Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

1 octobre 2005 6 01 /10 /octobre /2005 00:00

" Regardez ! Je peux voler !" Ce furent les derniers mots de Michael Strunge avant qu'il se jette par la fenêtre de son appartement, au quatrième étage d'une maison de la Webersgade à Copenhague, le dimanche 9 mars 1986. Il avait vingt-sept ans.

Je parlais hier de l'album ( " Navnlos") composé par Nikolaj Norlund sur les textes de Strunge. " Samlede Strunge", le livre de prés de mille page qui compile tous ses écrits en est maintenant à sa onzième réédition, ce qui dit bien la place qu'occupe Strunge aujourd'hui dans le coeur des Danois. Une anthologie intitulée " Connaissez-moi par mon inconnu" est parue en France au printemps dans une traduction de Pierre Grouix ( Grèges Editions)

 

 

Vortex

Dans un maelstrom de lumière de grande ville  /   qui colore l'asphalte à la Pollock  /   les voici aspirés vers des boules de vif-argent  /  qui tels des sens voyagent par la ville  /  Les yeux sont à présent des publicités lumineuses  /  Les narines, des voitures puantes  /  Les oreilles, des voitures tapageuses  /  Les coeurs sont les cloches de la mairie  /  pompant l'essence à travers les rues  /  Ils étirent le jour à travers toutes les fenêtres  /  Depuis le pylône de la radio, on envoie des ondes d'arc-en-ciel de sperme  /  vers toutes les grandes villes féminines du monde

Dans un tourbillon de sirènes  /  les voici jetés et leurs corps régénérés  /  au milieu de la semaine. /  La ville dort en plein jour.

( traduit du Danois par Pierre Grouix)

 

A présent,  Michael Strunge repose auprés d' Andersen et de Kierkegaard dans ce vieil et extraordinaire cimetière-jardin d' Assistens, où l'été les gens viennent manger sur les bancs, les amoureux s'étreignent sur les pelouses, et les jeunes Danoises se font bronzer en deux-pièces.

Achetez " Connaissez-moi par mon inconnu" de Michael Strunge.

D'autre poèmes de Michael Strunge traduits en Espagnol par Omar Peréz ont été mis en musique par le groupe chilien Insular, en prévision d'un album-hommage à paraître en 2006 pour les vingt ans de la mort de Strunge.

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Danemark
commenter cet article
30 septembre 2005 5 30 /09 /septembre /2005 00:00

Au jeu du portrait chinois, si Nikolaj Norlund était une chanson, ce serait sans aucun doute " Dandy" des Kinks. Et s'il avait vécu à Paris dans les années soixante, il aurait certainement fait partie de la fameuse " Bande du Drugstore".

Seulement voilà, Nikolaj Norlund n'a pas connu les années soixante, et il a toujours vécu à Copenhague. C'est au début de la décennie 90 qu'on le repère pour la première fois comme leader de Trains & Boats & Planes. Il précédait alors de plusieurs années le renouveau actuel du rock Danois, dont il est souvent considéré aujourd'hui comme le véritable " parrain".  En France, c'est surtout pour son projet à géométrie variable Rhonda Harris qu'on le connait, avec deux albums sortis à six ans d'intervalle et bien acueillis par la critique.

 

Ce qu'on ignore, c'est que Norlund est également l'auteur de nombreux albums solo, sortis sous son propre nom et qui, chantés en Danois, n'ont jamais dépassé les frontières de son pays. C'est peut-être là pourtant que Norlund a dissimulé ses plus belles pépites. Comme sur " Navnlos" ( 1996), précieux recueil de chansons délicatement jazzy mettant en musique les textes du poète Michael Strunge ( 1958-1986). Définitivement un de mes disques à emmener sur la fameuse ile déserte: dix ans aprés sa parution, je ne me lasse toujours pas de le réécouter. Ou le sophistiqué " Hvad er det der sker", sorti avec le nouveau millénaire, et qui recèle quelques unes des plus belles mélodies jamais composées par Norlund, qui n'en n'est pourtant pas avare. " Taendstik", sa plus récente parution, explore une autre facette du personnage, plus spontanée, plus rock et brut de décoffrage. Une matière idéale pour donner naissance à des concerts intenses et fiévreux dont j'ai eu la chance d'être le témoin privilégié.

   

Il y a quelques années, Norlund a créé son propre label " Auditorium". Il est devenu en même temps président de l'association qui fédére les labels indépendants Danois. Ses nombreux contacts lui ont permis ces dernières années de donner naissance à deux projets intéressants. Le premier " Paa Danske Laeber" est un hommage à Léonard Cohen, chanté en Danois par des artistes tels que Under Byen, Camilla Munck ( déjà évoquée dans ces pages), Maria Friis, la chanteuse de Tys Tys, ou Thomas Troelsen, le jeune leader des Superheroes. Un disque qui vaut bien le mythique " I'm your fan" des Inrocks. Et puis cette année et avec à peu prés le même casting, Norlund y est allé de sa célébration toute personnelle du bi-centenaire de la naissance d'Andersen, évènement culturel de l'année au Danemark. Ne serait-ce que pour ce duo d'anthologie entre Henriette Sennenvaldt ( Under Byen) et Signe Hoirup Wille Jorgensen ( Jomi Massage), le disque mérite l'écoute. Mais Claus Hempler ( un autre dandy), Maria Friis ( encore... ) ou l'excellent Teitur ( des iles Féroé) font bien plus que de la simple figuration.

Les quelques échantillons sonores proposés ici ne donnent qu'une idée bien imparfaite du talent de Nikolaj Norlund, qui ne peut pas malheureusement disposer comme il le veut de ses oeuvres antérieures à la création d' Auditorium. Donnez vous du mal. Cherchez ses disques, particulièrement "Navnlos" ( ExLibris) et " Hvad er det der sker ?" ( Columbia/ Sony).

 

NIKOLAJ NORLUND : " Start OK ( demo) "

NIKOLAJ NORLUND : " Verdensmester ( demo ) "

NIKOLAJ NORLUND : " Respekt ( endnu) "

RHONDA HARRIS feat. Claus Hempler : " Your best bet"

RHONDA HARRIS : " Minimal star ( live) "  ( Real Audio)

RHONDA HARRIS feat. Lise Westzynthius : " Young girl & a cowboy" ( Real Audio)

Achetez les disques de Nikolaj Norlund.

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Danemark
commenter cet article
23 septembre 2005 5 23 /09 /septembre /2005 00:00

Bon, le gros problème avec Green Concorde, c'est qu'ils arrivent APRES Franz Ferdinand, Interpol, Radio Four et autres Maxïmo Park. Parce que c'est comme si je vous entendais: " Quoi ? Encore un groupe post-punk ? ( baillement...) oui, ça va, c'est bon... On a déjà donné". Et que dire ? C'est vrai qu'on a beaucoup donné ces derniers temps dans le style costard noir et cravate ficelle à invoquer les mânes de Joy Division. de Cure ou du Gang of Four. N'empêche... les Danois de Green Concorde ont beau être en plein dans le mouvement et en arborer tous les signes distinctifs, c'est quand même - avant tout - un sacré bon groupe. Et ce serait tout de même bête de se priver d'un bon groupe sous le simple et unique prétexte qu'il surfe avec la vague. Au festival Spot en juin dernier, Green Concorde était tout simplement impressionnant, et on mesurait tout le chemin parcouru par le quatuor depuis les concerts hollandais où je l'avais découvert pour la première fois six mois plus tôt. Dommage que sur scène leur chanteur n'arrive pas encore à dépasser sa réserve naturelle et à assumer pleinement son rôle de " frontman". Dés que ce petit point sera réglé, tout sera absolument parfait. En attendant, ne vous privez pas de découvrir la musique de Green Concorde sur le split-CD qu'ils ont sorti avec les Néerlandais de We vs Death. C'est disponible en France sur Eglantine Records, et en plus c'est pas cher !

 
 ( photographie: Cyril Moya)

Green Concorde effectuera une courte tournée dans le sud de la France en Janvier prochain : ils seront le 26 à Tarbes, le 27 à Auch et le 28 à Montauban en compagnie des Français Svensson.

GREEN CONCORDE : " Ten cities of Green Concorde" ( avec intro de votre serviteur, mais pas au meilleur de sa forme, malheureusement...)

GREEN CONCORDE : " 226 "

GREEN CONCORDE : " Detroit" ( celle qui m'a tout de suite accrochée au début...)

GREEN CONCORDE : " Toxic symphony"

GREEN CONCORDE : " Electric eyes"

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Danemark
commenter cet article
6 septembre 2005 2 06 /09 /septembre /2005 00:00

Chouette ! Les affaires reprennent et les nouveautés ne vont pas tarder à recommencer à tomber dans les bacs des disquaires.

On va rester encore une fois au Danemark, pour celle dont je veux vous parler aujourd'hui, puisqu'il s'agit du second album de Jomi Massage intitulé "From where no-one belongs, I will sing..."  dont Morningside Records nous annonce la sortie danoise le 9 septembre.

On avait pu avoir la primeur de quelques uns de ces nouveaux morceaux pendant la dernière tournée du festival "Les Femmes S'en Mèlent", et noter au passage que le piano y tenait une place bien plus importante que par le passé. En tout cas, les deux titres proposés par Morningside en avant-première sur leur page web laissent bien augurer de ce nouveau disque. Vite, un pressage français !

 
 ( photographie: David Didier / www.tasteofindie.com )

JOMI MASSAGE : "Opposite of nothing"

JOMI MASSAGE : "Like weather"

JOMI MASSAGE : "What to pass on, what to keep" (vidéo)

Achetez les albums de Jomi Massage ( le 1er, sorti en France chez Telescopic est toujours en vente dans toutes les bonnes boutiques)

Lisez la chronique du 1er album de Jomi Massage ( en anglais) sur le site rockomondo.com

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Danemark
commenter cet article
5 septembre 2005 1 05 /09 /septembre /2005 00:00

J'en parlais hier: Lars Dideriksen est l'auteur d'un trés intéressant livre-disque sur la scène musicale de sa ville, Aarhus. Bonne nouvelle, non seulement ce livre est toujours disponible, mais en plus il est à présent soldé pour moins de la moitié de son prix d'origine. D'accord, me direz-vous, mais quel est l'intérêt d'acheter un livre écrit en Danois et dont on ne comprend pas un traître mot ? Eh bien l'intérêt c'est bien sûr le CD rempli à ras-bord qui l'accompagne, et qui rend bien compte de la richesse et de la diversité des artistes locaux. Rien que pour les 10 minutes du medley " Det er Mig.../ Mission" d' Under Byen enregistré en janvier 2004 au festival Eurosonic, le disque mériterait l'achat. L'enchainement de ces deux morceaux a toujours été l'un des sommets des premières tournées européennes d' Under Byen, et les retrouver ici dans l'enregistrement très professionnel de la Radio Nationale Danoise est un grand moment ( notamment pour moi, puisque c'est à ce concert que j'ai vu Under Byen sur scène pour la première fois). Mais le CD de " Aarhus:nu" a encore bien d'autres pépites à nous proposer avec - entre autres - la techno-pop ludique de Tiger Tunes, le mélodique country-rock de Larsen & Furious Jane, le garage des Defectors ou de Powersolo ( la fausse chanson mexicaine de la pub " Ter / Sncf ", c'est eux) , la new-wave de Spleen United ( l'album arrive bientôt) ou encore l' électronica légère de Sofus Forsberg ( sur le premier album duquel chante Henriette d'Under Byen ).

 

Pour en savoir plus, un mini-site a été créé à propos de " Aarhus:nu". On peut commander le livre-disque en s'adressant à la boutique en ligne du magazine GAFFA pour une somme trés modique. Mais comme le site n'est pas trés facile d'utilisation pour les gens ne parlant pas Danois, il est peut-être plus simple de leur envoyer un message à mailto:shop@gaffa.dk .

Il est également possible d' écouter ( et télécharger) un medley de six minutes de tous les titres de l'album ICI.

Une chanson de l'album dans son intégralité:

MP3 // TIGER TUNES : " ( angry kids of the world) unite ! "

Lars Dideriksen officie également en tant que musicien dans le groupe Marzipan, dont voici un échantillon:

MP3 // MARZIPAN : " Cow"

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Danemark
commenter cet article
4 septembre 2005 7 04 /09 /septembre /2005 00:00

Lars Kjaer Dideriksen est un journaliste indépendant Danois. On lui doit entre autres un excellent site d'information sur la nouvelle scène rock danoise ( Supertanker ), également le meilleur site actuellement en ligne concernant Under Byen, et enfin un très intéressant livre-disque sur les groupes et labels d' Aarhus, la ville dont il est originaire. Mais personnellement, je lui dois encore beaucoup plus : la découverte de Tys Tys.

C'était sur une compilation que Lars Dideriksen m'avait concocté pour me faire découvrir les nouveaux groupes locaux. Et là, au milieu, il y avait cette chose, cet ovni, cette musique jamais entendue. Ca commencait par une voix de fille a capella sur un thème musical plutôt jazzy, puis entraient un piano et des cuivres et là tout devenait très très étrange, un peu comme si l'on entendait l'Art Ensemble de Chicago accompagnant Brigitte Fontaine sur " Comme à la radio" mais passé A L'ENVERS. A un moment, la fille cessait de chanter, le piano prenait la première place, malmené par un émule de Cecil Taylor. Et puis soudain tout s'arrétait, la fille revenait pour une sorte de comptine guillerette accompagnée d'un xylophone avant un final apaisé qui reprenait le thême d'ouverture. Mais qu'est-ce que c'était donc que ce truc ??!

Longtemps il m'a été impossible d'en savoir plus sur Tys Tys ( prononcez Tuss Tuss) puisque tel était le nom collectif des musiciens qui avaient enregistré ce morceau. Pas de site internet, impossibilité de trouver leur disque, tout juste pouvait-on apprendre que le groupe, un quartet mené par la chanteuse Maria Laurette Friis, s'était déjà produit en France à Grenoble pour un festival de jazz, ainsi qu'au Midem de Cannes

C'est le 10eme festival Spot à Aarhus qui me permit enfin de les voir sur scène, pour une prestation trés jazzy, proche souvent des groupes ECM, me laissant encore plus désorienté face à ce groupe décidément inclassable.

   

Depuis Tys Tys a sorti l'année dernière un extraordinaire second album " Go get some" ( Loretta Records), que depuis peu de temps - et c'est un évènement - on peut se procurer en France. On y retrouve ce mélange inclassable de jazz, de pop, de cabaret, de musiques de traverse qui font le style bien particulier de Tys Tys, sorte de mélange improbable entre Hanne Hukkeberg, Robert Wyatt et Albert Marcoeur. Ecoutez en particulier le titre 7, " Supermarket" pour prendre la mesure des idées bizarroïdes qui se baladent à l'intérieur de la tête rousse de Maria Laurette Friis. Mais c'est bien tout l'album qui est formidable, et comme s'exclamait un critique italien en guise de conclusion à sa chronique : " C' é del magico, in Danimarca !"

Aucun MP3, aucun titre complet de Tys Tys n'est malheureusement disponible pour le moment sur la toile. Vous pouvez profiter d' 1 minute trente de " Busses" le titre d'ouverture du dernier album ICI, et sur Soulseduction, vous pouvez écouter des extraits de 45 secondes de tous les morceaux de " Go get some" enchainés les uns aux autres, ce que je vous conseille de faire.

Le site de Tys Tys se contente pour le moment de donner quelques dates dépassées de concerts. Le groupe figure également sur le site du collectif de musiciens de jazz auquel il est affilié www.ilkmusic.com

Enfin et surtout achetez l'album de Tys Tys, c'est ICI que ça se passe

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Danemark
commenter cet article
27 août 2005 6 27 /08 /août /2005 00:00

Originaires de Copenhague, Camilla Munck et Moogie Johnson faisaient tous deux partie du groupe d'alternative-country Wynona, séparé en 2004 peu aprés la parution de leur second (et magnifique) album "Santiago" (Glorious Records). Depuis, c'est en duo qu'ils se produisent: Camilla Munck au chant, Moogie Johnson l'accompagnant à la guitare. Leur prestation l'année dernière sur une minuscule scène battue par les vents du 10e Spot festival m'avait littéralement scotché. J'en avais oublié le début d'un autre concert que je m'étais pourtant promis de ne pas rater. Ré-invités par le même festival cette année, la magie a de nouveau opéré avec la même intensité. Elle n'a pourtant l'air de rien, Camilla: une petite brunette aux yeux vifs, en no-look revendiqué à la ville comme à le scène. Mais lorsqu'elle se fiche la main dans la poche arrière de son jean, qu'elle ferme les yeux et qu'elle commence à chanter, alors là on se prend en pleine face un déluge d'émotions comme on en n'avait pas ressenties depuis trés trés longtemps. On peut penser à Margot Timmins période "Trinity Sessions" ou encore à Beth Gibbons & Rustin Man. Mais très vite en fait on ne pense plus à rien. On se laisse juste porter par cette voix hors du commun et tout ce qu'elle déclenche en vous.

 

Sorti à l'origine de manière confidentielle sur leur propre label Laura Lee, le premier album de Camilla Munck & Moogie Johnson "Unlike you" vient d'être ré-edité récemment par Pony Rec, donnant à tout le monde l'occasion de découvrir enfin le talent rare de ces deux Danois. Une petite mise en garde cependant: extrèmement lente et dépouillée, la musique de Munck & Johnson n'est pas de celles qui s'abordent distraitement. Il faut réellement accepter de s'y plonger, de ne rien faire d'autre que d'écouter et se laisser transporter par elle. A ces conditions, elle pourra vous emmener très très loin.

CAMILLA MUNCK & MOOGIE JOHNSON : " Ease me"

CAMILLA MUNCK & MOOGIE JOHNSON: " For my sweetheart"

Achetez le disque de Camilla Munck & Moogie Johnson.

  

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Danemark
commenter cet article
22 août 2005 1 22 /08 /août /2005 00:00

A dire vrai, je ne sais pas grand chose sur ce nouveau groupe Danois, mais j'avais été séduit par quelques MP3 glanées ici et là. Et surtout, leur morceau " Alaskan Hi" , déniché au hasard d'une compile, était si bon que j'en avais fait l'un des favoris de la programmation de Rockomondo ces derniers mois. Lors de notre émission " Spéciale Danemark" le 2 juin dernier, c'était même le seul morceau provenant d'un groupe n'ayant pas encore sorti d'album.

On dirait que les choses se précisent à présent concernant Leisure Alaska. Leur premier album intitulé " The Deja in my VU" est annoncé pour le 26 septembre sur le tout jeune label Evelyn Records. Et le groupe vient de lancer son nouveau site internet où vous pourrez trouver entre autres le premier single tiré de l'album " Transistors in my mind" à télécharger gratuitement, ainsi que le vidéo-clip du futur second single.

Ce n'est pas parce que vous les trouverez également ici qu'il ne faut pas aller y faire un tour :

- MP3 // LEISURE ALASKA " Transistors in my mind"

- VIDEO // LEISURE ALASKA " Hey there Mr" ( réalisateur: Thorbjorn Christoffersen)

Visitez www.leisurealaska.com et aussi www.garageband.com/artist/leisurealaska où vous trouverez deux morceaux plus anciens en téléchargement gratuit.

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Danemark
commenter cet article