Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

2 décembre 2005 5 02 /12 /décembre /2005 23:20

C'est après la séparation de son précédent groupe Diversion Blue que le norvégien Sverre Stenersen est devenu Leslie. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas été prophète en son pays : Son album " Bivrost" enregistré en 2003 n'est même pas sorti en Norvège :  seuls les japonais lui ont accordé une chance via les activistes pop de Wizzard In Vinyl. Et pourtant quelle addictive petite ritournelle que ce " Charming Sexy" où Sverre Stenersen reçoit la visite de Christine Sandtorv ( de Ephemera, on en reparlera bientôt...). C'est bien simple, j'ai écouté ce morceau tout l'été et je n'en suis pas encore lassé ! Il semblerait qu'une énième tentative pour sortir en Norvège un album relooké ( les cinq meilleurs morceaux du disque japonais + 5 nouveaux titres) ait une nouvelle fois échoué. Les titres enregistrés pour l'occasion vont semble-t-il paraître finalement sous forme de singles.

   

LESLIE : " Charming sexy" ( extrait de " Bivrost")

LESLIE : " Halelujah" ( nouveau titre)

LESLIE : " Enough" ( nouveau titre)

Pour acheter l'album de Leslie, plutôt que de passer par le Japon ( c'est cher et ça met longtemps à arriver) mieux vaut s'adresser aux américains de Not Lame qui proposent l'album à un prix et des délais tout à fait raisonnables.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Norvège
commenter cet article
8 novembre 2005 2 08 /11 /novembre /2005 00:00

Sur leur premier album " Flair for Darjeeling" (1999), les Norvégiens de The Loch Ness Mouse incarnaient à merveille le son bien particulier de leur label Perfect Pop: des chansons simples, faussement naîves, un peu lo-fi, et bien sûr, Perfect Pop oblige, centrées avant tout sur la mélodie. Les mélodies sont toujours là sur leur second opus " Key West" (2003), encore meilleures que sur l'album précédent, mais cette fois-ci c'est un écrin à leur mesure que leur offrent The Loch Ness Mouse, détournant au passage les harmonies vocales des Beach Boys et les arrangements précieux de Todd Rundgren pour broder de délicates symphonies de poche qui, aux Etats-Unis, leur auraient values illico un bon d'entrée au collectif Elephant Six.

 
 ( photo: Erle Ström)

C'est dans cette même veine inspirée que le groupe a sorti l'année suivante l'EP "Friends and Fenders", produit par Gary Olson ( The Ladybug Transistor) et depuis, plus rien ! Enfin, presque rien, mais il est difficile de compter cette compile japonaise récemment parue comme une addition décisive à la discographie du groupe.

On attend mieux pour 2006 les petits gars  ! Hardi !

THE LOCH NESS MOUSE : " Friends and Fenders" ( extrait de " Friends & Fenders EP")

THE LOCH NESS MOUSE : " Adrift" ( extrait de " Key West")

THE LOCH NESS MOUSE : " Quay West" ( extrait de " Key West")

THE LOCH NESS MOUSE : " Vespa 50" ( extrait de " Flair for Darjeeling")

Achetez les albums de The Loch Ness Mouse

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Norvège
commenter cet article
11 octobre 2005 2 11 /10 /octobre /2005 00:00

Que faire le soir à Bergen ( Norvège) quand il pleut, sachant qu'a Bergen, il pleut tout le temps ? Des activités d'intérieur bien sûr: domino ou macramé pour les anciens,  musique pour les plus jeunes. De là à lier l'étonnante vitalité de la scène pop/rock locale au microclimat, il n'y a qu'un pas... A ceci près que si cela peut expliquer l'incroyable prolifération de groupes dans la région, ça ne dit pas pas par contre pourquoi ils sont si bons. Et je le prouve: The Kings of Convenience, Sondre Lerche, Ai Phoenix, Magnet, Sister Sonny, Ephemera, tous de Bergen ! Et maintenant Emmerhoff & The Melancholy Babies,  hérauts d'un rock lyrique et sombre très prisé en Norvège, et dont les principaux représentants là-bas sont Madrugada ( les plus connus en France), Helldorado, Cinnamoon, ou Washington.

 

Déjà quatre album que Gunnar Emmerhoff et ses quatre acolytes tracent leur propre voie sur un terrain défriché autrefois par les Doors et 16 Horsepower. Le dernier en date " Electric reverie" est un peu le résumé de ce parcours, une excellente introduction à la musique du groupe qui permet, en un seul disque, d'en apprécier les différentes facettes. Et... oui : ce guitariste au jeu si délié nommé Inge Joakim Rypdal est bien de la même famille que le Terje du même nom.

EMMERHOFF & The Melancholy Babies : " Black mark" ( " Electric reverie", 2005)

EMMERHOFF & The Melancholy Babies : " Dark horse" ( " If this darkness ...", 2003)

EMMERHOFF & The Melancholy Babies : " Migraine boogie" ( " Loosebox", 2002)

EMMERHOFF & The Melancholy Babies : " All puzzled" ( " Viva revenge", 1999)

EMMERHOFF & The Melancholy Babies : " This looping lament" ( " Viva ...", 1999)

Découvrez d'autres titres d'Emmerhoff & The Melancholy Babies à télécharger sur leur site internet.

ACHETEZ les disques d'Emmerhoff & The Melancholy Babies

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Norvège
commenter cet article
5 octobre 2005 3 05 /10 /octobre /2005 00:00

S'achemine-t'on vers une déception avec le nouvel album d' Anja Garbarek "Briefly shaking", sorti à la fin du mois dernier en Norvège et successeur du magnifique " Smiling and waving" ?? Mmmm, je ne sais pas... Ecoutez les quelques extraits de morceaux disponibles sur le site de la dame www.anjagarbarek.com , et dites-moi ce que vous en pensez...

 
 ( photographie: Bjorn Opsahl)

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Norvège
commenter cet article
4 octobre 2005 2 04 /10 /octobre /2005 00:00

Une chose est sûre avec les Norvégiens de The Superman Can Flys, c'est qu'ils sont là pour faire de la musique, pas du commerce. La preuve, c'est que six mois aprés avoir sorti un nouvel album sur CD-R ( déjà quatre à ce jour), ils le mettent gratuitement en ligne sur leur site internet.

C'est ce qui vient de se produire avec leur dernière parution en date " The whistling one-chord band", sortie à l'origine pour Noêl 2004, et que chacun peut maintenant télécharger à sa guise. Et pour faciliter encore la tâche des paresseux que nous sommes, The Superman Can Flys a mis dans un petit fichier zippé les dix-huit morceaux du disque et la totalité de la pochette. Tout un album en un seul clic ! 

 

Mais la vraiment bonne nouvelle, c'est que ces zozos ( des proches du label Perfect Pop) soignent plus leurs disques que leurs photos promos. C'est vrai qu'ils affichent un coté gentiment je m'en foutiste :  cela fait aussi partie de leur charme tout en témoignant d'un refus de se prendre trop au sérieux qui me plait bien.  " Musique anecdotique" disait Yeepee quelques pages plus tôt... The Superman Can Flys peuvent entrer au club...

Quelques petits extraits pour écouter avant de se lancer :

THE SUPERMAN CAN FLYS : " All you can expect from me"

THE SUPERMAN CAN FLYS : " Maggie Waterloo"

THE SUPERMAN CAN FLYS : " Heroine of my dreams"

Ca vous a plu ? Ok, voilà tout l'album:

THE SUPERMAN CAN FLYS : " Whistling one chord band"

Visitez le site du groupe ( il n'y a rien à y acheter...)

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Norvège
commenter cet article
2 septembre 2005 5 02 /09 /septembre /2005 00:00

" Crazy Jane talks with the bishop" : drôle de titre pour une chanson. Mais c'est normal, car avant d'être une chanson, c'est aussi et avant tout un poême de William Butler Yeats. Et d'ailleurs le groupe qui chante ça porte un nom bizarre lui aussi : A Full Moon In March. Longtemps, ce morceau déniché au début des années 90 sur une obscure compilation norvégienne m'a obsédé. Mélodie imparable, voix singulière, arrangements audacieux et doucement psychédéliques, on aurait pu le croire né de la rencontre entre Bowie période "Ziggy Stardust" et Lennon façon " Strawberry Fields". Lorsqu'il m'arrive de le ré-écouter 15 ans aprés l'avoir découvert - ce qui m'arrive encore assez souvent - je constate qu'il n'a rien perdu de son pouvoir magnétique. Longtemps, j'ai été dans l'ignorance totale de qui étaient A Full Moon In March. " Contact: Finn Coren" disait la pochette face à un numéro de téléphone qui répondait aux abonnés absents. Finn Coren ? Ce pouvait être le nom d'un label, ou celui d'une agence de management.... En fait, je l'ai découvert bien plus tard, lorsqu' internet a enfin facilité mes recherches, Finn Coren est le nom d'un des deux musiciens qui composaient A Full Moon In March. Le seul et unique album du groupe " Love's loneliness" (K.K.V.), tout entier bati sur la poésie de Yeats est sorti en 1990. Mais Finn Coren ne s'est pas arrété là, et a continué une carrière en solo. Aprés un premier essai ( dispensable) sous son nom, " The echoing green", il a renoué avec ses passions littéraires pour deux albums sur lesquels il mettait cette fois-ci en musique les textes de William Blake, " The Blake project" et "Spring: the appendix", le tout salué par un accueil enthousiaste de la critique.

 

Mais ce fut pourtant son quatrième album solo " Lovecloud", écrit presqu'entièrement par lui, paroles et musique ( Blake et Yeats y font quand même une petite apparition, ainsi que John Lennon) qui reste sa plus belle réussite. Un disque infiniment personnel, même si les influences de l'artiste réapparaissent parfois au détour d'une inflexion: Bowie toujours, quoique bien plus discrêtement que par le passé, mais aussi Peter Hammill, Robert Wyatt ou Donovan. On a connu pire, comme anges tutélaires...

Depuis le début du troisième millénaire, Finn Coren travaille sur un projet de longue haleine, une nouvelle fois inspirée par la littérature. Il s'agit cette fois-ci d'un double-album mettant en musique les textes du poête norvégien Olav H. Hauge. Frappé par une grave maladie il y a un an, Finn Coren a du reporter plusieurs fois la parution de cet album. Il en annonce à présent la sortie pour début 2006 sur son propre label Bard Records ( où l'on trouve également tout le reste de sa discographie solo excepté  "The Echoing green") .

MP3 // FINN COREN : " Riverboatman" ( extrait de " Lovecloud")

La même en version vidéo (wmv)

MP3 // FINN COREN : " The smile" ( extrait de " Lovecloud")

MP3 // FINN COREN : " The ecchoing green" ( extrait de " The Blake project")

MP3 // FINN COREN : " The wild flower song" ( extrait de " Spring: the appendix)

MP3 // FINN COREN : " Pantomime" ( extrait de " The echoing green")

Achetez les disques de Finn Coren.

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Norvège
commenter cet article
1 septembre 2005 4 01 /09 /septembre /2005 00:00

Reverend Big O est un groupe suédois qui fait une musique lente et mélancolique dans un registre qui va de l'agréable au sublime ( leur 1er EP "Small town chants").

 

Pas tout à fait sublime, mais quand même bien plus qu'agréable, leur dernier single " Let the air in" est à présent disponible en téléchargement gratuit ( trés jolie pochette comprise) sur le site internet de leur maison de disques Realease Records.

Une bonne occasion pour faire connaissance avec cet intéressant label qui, outre Reverend Big O accueille la musique de groupe et d'artistes tels que Andersson, B.U.C.K,  Diana Darby, Only if You Call Me Jonathan ( le groupe dans lequel officiait José Gonzalez), Racing Paper Plans, ou encore les débuts des trés fous Quit Your Dayjob. Le webshop du label vous propose en outre d'acquérir leurs disques à prix doux. Bon plan.

MP3 // REVEREND BIG O : " Let the air in"

MP3 // REVEREND BIG O : " My northern sky"

Téléchargez la pochette (pdf).

A signaler qu'une version " officielle" du single de Reverend Big O avec un titre supplémentaire est disponible chez le label pour deux euros.

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Norvège
commenter cet article
20 août 2005 6 20 /08 /août /2005 00:00

The National Bank : c'est sous cet intitulé un peu austère que se dissimule un super-groupe Norvégien composé de Thomas Dydbahl, de Lars et Martin Horntveth ( Jaga Jazzist), de Morten Qvenild ( Susanna and the Magical Orchestra) et de Nicolai Eilertsen ( Ex BigBang).

Bien que ce soient les frères Horntveth qui composent tous les morceaux, c'est pourtant plus à l'univers de Thomas Dybdahl que se rattache la musique de The National Bank. La voix de Dybdahl y est bien sûr pour beaucoup - elle est ici d'une souplesse et d'un moelleux incomparable - mais les mélodies elle-mêmes, langoureuses et mélancoliques, n'auraient certainement pas déparé sur l'un des disques du ténébreux Norvégien. 

En fait, c'est l'habillage qui fait toute la différence. Là où Dybdahl oscille avec retenue entre folk et country, les frères Horntveth ont préféré offrir à The National Bank une parure de cordes et d'électronique qui vient réhausser en douceur l'habituelle formule guitare/claviers/basse/batterie.

Le résultat est souvent de toute beauté, mélant à la voix de Dybdahl et aux subtils arrangements de Jaga Jazzist des réminiscences d'artistes tels que The Notwist, Talk Talk, ou David Sylvian, autrement dit à peu près ce qui se fait de mieux en matière de pop romantique et sophistiquée.

On s'étonnera seulement de ce que la multinationale qui a sorti cet album splendide en Norvège n'ait pas jugé bon d'en faire profiter le reste du monde.

Visionnez la vidéo de THE NATIONAL BANK " Tolerate" dirigée par Lasse Gretland ( Merci/ With thanks to Universal, No).

Achetez l'album de The National Bank

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Norvège
commenter cet article