Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 18:08
Me voilà de retour de Spot où j'ai vu beaucoup de très bons concerts, et quelques-uns carrément exceptionnels. Je vous raconterai ça en juillet lorsque je rentrerai de vacances. Par contre - mais je m'y attendais - peu de découvertes: je connaissais déjà plus ou moins la plupart des artistes que je suis allé voir. Une exception quand même avec Tone. C'est en déambulant entre deux concerts sur le site du festival que mes oreilles ont été attirées par de doux sons électroniques assortis d'une voix féminine non moins agréable qui s'échappaient d'une tente. Un petit coup d'oeil à l'intérieur pour y découvrir cette fille toute menue qui chante derrière son ordinateur portable pendant qu'à coté d'elle un garçon équipé d'un second appareil triture des films projetés sur un écran. La musique de Tone - le nom était précisé sur le laptop - ne se laisse pas facilement étiqueter. On y retrouve des éléments caractéristiques de plusieurs courants différents de l'electronica (abstract, click n'cuts, ambient...) mélés à une évidente sensibilité pop, le tout distillant des vertus apaisantes sans jamais pour autant verser dans le lénifiant. Le showcase était tellement réussi que dans la foulée j'ai acheté l'album de Tone, "Small arm of sea" (Urlyd), sorti en janvier dernier et où l'on retrouve en DVD-bonus les vidéos projetées sur scène. Par rapport au concert, le disque est assez différent. A la formule presque pop appréciée sur scène, il substitue des morceaux basés plus sur les climats et les textures sonores que sur les mélodies. Les deux approches ont chacune leur charme, mais ces changements opérés si peu de temps après la sortie du disque montrent que Tone n'a vraisemblablement pas l'intention de faire du sur-place. On va suivre tout ça de près.
 

Après quelques rapides recherches sur le net, il apparaît que Tone s'appelle en réalité Sofie Nielsen, et qu'elle habite une cabane qu'elle a construite elle-même sur les rives du fjörd Linfjorlen à l'extrème nord de la pointe continentale du Danemark. Son compagnon vidéaste se nomme quand à lui Christian Ravn-Ellestad, et c'est ensemble qu'ils ont conçu les vidéos qui accompagnent les morceaux de Tone. Dernier point d'importance, ce petit message qui figure sur le digipack du CD-DVD: "Please copy this records to all of your friends. Thank you !". "Small arm of sea" est en effet un album sorti sous licence Creative Commons, ce qui signifie en clair que quiconque peut le télécharger à la condition de ne pas en faire commerce par la suite.
Profitez donc librement et gratuitement de la musique de Tone et faites passer le message.

TONE : "I am long" (extrait de "Small arm of sea")

TONE : "My mind exploded" (idem)

TONE : "Move me sideways" (idem)

TONE : "Small arm of sea" (l'intégralité de l'album en fichier zippé)

Voyez aussi la page MySpace de Tone.
Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 23:55

Pour revoir Signe-Hoirup Wille Jorgensen sur scène, il me faudra attendre samedi prochain son passage au festival Spot à Aarhus. La danoise s'y produira dans une configuration inédite de Jomi Massage augmenté d'un grand orchestre. Mais pour me mettre en condition lors du long voyage routier qui m'attend avant d'arriver là-bas, j'ai déjà téléchargé les onze morceaux live enregistrés en 2001 et 2002 avec son autre formation Speaker Bite Me. Ces enregistrements d'excellente qualité ne sont pas tout à fait des inédits: le groupe les vendait sous forme de CD-R dans ses concerts. Mais cette fois-ci, c'est absolument gratuitement qu'on peut se les procurer sur le site du groupe, pochette y compris. Merci qui ?

 (artwork: Hrafnhilder Helidorsdottir)

SPEAKER BITE ME : "Starcake (live at Loppen) "

SPEAKER BITE ME : "Lights and builgings (live at Vega) "

SPEAKER BITE ME : "Forever is a slow moment (live at 1000fryd) "

Le reste de l'album est à télécharger sur www.speakerbiteme.com
Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 17:16
Jamais deux sans trois ! Nous avions déjà évoqué cet épatant groupe Danois (ici et ), et l'occasion nous est donnée d'en parler de nouveau à l'occasion de la sortie le 19 mai de leur quatrième album "Zen sucker". Ce disque que le label Morningside (Under Byen, Figurines, Speaker Bite Me...) nous annonce plus sombre et d'une écoute moins "confortable" que les précédents sortira en version vinyle accompagné d'un code permettant de le télécharger. Le quintet y reçoit l'aide de quelques invités parmi lesquels Nils Grondhal, le violoniste d'Under Byen (qui figurait d'ailleurs déjà sur les deux disques précédents).

 
(photo: Steffen Jorgensen)

Deux morceaux en guise de hors d'oeuvre:

LARSEN AND FURIOUS JANE : "Fine" (extrait de "Zen sucker", 2008)

LARSEN AND FURIOUS JANE : "Widowers" (idem)

Site Web: www.larsenandfuriousjane.com

MySpace: www.myspace.com/larsenandfuriousjane

Achetez "Zen Sucker".
Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 22:59

On avait déjà évoqué ici le cas de l'artiste-caméléon Alice Rose. Ce qu'on avait écrit à l'époque reste d'actualité, sauf que depuis Alice Rose a sorti un nouvel album intitulé "Mora with the golden gun" sur lequel elle se charge de tout; composition, chant, instruments et production. La danoise y endosse une nouvelle personnalté - une de plus - celle de Mora 371, espionne et femme fatale armée de pistolets-jouets ! Le disque nous permet de retrouver le très joli "Lumberjack" qui vous avait été proposé ici en avant-première avant de disparaître de la toile, et aussi une reprise décalée et réussie du "Highway to hell" (de qui vous savez).

ALICE ROSE : "Highway to hell" (wma, extrait de "Mora with the golden gun, 2007)

ALICE ROSE : "Lumberjack" (idem)

Visitez la page MySpace de Alice Rose.

Achetez l'album d'Alice Rose.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 09:34

Je ne me suis jamais tout à fait remis de la séparation de Moon Gringo. Voilà un groupe qui en l'espace de deux albums ("Boy Girl beat", 2002, "Ingrid Superstar", 2004) s'était imposé comme l'une des toutes meilleures formations danoises, avec un son frais et inédit et des mélodies qui aujourd'hui encore me font quitter terre à chaque écoute (et elles sont fréquentes). La vie était devenue un peu plus triste sans eux. De temps en temps, je pianotais sur internet le nom de leur chanteuse et violoniste, Mette Sand Hersoug, pour savoir ce qu'elle était devenue. Elle semblait avoir repris ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Copenhague et participait à différents projets parmi lesquels un album de Martin Hall. Une sacrée nana cette Mette, look de jeune fille de bonne famille, mais capable de chanter sans complexe des trucs du style "Don't tell me what I need to wear, I want to wear my dirty underwear" (sur "Ingrid Superstar") ! Finalement, c'est son collègue Anders Rhedin, qui a refait surface le premier. Tout d'abord en compagnie de Choir Of Young Believers avec son ami Jannis Noya Makrigianni, puis avec son projet personnel Jong Pang. Et là, on a enfin toutes les raisons de se réjouir, car avec ce groupe où figure Anders Rhedin mais aussi Mette Sand Hersoug, c'est bel et bien le noyau créatif de Moon Gringo qui se trouve reconstitué. En trois ans d'absence, les deux musiciens ont beaucoup évolué. Leur musique aussi, qui a perdu le charme adolescent de Moon Gringo, mais gagné en maturité, en richesse et en complexité. Les quatre morceaux qui circulent actuellement sur le net semblent indiquer que leur premier album "Bright white lights", prévu début 2008 chez Tigerspring, va replacer le duo là où il n'a en fait jamais cessé d'être: au sommet.

JONG PANG : "Stains on your sweater" (extrait de "Bright white lights", à paraître)

JONG PANG : "White light" (idem)

JONG PANG : "A house in heartbeats" (idem)

En prime deux morceaux de Moon Gringo:

MOON GRINGO : "Blue spiders" (extrait de "Boy girl beat", 2002)

MOON GRINGO : "12 things you can learn from watching TV" (extrait de "Ingrid Superstar", 2004, ça commence chez Léonard Cohen et ça finit chez Calexico)

Visitez la page MySpace de Jong Pang.

Et aussi celle de Moon Gringo.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 16:47

Avec un nom pareil, on imagine un groupe islandais. Tout faux ! The Floor Is Made Of Lava nous arrive en fait de Copenhague. C'est - après Veto - le deuxième groupe de rock à signer sur Tabù, label jusqu'ici consacré au hip-hop. Et c'est d'ailleurs le leader de Veto, Troels Abrahamsen (alias Supertroels ) qui produit leur premier album "All juice no fruit" sorti en octobre dernier. On y retrouve l'épatant single "Told her I'm from Compton" bien acueilli quelques mois plus tôt sur les radios danoises: c'est court, péchu, simple et efficace, dans la lignée du non moins réussi "Banhof Asta" de Death By Kite. Dommage que les autres titres de l'album dupliquent la même recette avec un peu moins de succès.

 (photo: Rasmus Weng Karlsen)

THE FLOOR IS MADE OF LAVA : "Told her I'm from Compton" (extrait de "All juice no fruit", 2007)

THE FLOOR IS MADE OF LAVA : "Ikea did a job on you" (idem)

THE FLOOR IS MADE OF LAVA : "Suckerlove" (idem)

THE FLOOR IS MADE OF LAVA : "Do your sister" (idem)

Visitez aussi la page MySpace de The Floor Is Made Of Lava.

Achetez l'album de The Floor Is Made Of Lava.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 17:25

Bon. Rester calme. Et mesuré. Surtout ne pas effrayer le lecteur par une avalanche d'adjectifs et de métaphores. Respirer lentement et profondément.... Et y aller: hier encore je n'avais jamais entendu parler de Karoline Hausted, arrivée comme beaucoup d'autres sur ma page MySpace en me demandant de devenir son "ami". La plupart du temps, ces demandes atterrissent directement à la corbeille sans autre forme de procès, mais là... une danoise... jolie en plus... ça méritait qu'on aille voir de quoi il retournait. Une chose est sùre à présent, c'est que je n'oublierai plus jamais le nom de Karoline Hausted. Sa musique ne saurait être que féminine: mélancolique, romantique, et surtout d'une infinie délicatesse. Tout ici semble n'être que retenue: la voix à la fois tendre et mutine, le piano, tout juste effleuré d'un doigté aérien, les cordes, qui ne vibrent sans doute que de l'air déplacé par l'archet. Ecouter ces chansons d'une traite, c'est accepter de cesser de respirer pendant dix minutes, et de ne reprendre son souffle que pour mieux les écouter de nouveau. Je ne sais pas comment on appelle ça. La grâce, sans doute. Et - alors que ces trois titres ne sont que des démos non mixées - la certitude absolue d'être tombé sur un diamant brut.

Rien à télécharger, rien à acheter, juste trois morceaux à écouter ici:

KAROLINE HAUSTED sur MySpace;

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 18:17

Quiconque a vu les Superheroes sur scène lors de leurs tournées françaises n'est pas près d'oublier les prestations bondissantes et survoltées de leur leader de poche, Thomas Troelsen. A 26 ans, le danois aux cheveux corbeau a déjà vécu plusieurs vies et c'est sans doute loin d'être fini. Premier album à 15 ans, deux autres qui suivent parmi lesquels l'excellent "Igloo" (le seul à être sorti en France), et à 19 ans seulement Thomas Troelsen fonde le studio Delta Lab à Copenhague - devenu depuis une référence - totalement réaménagé récemment façon Korova Bar. Pris par ses activités de producteur, Troelsen délaisse les Superheroes qui, après un long silence, finissent par annoncer leur séparation en octobre 2006. Fin de l'histoire ? Eh bien non, car cette année voici qu'arrive Private, soit Thomas Troelsen au chant et à la composition, son ami d'enfance Asger Tarpgaard à la guitare et Tanja Simonsen aux claviers, tous ex-Superheroes.

Question musique, oubliez le rock, ici c'est dance-floor à fond les manettes. Pas si étonnant que ça, en fait: Troelsen a connu ses premiers émois musicaux avec Michael Jackson et ne s'en est jamais tout à fait remis (c'était lui qui faisait le faux M.J. sur le hit de Junior Senior "Move your feet" !). Ajoutez sa passion pour les vieux synthétiseurs vintage et sa facilité insolente pour écrire des tubes instantanés, et hop, vous avez Private ! Seuls les culs-serrés et les intégristes de la cause rock songeront à résister plus d'une minute à l'incroyable efficacité de leur single "My Secret lover", annonciateur d'un premier album taillé tout entier dans la même étoffe. Les autres ont déjà préparé les cocktails, poussé les meubles, et roulé la carpette. Un petit four avant d'aller danser ? 


Private- My secret lover

 
Achetez l'album de Private.
 
Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 23:20

Jim Holm est l'une des figures-clé du renouveau rock danois. Avec son label Cloudland, il fut à l'origine au début des années 90 d'une nouvelle scène séminale (Trains & Boats & Planes, 18th Dye, Greene...), à l'origine d'un des rock européens les plus excitants et les plus créatifs du moment. Nikolaj Norlund était déjà là, lui aussi, en figure de proue de Trains & Boats & Planes, avant de créer Rhonda Harris tout en menant parallèlement une irréprochable carrière solo. Que ces deux personnages au talent avéré et au goût très sûr se penchent aujourd'hui sur le cas de 1 2 3 4, le premier en tant qu'agent, le second en les signant sur son label Auditorium, ne doit certainement rien au hasard.

Si le quintet mené par le chanteur Rune Hedeman n'avait pas totalement convaincu l'été dernier à Spot, il vient en effet de se rattraper en passant brillamment avec "In your faith" le test du premier album. Alors soit, la recette utilisée ici n'est pas nouvelle, on pourrait même la dater assez précisément au début des années '80, lorsque l'Angleterre accouchait de talents comme ceux d'Echo & The Bunnymen, des Teardrops Explodes ou des Comsat Angels. Mais 1 2 3 4 la réactualisent avec assez de panache pour éviter le piège du "rétro" et surtout ils font preuve d'un talent d'écriture qui n'a rien à envier à celui de ces glorieux inspirateurs. Du titre d'ouverture en forme de profession de foi ("Minor chords") au final ("Coltrane") façon pépite oubliée des Go-Betweens, en passant par les choeurs sinueux du tendu "Saddest", l'accordéon triste d'"Alternate ending", les guitares tintinnabulantes de "Judo" (sérieux concurent au "Wishing well" de Dylan Mondegreen pour le titre de "Chanson pop de l'année") ou l'incroyablement accrocheur "Demons (are girls' best friends)", ce coup d'essai ressemble fort à un coup de maître. Au bout de deux ou trois écoute, les mélodies commencent à vous trotter dans la tête et là, impossible de résister, il faut remettre le CD dans son lecteur. C'est toujours comme ça avec Jim Holm et Nikolaj Norlund: même lorsqu'on doute, qu'on se dit que, tiens, cette fois-ci, il se seraient peut-être trompés, on finit par s'aperçevoir qu'ils avaient encore raison.

1 2 3 4 : "Minor Chords" (extrait de "In your faith", 2007)

1 2 3 4 : "Saddest" (idem)

1 2 3 4 : "Coltrane" (idem)

Achetez "In your faith"

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 09:44

Youpi ! Les danois Figurines reviennent nous rendre visite le 4 novembre à La Flèche d'Or à 19h30 (précises !). Comme le 4 novembre est un dimanche, inutile de vous dire qu'il va falloir se bouger un peu pour faire venir du monde. Personnellement, cette programmation m'arrange bien: les fins de semaine sont le seul moment où je peux me déplacer à Paris !.

 (photo: Miriam Dalsgaard)

Repérés ici dès leur première livraison, "Shake a mountain" (Morningside, 2003), c'est seulement cette année, avec la parution anglaise et américaine de leur second album "Skeleton" (Morningside, 2005), que le quatuor - mené par le chanteur à rouflaquettes Christian Hjelm - à commencé à faire parler de lui hors des frontières danoises. Il faut dire qu'il est difficile de résister à l'énergie réjouissante de cet indie-rock survitaminé sous haute influence Pavement, aussi enthousiasmant dans les titres médium que dans les tempos rapides (l'irrésisible enchaînement "Siver ponds" - "Ambush"). Et sur scène, c'est encore meilleur, comme le prouve leur passage à Spot '95 où leur concert fût (avec celui d'Efterklang) l'un des sommets du festival. Au moment même où la sortie internationale de "Skeleton" fait s'esbaudir la critique, les Figurines ont pris un pari risqué: celui de sortir simultanément au Danemark un troisième album ("When the deer wore blue") qui les voit changer spectaculairement de style. Fini l'indie-rock façon early-90's, place à présent à une musique plus pop, aux réminiscences sixties marquées, et où les guitares s'effacent progressivement au profit des claviers. Si des morceaux comme "Childhood verse" ou l'excellent single "Hey girl" assurent la continuité avec les disques précédents, les nouveaux fans risquent d'être surpris par les choeurs Beach Boys de "The air we breathe", la touche légère de l'entrainant "Let's head out" ou le côté délicieusement rétro de "Half awake, Half aware". Pourtant rien que du très bon sur ce troisième album, et ce nouveau répertoire devrait gagner du muscle sur scène où les Figurines se montrent souvent au meilleur de leur forme. Raison de plus pour venir les applaudir le 4 novembre. Et amenez vos ami(e)s !

FIGURINES : "The danger" (extrait de "Shake a mountain, 2003)

FIGURINES : "Silver ponds" (extrait de "Skeleton", 2005)

FIGURINES : "The wonder" (idem)

FIGURINES : "Hey girl" (extrait de "When the deer wore blue", 2007)

FIGURINES : "The air we breathe" (idem)

A signaler que la veille, samedi 3 novembre, les Figurines se produiront à l'Ancienne Belgique de Bruxelles dans le cadre d'une soirée Spot à l'affiche époustouflante où - outre les Figurines - on pourra aussi applaudir Amber, Band Ane et Murder: que de l'excellent !

Achetez les disques des Figurines.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article