Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

5 janvier 2006 4 05 /01 /janvier /2006 22:11

Il doit exister un dieu pour les audio-blogueurs. Tenez, moi par exemple: lorsque je suis rentré à la maison tout à l'heure après une dure journée de labeur, je n'avais aucune idée de quoi j'allais bien pouvoir vous parler ce soir. Bon, ce n'est pas que je sois en panne d'inspiration - ce ne sont pas les bons groupes qui manquent - mais aujourd'hui, j'avais envie de faire léger, de ne pas passer deux heures à rédiger un article ( je sais, je suis un peu lent comme garçon). Et puis sur le coup de 19h00, coup de téléphone de Cyril. Cyril habite Toulouse où il a fondé Lizi says, une association qui s'occupe de promouvoir la musique indépendante Danoise en France ( ! ). Cyril est d'excellente humeur: " Ca va bien, me dit il, d'autant plus que ce matin j'ai reçu les deux albums de Bazookahosen"... De qui ? De quoi ? Je suis un peu vexé quand même de découvrir à cette occasion un groupe qui - en plus - a déjà sorti deux albums ! Quelques minutes plus tôt je me croyais encore incollable en matière de rock Danois ! Et Cyril de poursuivre: " C'est trop la classe ce groupe, leur musique ne ressemble à rien, ou à trop de choses à la fois, écoute seulement "Noerrebrogade", tu verras c'est aussi fort que Tys Tys". Aaah le coup de grâce, une référence à mon groupe préféré du moment ! Comment ai-je pu passer à coté de ça ?? Bon, inutile de vous dire que ce soir mon amour propre en a pris un coup. J'ai un peu le moral dans les chaussettes, mais d'un autre côté, j'ai découvert un sacré bon groupe. Et surtout j'ai trouvé un sujet en or pour mon audio-blog. Pas si mal en fin de compte....

Quelques influences de Bazookahosen, un vrai méli-mélo mais qui au final donne une idée assez juste de leur musique:

Captain Beefheart, Ornette Coleman, The Velvet Underground, Calexico, Pixies, Hank Williams Sr., Sonic Youth, Django Reinhardt, Lambchop, Lounge Lizards, Link Wray, Ennio Morricone, Charlie Mingus, 22 Pistepirkko, dEUS, Goran Bregovic, Son House, etc... etc...

BAZOOKAHOSEN : " Noerrebrogade" ( extrait de " Bazookahosen")

BAZOOKAHOSEN : " Kran" ( extrait du nouvel album " Asfalt")

BAZOOKAHOSEN : " Zulutechno" ( extrait de " Bazookahosen")

BAZOOKAHOSEN : " Happy birthday" ( extrait de " Bazookahosen")

BAZOOKAHOSEN : " Per Arnoldi" ( morceau uniquement disponible sur le site du groupe)

Trois autres morceaux du nouvel album " Asfalt" sont en écoute sur la page Myspace de Bazookahosen.

Achetez les disques de Bazookahosen.

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 18:26

Histoire de bien commencer l'année, voici un clip magnifique sur une musique qui ne l'est pas moins: " Plantage" des Danois Under Byen:

UNDER BYEN : " Plantage" ( vidéo-clip par www.amanitadesign.com )

 ( photo: Casper Vildrik Justesen)

Le troisième album d'Under Byen intitulé " Samme stof som stof" sortira au Danemark en mars 2006 et en France le mois suivant, précédant ainsi de peu le retour du groupe sur le sol français dans le cadre - pour la seconde fois mais à présent en tête d'affiche - du festival itinérant " Les Femmes s'en Mêlent"..

D'après le principal compositeur du groupe, Thorbjorn Krogshede, ce nouvel album, enregistré en partie dans des conditions " live", révèlerait une nouvelle facette du groupe, plus brute et spontanée que ce que l'on connaissait sur les disques précédents. Ca va être dur d'attendre avril, alors histoire de patienter, une petite piqure de rappel avec deux extraits de leur premier album "Kyst", étant bien entendu que vous possédez tous déjà le second " Det er mig der holder traerne sammen". Quoi ? Ce ne serait pas le cas ?... Vous n'êtes pas raisonnables non plus.... Bon, deux extraits du second aussi, alors...

UNDER BYEN : " Kyst" ( extrait de " Kyst", 1999)

UNDER BYEN : " Hjertebarn" ( extrait de " Kyst", 1999)

UNDER BYEN :  " Det er mig der holder traerne sammen" ( extrait de l'album du même titre, 2002)

UNDER BYEN : " Legesag" ( extrait de " Det er mig...", 2002)

Le site d'Under Byen n'étant mis à jour que de façon très irrégulière, il faut aussi aller voir ce site de fan très bien fait et approuvé par le groupe.

Le second album d'Under Byen est disponible partout en France. Pour " Kyst", on peut le trouver via www.cdskiven.dk ( où le prochain album est d'ailleurs déjà en pré-commande).

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
21 décembre 2005 3 21 /12 /décembre /2005 16:05

Notre chanson de Noël N°4 nous est offerte aujourd'hui par les Danois de Tiger Tunes.

Tiger Tunes est ( était ?) un sextet d'Aahrus pratiquant une pop bondissante et frappadingue à base de synthés hors d'âge et de réjouissants samples. A eux seuls, les titres de leurs disques mériteraient de passer à la postérité : l'album s'appelle " Absolutely worthless compared to important books", un EP porte le titre de " Forget about this stupid rocket idea ! " ( prononcé lors d'une séance de brainstorming destiné à trouver l'illustration qui allait figurer sur la pochette), avant cela et au rayon CD-R, il y avait eu aussi " Our foolishness will never overcome this evil world" et surtout mon préféré: " When you reach 9999 points in Donkey Kong, the score resets to 0 even though the levels continue getting harder".

Bon, autant vous dire qu'on ne donnait pas dans la morosité avec Tiger Tunes, ce que j'avais pu constater en concert, où l'on aurait cru assister en direct à l'ouverture d'un sachet de haricots sauteurs de chez Pif Gadget. Et si j'emploie l'imparfait, c'est qu'il semble malheureusement que Tiger Tunes aient raccroché leurs instruments pour un bon moment, sinon définitivement, comme le laisse entendre leur site internet.

 ( photo: Kristina Bonne )

Pour consoler ses fans éplorés, le groupe vient de remettre en ligne sa chanson de Noël enregistrée en 2002 sur www.myspace.com/tigertunes .  Faites vite si vous voulez l'écouter, car elle disparaîtra de nouveau le 1er janvier prochain. Vous pouvez également la télécharger directement ici :

TIGER TUNES : " X-mas rock dream"

A télécharger aussi ce morceau extrait de " Absolutely worthless..."

TIGER TUNES : " (angry kids of the world) Unite ! "

Et enfin, pour écouter:

TIGER TUNES : " Highly invisible and out of control" et " Charlie"

Achetez les disques de Tiger Tunes.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 22:35

Ils étaient au programme de Rockomondo hier avec leur nouvel album "Ramifications" ( Wyewurk): The Rainfall Years est un groupe Danois formé autour de Lars Skaanning ( vocaux, guitare) et de Jesper Kruse ( claviers). Les deux hommes partagent une même admiration pour Talk Talk, David Sylvian et Depeche Mode, et comme le premier avoue également s'intéresser à Prefab Sprout, Dostoïevski, Thoreau, Genet, et l'étude des religions anciennes, on aura vite compris que ce n'est pas de skate punk dont il est question ici. Et effectivement, c'est une musique raffinée et romantique que propose The Rainfall Years sur leur bel album de 2003 " Disautumn", un trésor méconnu situé à la croisée de chemins parcourus par Mark Hollis, The Blue Nile ou The Apartments.

 

Deux ans d'absence ( une broutille: il s'en était écoulé huit entre leur premier et leur second album !), et revoici The Rainfall Years avec onze nouveaux morceaux. Le batteur, occupé à pouponner, s'est montré pour cette fois presqu'absent des enregistrements, et c'est donc un album encore plus lent et éthéré que son prédécesseur que nous offre le groupe. Des morceaux étirés dans le temps, progressivement mis en place par de longues introductions, et dont la texture et le climat constituent - plus encore que les mélodies - l'essentiel du propos. Moins facilement accessible que " Disautumn", " Ramifications" n'en constitue pas moins une réussite à l'évident pouvoir d'envoûtement:  il faut juste lui laisser le temps de délivrer pleinement ses fragrances subtiles.

THE RAINFALL YEARS : " Each hidden movement" ( extrait de " Ramifications")

THE RAINFALL YEARS : " Dwindle" ( extrait de " Ramifications")

THE RAINFALL YEARS : " Ungiven chance" ( extrait de " Disautumn")

THE RAINFALL YEARS : " The reply" ( reprise de And Also The Trees)

THE RAINFALL YEARS : " Steel cellar" ( live)

THE RAINFALL YEARS : " Without" ( vidéo par Peter Soeresen)

Merci à fml.moonbeam.de/aatt et www.duskyard.de pour les extraits musicaux.

Achetez " Disautumn" et " Ramifications" de The Rainfall Years.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
28 novembre 2005 1 28 /11 /novembre /2005 23:38

Ca n'arrive pas souvent, mais ça arrive: le morceau qui tue, le truc jamais entendu qui vous tétanise dés la première écoute. Là, c'était en 1995 sur "Secrets 8", une compilation de groupes Danois en quête de maison de disques. Le groupe s'appelait Vildensky,  le morceau " Derude", et en 2 mn 46 il se passait  plus de choses que sur bien des albums dans leur intégralité. Ca démarrait abruptement, comme si l'intro avait été coupée, sur une voix peu aimable chantant en Danois, une basse fuzz à la Hugh Hopper, des flux de guitares concassées, le tout sur un rythme soutenu de percussions industrielles. Puis arrivait le refrain, vaguement oriental au début, cavalcade façon Hopalong Cassidy à la fin. Et surtout, l'instrument soliste était... une clarinette ! Des trois autres morceaux du même groupe, un au moins, le lent " Groenne Sten", était tout aussi bon. Et les deux restants n'arrivaient pas loin derrière.

Vildensky ne devait malheureusement jamais égaler ce coup d'éclat, même si les albums qui allaient suivre - plus punk - préfiguraient déjà ce qu'allait faire quelques années plus tard un groupe comme le Kaizers Orchestra (N).

 

Anjourd'hui, Vildensky s'appellent Singvogel. Et s'ils continuent à produire leur propre musique, c'est surtout en accompagnateurs du poète Peter Laugesen qu'on les rencontre le plus souvent.

Né en 1942, Peter Laugesen, poète, écrivain, journaliste, critique d'art, traducteur, a publié à ce jour plus de 40 ouvrages dans les catégories les plus diverses. L'un de ses recueils " Building le bunker" a été traduit en Français aux éditions MEET. Bien qu'il ne soit plus disponible, on peut cependant en trouver encore quelques exemplaires ici. Et lire ce poême qui en est extrait:

ECLUSE / Le rock-musette de la révolution/ gronde dans le parc. Les lampions/ de l'anarchie sont allumés. / Un tableau d'apparences/ et de disparitions s'agite/ sur les eaux du lac./  Aujourd'hui, le port respire le même calme/ qu'une photographie de noirs/ peinant dans les docks du passé,/ silencieux come l'herbe dans le vent.../ Qu'allons-nous construire maintenant ?/ Un pont plus grand encore/ allant même jusque Portmouth ?/ Qui a besoin de transatlantiques/ battant pavillon panaméen et finissant/ leurs jours en croisières de luxe/ entre Oslo et Kingston ?/ A une distance sûre du feu/ les chauve-souris rapiècent/ leur dessin indépendamment du temps./ Le rêve est ainsi: une danse luisante dans l'obscurité./ Les mains et les pieds alourdis/ des pontons dans la chaleur.

PETER LAUGESEN ET SINGVOGEL : " Jägermeister blues" ( vidéo par Jesper Maintz)

SINGVOGEL : " Lampefeber" ( vidéo)

PETER LAUGESEN ET SINGVOGEL : " Apparatets skygge"

SINGVOGEL : " Kvarter"

Achetez les disques de Peter Laugesen et Singvogel.

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
21 novembre 2005 1 21 /11 /novembre /2005 23:08

Tout d'abord, une très bonne nouvelle: l'album des Danois Camilla Munck et Moogie Johnson dont je vous avais parlé avec des trémolos dans la voix il y a quelque temps de cela va enfin sortir en France. La date n'est pas encore connue , mais on sait déjà que ce sera sur le label Ocean music, à qui l'on devait déjà les albums de Dawn Landes et de Tamara Williamson. Et pourquoi pas une tournée aux " Femmes s'en mèlent" pour couronner le tout ?

On retrouve le même Moogie Johnson sur le second album de Green Pitch " Ace of Hearts" ( GoodGuy). Il y a deux ans, Green Pitch était un duo composé de Rikke "Rex" Garfield ( c'est la fille) au chant, et de Ste Rasch ( c'est le garçon) aux instruments. C'est du moins ainsi qu'ils apparaissaient sur leur premier album autoproduit " The outlet pass", collection de chanson amassées par le tandem au cours des trois années précédentes. Et c'était bien...  une musique toute en finesse et en retenue, aimable, chaleureuse, comfortable comme ce vieux fauteuil de cuir craquelé sur lequel Rex Garfield aime à chanter sur scène.

 

Cette année, Green Pitch est revenu augmenté d'un troisième complice ( Kristian Kritensen) pour un second album intitulé " Ace of Hearts". Plus varié ( il y a même une chanson pop - " Reverse" - pour les radios) et enregistré avec plus de moyens que son prédécesseur ( les violons de " Unpredictable, illogical") , " Ace of Hearts" n'en a peut-être pas le charme hésitant et gracile. Mais l'essentiel est préservé cependant, et c'est tout doucement, sans faire de bruit, que Green Pitch vient s'ajouter à notre carnet d'adresses, celui avec la couverture rouge, où l'on note les amis.

GREEN PITCH : " Liverpool" ( extrait de " Ace of hearts")

GREEN PITCH : " Erratic day" ( extrait de " The outlet pass")

GREEN PITCH : " Recently may" ( extrait de " the outlet pass")

Ecoutez aussi:

GREEN PITCH : " Reverse" ( extrait de " Ace of hearts")

GREEN PITCH : " In Amsterdam" ( extrait de " Ace of hearts)

Achetez le dernier album de Green Pitch.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
7 novembre 2005 1 07 /11 /novembre /2005 00:00

Gravy, c'est avant tout le projet et les chansons de Nikolaj Grummesgaard. Après avoir flirté avec le garage chez les Defectors et tâté du psychobilly avec Godless Wicked Creeps, voici maintenant notre tatoué qui se met à l'indie-rock façon Pavement/ Pixies dans le meilleur style early 90's. Ca fait longtemps qu'on n'en est plus là bien sûr, mais comme on a parfois la fibre nostalgique et que Gravy s'acquitte de sa tâche avec un revigorant mélange d'innocence et d'enthousiasme, on y croit dur comme fer. D'autant plus que Nikolaj Grummesgaard a eu la bonne idée de s'entourer d'un véritable supergroupe Danois, empruntant son bassiste à Traening, son guitariste rythmique et ses claviers à Sterling, et son batteur à Powersolo. Le peu que j'avais pu voir de leur concert au dernier festival Spot m'avait fait regretter de ne pas être arrivé plus tôt, tant l'énergie du groupe sur scène était communicative. Pour se consoler, l'album est parfait dans son genre, péchu, divertissant, pas prétentieux, et bourré de petites bombinettes explosives comme ce " Behind my walls", certainement le meilleur titre que les Pixies ont oublié d'écrire.

 

GRAVY : " Behind my walls"

GRAVY : " Meltdown"

Achetez l'album de Gravy.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
6 novembre 2005 7 06 /11 /novembre /2005 00:00

Les Danois du label Crunchy Frog se plantent rarement lorsqu'ils signent un nouveau groupe, et Epo-555 ne fait pas exception à la règle. Dröle de nom que celui de ce groupe ! Cela n'aurait rien à voir avec le cocktail préféré des coureurs cyclistes, mais beaucoup avec un barême permettant de calculer différents modèles de sociétés suivant plusieurs critères, le code Epo-555 équivalant en fait à l'anarchie. Mais on peut très bien se passer de savoir tout ça pour apprécier "Dexter Fox" le premier album du groupe sorti l'année dernière. Pour Rockomondo, LE disque de l'année 2004, et de loin ! Il faut dire que bien peu d'albums aujourd'hui peuvent revendiquer presqu'une heure de musique sans le moindre temps faible, et proposer une telle variété de climats sans jamais sacrifier l'homogénéité de l'ensemble. Parfois comparé à My Bloody Valentine, dont l'influence est bien réelle sur certains morceaux, Epo-555 sait pourtant imposer un son bien à lui sur une pop qui préfère les chemins de traverse aux lignes droites et compense ses manques de moyens par une débordante imagination formelle.

 

Venus du même label, les exubérants Powersolo ont su très vite trouver une distribution en France. Qui aura l'excellente idée de faire venir jusqu'ici le premier album d'Epo-555 ?

Lisez la chronique de " Dexter Fox" ( en anglais) sur rockomondo.com

Extraits de " Dexter Fox":

EPO-555 : " Dakota" ( non-album edit version)

EPO-555 : " L'art pour la fart"

EPO-555 : " Angelina ballerina"

EPO-555: " Pre-emptive stroke" ( vidéo)

EPO-555 : " Le beat's on fire" ( vidéo)

Morceaux inédits:

EPO-555 : " No problem style"

EPO-555 : " 1st movement epo-mix" ( chanson de Lise Westzynthius, Epo-555 rmx)

EPO-555 : " Maid in China"

Attention ! Les morceaux inédits sont renouvelés périodiquement sur le site du groupe. Si les liens ne fonctionnent pas, consultez www.epo-555.dk

Achetez les disques d'Epo-555.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
26 octobre 2005 3 26 /10 /octobre /2005 00:00

Entre deux pages Finlandaises, je tenais à rappeler aux lecteurs Parisiens le joli plateau Danois qui se produira ce soir jeudi 27 octobre à 20h30 au Point Ephémère, 200 quai de Valmy (10e) pour vraiment pas cher.

En ouverture des festivités, Lampshade, dont le premier album " Because trees can fly" avait été accueilli ici par des critiques très contrastées: on adorait, ou pas du tout ! En tout cas, les amateurs de noisy-pop devraient trouver leur compte à la voix de la brune Rebekkamaria ainsi qu'aux ambiances vaporeuses distillées par le groupe et entrecoupées de brusques bouffées de violence. La recette n'est pas nouvelle, mais Lampshade en maîtrise tous les ingrédients à la perfection, et leurs prestations scéniques, déjà très au point lorsque j'avais vu le groupe il y a deux ans, devraient en toute logique s'être encore améliorées.

 
 ( photo: Guido Schuchert)

LAMPSHADE : " Because trees can fly"

LAMPSHADE : " Clean"

LAMPSHADE : " Treasure"

Achetez les disques de Lampshade ici .

Juste après, c'est à un retour au début des années 80 que vous invite Spleen United, le groupe dont on parle actuellement au Danemark suite à la sortie toute récente de leur premier album " Godspeed into the mainstream". Il ne sera pas interdit d'avoir une petite pensée pour Depeche Mode en regardant ces cinq garçons courbés sur leurs synthétiseurs. Leur concert au dernier festival Spot était bien, mais peut-être pas autant que la rumeur le laissait entendre. Et comme je n'ai toujours pas eu l'occasion d'écouter l'album, je n'en dirai pas plus.

 
 ( photo: Soren Solkaer / Starbird)

SPLEEN UNITED : " In peak fitness condition" ( vidéo)

Achetez l'album de Spleen United.

Mais la vraie bonne affaire de la soirée, ce sont les trois allumés de Powersolo qui devraient vous l'apporter. Depuis son premier concert Français à la fin de l'année dernière aux Transmusicales, le groupe n'a pas cessé d'écumer les scènes de l'hexagone, ce qui prouve qu'il existe maintenant ici un public fidèle pour ce trio d'énergumènes . Pas difficile de comprendre pourquoi : leur cocktail sérieusement alcoolisé de rockabilly, country, blues, tex-mex et garage échauffe les sens et décoince les guibolles. Comme en plus, ces garçons ne se prennent visiblement pas au sérieux et n'engendrent pas la mélancolie, on voit mal pourquoi on se priverait de passer un bon moment en leur compagnie. L'album "It's raceday..." ( disponible en France) est déjà une excellente affaire, mais ce genre de musique, c'est sur scène que ça s'apprécie vraiment.

 

POWERSOLO : " Juanito" ( video)

Achetez l'album de Powersolo.

Et profitez de l'occasion pour aller faire un petit tour sur le stand de l'association Toulousaine " Lizi says", qui s'occupe de promouvoir la musique indépendante Danoise en France. Vous y trouverez peut-être quelques raretés dont j'ai déjà parlé dans ces pages ( le fabuleux album de Tys Tys par exemple).

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
14 octobre 2005 5 14 /10 /octobre /2005 00:00

Doi

Bon, le problème, c'était d'arriver à mettre un accent aigu sur ce fichu " i " de Doi ! Parce que ça s'écrit comme ça " Doi ", figurez-vous, avec un accent aigu sur le i. J'ai bien peur que pour aujourd'hui, il ne faille vous en passer, mais ça n'a pas grande d'importance car ce qui compte en fait, c'est la musique de Doi. Voilà déjà pas mal de temps que je surveille de près ce quintet d'Aalborg ( mais basé à Copenhague), découvert sur le net grâce à la rubrique " Links" d'un groupe ami.  Après avoir passé plus de quatre ans à Londres où il ont fait leurs premières armes, les cinq Doi ont regagné leur Danemark natal pour y enregistrer un EP autoproduit intitulé " In the unlikely event of loss in cabin pressure". Accueil enthousiaste dans la presse locale, et ce n'est que justice : Doi s'y entend à merveille pour créer d'envoûtantes atmosphères cotonneuses et envelopper l'auditeur dans une brume musicale portée par les mêmes vents que celles d'Efterklang ou de Sigur Ros.

 

Aprés quelques mois durant lesquels leur nom ne circulait que parmi un cercle d'initiés, on dirait bien que les choses sont en train de changer favorablement pour Doi. Ils viennent de signer sur l'excellent label Quartermain Records et nous annoncent un premier album pour mars 2006, précédé d'un single à la fin de cette année.

En attendant leur sortie,  profitez de ces quelques extraits de " In the unlikely event....."

DOI : " Ponds"

DOI : " Missing"

DOI : " In your sigh"

DOI : " Pieces"

Rien à acheter pour l'instant. Je vous referai signe à la sortie de l'album.

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Danemark
commenter cet article