou" ( extrait de "The return of Geronimo", 1999)

FENCE : " Universal hours" " ( idem)

FENCE : " The family" ( extrait de "Angels on your body", 2001)

Achetez le dernier album de Fence.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 23:47

Bon, je viens de finir de préparer mon emploi du temps pour les prochains jours, et ça ne va pas être triste. Demain direction Groningen au nord des Pays-Bas pour les deux jours d'Eurosonic ( rock, pop, folk, électro Européen) suivis de la soirée Noorderslag ( même chose mais exclusivement Néerlandais), tous deux sold-out depuis déjà quelques jours. Pas de nouvelles page jusqu'à la fin de la semaine donc ( même s'il se pourrait que je vous envoie une petite carte postale entre temps). On se retrouve le lundi 16 janvier où j'aurai à n'en pas douter plein de choses à vous raconter. D'ici là, je vous laisse avec ce morceau des Liégois Hollywood Porn Stars, l'un des 210 groupes qui se produiront cette année à Eurosonic/ Noorderslag.

 ( photo: Benoît Delplancke )

HOLLYWOOD PORN STARS : " Actarus" ( extrait de l'album " Year of the tiger")

Achetez l'album ( également disponible en France chez tous les bons disquaires)

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Belgique
commenter cet article
10 octobre 2005 1 10 /10 /octobre /2005 00:00

21 ans d'existence, mais seulement sept albums et cinq ( 5 !) concerts en tout et pour tout : pas étonnant que les Belges de 48 Cameras (  " Forty-eight Cameras") ne soient pas reconnus à leur juste valeur. Si je n'étais pas tombé par hasard sur leur album " Three weeks with my dog" (1999) lors d'une exposition de photos de Gerard Malanga à Bruxelles, j'ignorerais peut-être encore aujourd'hui jusqu'à leur existence. Et pourtant ce " projet à géométrie variable" basé a Huy autour de la forte personnalité de son créateur Jean-Marie Mathoul mériterait plus que beaucoup d'autres les honneurs de la critique et du public. Leurs pairs, eux, ne s'y sont pas trompés, puisqu'à un moment ou à un autre le collectif a été rejoint par des artistes aussi indiscutables que Gérard Malanga ( poète, photographe, cinéaste: l'homme au fouet de l'Exploding Plastic Inevitable, c'était lui), Rodolphe Burger et Philippe Poirier ( Kat Onoma), David Coutler ( Pogues, Test Dept) ou Michael Gira ( Swans) pour ne citer qu'eux. Mais au succés, Jean-Marie Mathoul préfère l'indépendance, la réussite artistique, et la richesse des rencontres. Des rencontres d'ailleurs rarement matérialisées, la plupart des échanges musicaux se faisant par la poste ou internet, tandis que les albums connaissent un long processus d'enregistrement qui réunit rarement plus de deux personnes en studio.

 

Le fait est que ces procédés de fabrication peu habituels fonctionnent pourtant. Evoluant souvent sur des tempos moyens et des trames répétitives, la musique de 48 Cameras, quoique difficile à étiqueter ( si je vous dis qu'elle évoque celle des Allemands Kastrierte Philosophen, nous serons bien avancés !) s'impose d'elle même, sans jamais hausser le ton. Le groupe nous annonce d'ailleurs son huitième album "After all, isn't tango the dance of the drunk man ?" pour janvier 2006.

Les trois titres proposés ici sont des remixes dont l'origine vous est expliquée en détail sur le site du groupe www.48cameras.com

48 CAMERAS : " Our Lady of sins" ( remixed by Vesica Piscis)

48 CAMERAS : " Jesus wept while a mother sobbed" ( remixed by Andrey Kolomytrev)

48 CAMERAS : " Asako's notebook" ( remixed by DJ Olive)

ACHETEZ les disques de 48 Cameras. Ou demandez les chez votre disquaire ( distribution en France: COD & S distribution www.coddistribution.com )

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Belgique
commenter cet article
8 octobre 2005 6 08 /10 /octobre /2005 00:00

Pas de chance pour les quatre Bruxellois de Rumplestichkin: leur premier EP venait à peine d'être mis dans le commerce que leur maison de disques faisait faillite ! Du coup il a fallu attendre encore trois ans pour que sorte enfin leur premier album " Small-time hero" ( Petrol, 2003), savoureux cocktail d'années 80 ( The Cure), d'années 90 ( Pavement, Pixies), et de douce folie typiquement belge ( Metal Molly).

 
 ( photographie: Martijn Booij / Booij@tigert.nl )

Alors que leur second album " Somersault" est annoncé pour la fin du mois, un petit rappel s'imposait. Voici donc les quatre singles extraits de l'album précédent et c'est du tout bon:  frais, péchu et euphorisant  !

(Les liens ci-dessous sont à présent inactifs, suite au relookage du site internet du groupe. Mais vous pourrez les retrouver ici.)

RUMPLESTITCHKIN : " Voodoo smile"  ( Téléchargez la pochette )

RUMPLESTITCHKIN : " Oh Lord"   ( Téléchargez la pochette )

RUMPLESTITCHKIN : " Kissing disease"

RUMPLESTITCHKIN : " Honey's dull"

ACHETEZ les disques de Rumplestitchkin.

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Belgique
commenter cet article
22 septembre 2005 4 22 /09 /septembre /2005 00:00

Mon ( gros) regret du jour : n'avoir pas été assez prévoyant pour glisser un minidisc dans mon enregistreur et ainsi pouvoir capter aux alentours de midi et demie Zita Swoon en live sur France Inter, donnant une version absolument renversante du " Raining Pleasure" des Triffids. J'aimais déjà Zita Swoon auparavant, mais là, aprés qu'ils aient choisi ce groupe et ce morceau, je les considère carrément comme des amis ! Passez un jour manger à la maison, les petits gars.... Si quelqu'un a été plus malin que moi et possède un enregistrement de ce moment magique, je suis preneur. De toute façon, il faudrait que France Inter se décide un jour à nous compiler enfin sur disque les meilleures reprises du " Fou du Roi". Il n'est pas rare de tomber sur des petites merveilles, je pense notamment - pour n'en citer qu'une - à cette reprise surréaliste de " Les Bétises" de Sabine Paturel par... Brigitte Fontaine. Ca valait son pesant de nougat.

 

Ne manquez pas la tournée Française de Zita Swoon en Octobre prochain. Et achetez leur dernier album " A song about a girls", en vente partout ( mais attendez peut-être sa prochaine ré-édition agrémentée de deux titres bonus enregistrés lors d'une précédente session sur Inter)

Découvrez d'excellentes sessions live (audio et vidéo) de Zita Swoon sur le site de l'émission " 3 voor 12" sur VPRO.

( Photographie: www.bullet-ray.com )

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Belgique
commenter cet article