Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 08:16

Avez-vous déjà connu la sensation déprimante d'être devenu d'un seul coup très vieux ? Si la réponse est non, c'est que vous ne vous êtes jamais trouvé au premier rang d'un concert de rock au Danemark. Cela se passait vendredi dernier, et j'étais donc là, coincé entre un punk à crête d'environ onze ans et demie et un futur canon scandinave à peine plus agé, à méditer sur ma triste condition d'erreur de casting, quand Powersolo est entré sur scène. Bien que le trio soit venu souvent jouer en France depuis la parution de leur premier album, je n'avais encore jamais trouvé l'occasion de les voir sur scène. Et finalement ce n'était pas plus mal: cela me permettait de les découvrir ici "dans leur jus", devant cet incroyable public teenager, exactement le même qui chez nous (mais sans les crêtes) s'enflamme pour la Star Ac'. Différence de culture, que voulez-vous... Dés les premiers accords, une houle irrépressible agite le devant de la scène, et il ne faut pas plus de quelques minutes pour que d'audacieux risque-tout commencent à me passer par dessus la tête. Il faut dire que Powersolo est particulièrement en verve ce soir. Visuellement le groupe est impeccable, avec au premier plan les deux frangins Jeppersen taillés comme des ablettes dans leurs chemises sombres. A l'arrière, le batteur slacker au look J. Mascis coiffé de son inamovible casquette de plouc américain. Et puis le petit nouveau à l'orgue. Bien choisi celui-là. Il fallait trouver quelqu'un qui soit au diapason de la folie des trois autres: il est pire, agité de gesticulations incontrôlables et secouant son instrument comme si cela pouvait aider les notes à en sortir.

 
(Powersolo @ Officerspladsen, Spot 12, 2 juin 2006)

Le groupe va délivrer ainsi pied au plancher la quasi intégralité de son enthousiasmant troisième album "Egg". Tout y passe: bouffonneries à la Screamin' Jay Hawkins ("Think about it"), hymnes garage pour futures compiles "Nuggets" ("Knucklehead"), rhythm n' blues revisité façon mods ("Action"), rockabilly monté en mayonnaise ("Rocket 8"), imparables tubes en français ( "Dans les rues de Paris": Les Fleshtones rencontrent Bijou devant un bocal d'amphés), country millésimée ("Mr. Marsman") avec la chanteuse Dorthe Gerlach (Hush) en invitée surprise, et des choses bien plus bizarres encore ("Plasma Crystal Dope": improbable collision entre Redbone et Urban Dance Squad). Le groupe et le public se renvoient mutuellement leur énergie et à la fin tout part en vrille, Kim Kix avale son micro et ne s'exprime plus que par borborygmes, Atomic Child déjante avec élégance - on n'est pas chez des rustres - et JC Benz derrière ses fûts arbore un sourire béat. On appelle ça du rock n'roll. Ca fait vingt-cinq ans qu'on nous annonce sa mort....

Ecoutez Powersolo.

POWERSOLO : "Juanito" (vidéo)

POWERSOLO : "Mr Suit" (vidéo)

POWERSOLO : "Kat nazer" (vidéo)

Achetez le nouvel album de Powersolo.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
30 mai 2006 2 30 /05 /mai /2006 08:52

Les danois Fallen Men ne jurent que par le vinyl. Ne leur parlez surtout pas de CD's et encore moins de mp3's. Fallen Men détestent les mp3's, exécrent les mp3's, abhorrent les mp3's. D'ailleurs ils viennent d'en mettre un nouveau ("She was my darlin' "), optimistement qualifié de "radio-single", sur leur site internet.. On y retrouve l'inspiration new-yorkaise déjà repérée sur leur précédent EP, la déglingue en moins. Bonne occasion en tout cas pour vous rappeler que Fallen Men débarquent en France le temps d'une mini-tournée de trois dates. Ils seront à Toulouse le 15 juin (Fairfield), à Bordeaux le 16 (El Inca), ces deux dates en compagnie de Well Well Well, et à Nantes le 17 (Le Barbar de la Mer), cette fois-ci avec Psycho Witches. A ne pas manquer si vous êtes dans le coin.

FALLEN MEN : "She was my Darlin' " (radio-single)

FALLEN MEN : "The Spy" (vidéo: Fallen Men sur scène)

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 00:05

Petit rappel pour les parisiens: Lack jouera ce soir au Palais Bar, 39 rue des Petite-Ecuries, 10e (Mo Chateau d'Eau). Amateurs de berceuses s'abstenir: Lack, c'est du dur, du bruyant, du nerveux. Et surtout, c'est du bon. A apprécier avant tout en concert, car l'énergie incroyable dont font preuve ces garçons sur scène n'est pas du genre à se laisser mettre en boîte. "Blues Moderne: Danois Explosifs": c'est ce qu'affichait en français dans le texte la pochette de leur premier album. Vous pourrez vérifier ce soir même que la marchandise correspond bien à son intitulé.

 
 (photo: Thomas Groenkjaer)

LACK : "Primo Levi" (extrait de "Be there pulse, 2005)

LACK : "5 o'clock in the evening" (idem)

Achetez les disques de Lack.

Ceux qui désireraient passer une soirée tout aussi danoise mais beaucoup plus calme pourront toujours se rabattre sur les excellentes folk-songs d'Erwin Thomas. Ca se passe au Pop In, 105 rue Amelot, 11e. Et ça s'écoute ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 00:20

C'est dur d'être un one-man band. Forcément, on s'ennuie un peu. Du coup, pour enregistrer son premier album ("Wrong numbers are never busy", Morningside, 2005), Johannes Gammelby alias I Am Bones a réuni autour de lui la crème du rock danois: le batteur de 18th Dye, le bassiste de Spleen United, le jovial Torsten Larsen (Larsen & Furious Jane) en guise de producteur et d'homme à tout faire, et même une paire d'Under Byen pour jouer les invités de qualité. Question musique, notre danois-plus-si-seul-que-ça a eu un peu de mal à décider quelle direction choisir: indie-rock énergique à la façon de ses compagnons de label Figurines ? Pop nonchalante et décontractée comme celle de Larsen & Furious Jane ? Ou bien rock déglingué et rythmes concassés en digne cousin scandinave de The Fall ? Il y a quelques jours encore, j'aurais avoué une petite préférence pour cette dernière option, sans doute la plus originale. Mais le problême (en est-ce vraiment un ?), c'est que I Am Bones se révèle doué dans chacune de ces catégories, et que finalement, on aime l'album tel qu'il est, avec ce petit côté "trois en un" un peu déconcertant à la première écoute. Une très bonne affaire en fin de compte.

I AM BONES : "Talk to the hand" (extrait de "Wrong numbers...")

I AM BONES : "Building hospitals" (idem)

I AM BONES : "Walk, don't run" (extrait de "If you really love me, send me more medical supplies", démo)

I AM BONES : "Oktoberfest versus Morrissey" (ça c'est un titre !)

I AM BONES : "Godspeed suburbia (Mr. Q remix) "

Achetez l'album de I Am Bones. A la même excellente adresse toulousaine, l'album des Figurines et quelques très rares exemplaires du premier 45 tours quatre titres de Jomi Massage, le tout à prix très doux.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 20:02

On va dire que j'insiste, mais LA voix, celle qui file le grand frisson, sera le vendredi 12 mai 2006 à la Flèche d'Or, 20h00: premier concert parisien de Camilla Munck et Moogie Johnson. J'y serai. Je rappelle en passant que leur premier album "Unlike you" est à présent disponible en France, que le second "Count your blessings" est déjà sorti au Danemark (Pony Rec), et j'ajoute que le petit label Tryghed & Tristesse vient de sortir un single vinyl de Munck/Johnson (partagé avec Pluto) sur lequel figure un superbe inédit "If need be".

 

CAMILLA MUNCK / MOOGIE JOHNSON : Concert donné le 29 avril 2006 au Radiohusetrocker, un festival d'une journée organisé par la Radio Nationale Danoise.

CAMILLA MUNCK / MOOGIE JOHNSON : Deux extraits de "Unlike you" sur une précédente page de ce blog.

Achetez "Unlike you". Achetez "Count your blessings". Achetez le single "If need be".

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
6 mai 2006 6 06 /05 /mai /2006 22:57

Bon, disons-le tout net, une journée qui commence par la découverte dans ma boite aux lettres du nouvel album de Tys Tys est une journée qui commence bien. La musique de la danoise Maria Laurette Friis et de son groupe est tout simplement une des plus libres et des plus passionnantes qu'on puisse écouter actuellement. Ses chansons, tout en restant accessibles, procurent un sentiment d'irrémédiable étrangeté qui les aurait fait classer autrefois parmi les "Musiques de Traverses", pour reprendre l'appellation adoptée par un festival rémois ô combien regretté. En fait, c'est sous l'étiquette "Jazz" qu'on les retrouve le plus souvent aujourd'hui, bien que la musique de Tys Tys échappe réellement à toute classification. Et une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, cette troisième parution s'est accompagnée du lancement d'un site internet enfin digne de ce nom, où l'on peut écouter - miracle ! - la musique de Tys Tys dans de bonnes conditions. Ne vous en privez surtout pas, ça se passe sous la photo.

TYS TYS : "Grenadine" (extrait de "Twisted fingers...", 2006)

TYS TYS : "Fanny Freak" (idem)

TYS TYS : "Dogs" (idem)

TYS TYS : "Busses" (extrait de "Go get some", 2004)

TYS TYS : "In this place" (idem)

A lire: une interview en français de Maria Laurette Friis, lors du passage de Tys Tys au Midem en 2004 (merci à Jazzbreak)

Achetez les albums de Tys Tys.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 21:57

Ea Philippa est complêtement barrée. Déjà, ele ne vit pas tout à fait dans le même monde que nous. Le sien est un royaume enchanté aux couleurs pastels, peuplé de princesses, d'elfes, de fées, et de licornes. Un monde d'heroic fantasy revu et corrigé par la collection Harlequin. Pour les paroles, ce n'est pas très grave, on n'y comprend rien: Ea Philippa chante en danois. Mais c'est surtout en concert que ça pose problême. Imaginez la Maîtresse de Cérémonie, en total look "Trois Grâces" de chez Boticelli, quittant son piano entre chaque chanson pour venir minauder sur le devant de la scène en tournant les pages d'un vieux grimoire. Derrière elle, pieds nus sur un tapis de pétales de roses, une bonne dizaine de jouvencelles en frou-frous vaporeux et coiffées de couronnes de lierre: son groupe. Manque plus que David Hamilton pour immortaliser le tableau. Et c'est dommage, car pour peu qu'on veuille bien se passer de l'image, la musique d'Ea Philippa prend immédiatement une toute autre dimension. Enveloppé dans une incroyable pochette-origami, son premier album, Fjernes Himle (Paradis lointains), reste une des excellentes surprises de l'année 2005. Un disque entièrement acoustique (piano, violons, violoncelles, contrebasse) pour un univers 100% féminin, qui évoque tout à la fois les premiers enregistrements d'Under Byen, Kate Bush, ou Stina Nordenstam accompagnée par le Fleshquartet. Jamais pourtant la musique d'Ea Philippa ne sonne comme une simple copie. Elle parvient au contraire à imposer une véritable personnalité, forte derrière son apparente douceur. Alors qu'importe si en concert on se surprend à jubiler intérieurement lorsqu'un Shrek irrévérencieux salue la fin d'un morceau d'un rot retentissant. On se dit qu'Ea Philippa ne l'avait pas volé. Mais on n'en continuera pas moins à aimer son bel album vibrant de romantisme, et à admirer sa détermination à aller jusqu'au bout de ses idées.

EA PHILIPPA : "Hestenes sang"

Deux autres titres sont en écoute sur la page Myspace d'Ea Philippa.

Ecoutez et Achetez l'album d'Ea Philippa .

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 23:43

Avec un groupe s'appelant Larsen & Furious Jane, on s'attend à en prendre plein les oreilles. En fait, pas du tout. Larsen, c'est simplement le nom (courant au Danemark) du chanteur et compositeur Torsten Larsen. Quand à Furious Jane, demandez à Jesper Majdall, co-fondateur du label Morningside Records: c'est lui qui a trouvé ça alors qu'il venait de recevoir la première démo du groupe sans la moindre indication dessus. Le personnel change souvent chez Larsen and Furious Jane, et ce serait un peu fastidieux de résumer tout ça. L'important, c'est de savoir que Torsten Larsen est celui qui écrit les chansons, et qu'il en écrit de bonnes. Avec des mélodies qui caressent gentiment l'oreille. Souvent primesautières, parfois mélancoliques, jamais vraiment tristes. Des chansons printanières, en fait, mais à l'image du printemps danois: avec des nuages et un peu de bruine entre les éclaircies.

 (photo: www.jint.dk)

LARSEN & FURIOUS JANE : "Good ol' pain"

LARSEN & FURIOUS JANE : "Take off"

LARSEN & FURIOUS JANE : "The wind in your sails is gone"

LARSEN & FURIOUS JANE : en concert en Espagne (vidéo): "My tears are private" "For the sake of the children" "Cupid stunt" "No way out" "Art director" "Untitled".

Larsen et Furious Jane sont aussi sur MySpace.

Achetez les disques de Larsen & Furious Jane.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 22:02

Si les prix de l'immobilier n'étaient pas aussi élevés à Barcelone, peut-être n'aurait on jamais entendu parler de Under Byen. Il fut un temps, en effet, où après l'enregistrement du second album et alors que le groupe connaissait un certain flottement, la chanteuse Henriette Sennenvaldt avait sérieusement considéré la possibilité de s'installer dans la capitale catalane. Par chance, elle n'en n'a rien fait, et on connait la suite: le festival Eurosonic 2004, la sortie de l'album "Det er mig der holder traerne sammen" un peu partout en Europe (et notamment en France), la tournée aux "Femmes s'en mèlent", et enfin le début d'une vraie reconnaissance pour ce groupe resté dans l'ombre trop longtemps

 (photo: Casper Vildrik Justesen)

Le troisième album de Under Byen "Samme stof som stof" (Morningside Records) est sorti au Danemark le 8 mars dernier, et à en juger par les premiers extraits déjà disponibles sur le net (voir ci-dessous) il va falloir s'attendre une fois de plus à être surpris: le groupe n'est pas du genre à faire du sur-place. Une parution française (via Telescopic) est prévue le mois prochain, soutenue par une nouvelle tournée aux "Femmes s'en mèlent". Under Byen jouera à Paris - La Cigale le 18 avril (avec An Pierlé et Saint Etienne, j'y serai) puis à Clermont-Ferrand, Saint-Lo, Orléans (peut-être là aussi) et enfin à Grenoble. Il y a des moments où on aimerait que le temps passe plus vite.

UNDER BYEN : "Af samme stof som stof"

UNDER BYEN: "Den her sang handler om at faa det bedste ud af det"

Thorbjorn Krogshede, principal compositeur d'Under Byen, nous avait confié en interview que pour jouer dans ce groupe, il avait dù oublier tout ce qu'il avait appris à l'Académie Royale de Musique. Apparemment, la mémoire lui est revenue avec son projet personnel Thunderbear dont le premier album vient également de sortir, très inspiré par l'école française du début du vingtième siècle. En voici un extrait:

THUNDERBEAR : "Pas paa du ikke falder i"

Achetez "Samme stof som stof" dans les magasins dès sa sortie, c'est plus sympa pour le label français qui l'édite. Et achetez aussi l'album de Thunderbear ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
15 mars 2006 3 15 /03 /mars /2006 09:54

Cela faisait tellement longtemps que leurs démos trainaient sur la toile qu'on avait fini par douter que les danoises de Lupus enregistrent un jour un album. On avait tort, puisque le mois prochain sortira "Hold me up against the light", première référence du tout nouveau label White Out. Pour qui connaissait les chansons dans leurs versions démo, la tonalité générale de l'album est pour le moins surprenante: ces petites cousines scandinaves de Patti Smith s'y retrouvent transformées en gentilles Bangles aux dents limées. Personnellement, je n'aurais pas été contre - justement - un peu plus de mordant ( et aussi un peu plus de relief dans la production) mais les mélodies qui chatouillent gentiment l'oreille devraient trouver facilement leur chemin aussi bien vers les ondes radio que vers le coeur des amateurs de pop à guitares.

 
 (photo: Emil Eskesen)

Le groupe annonce la création de son nouveau site internet pour la sortie de l'album. Il est probable que sa mise en ligne entrainera la disparition définitive des démos. Aussi, dépéchez vous d'en profiter:

LUPUS : "Busy being me" (démo)

LUPUS : "Don't be a stranger" (démo)

Le 10 avril, "Hold me up againt the light" sera mis en vente. Pour le trouver, il faudra aller voir ici et là.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article