Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

16 août 2006 3 16 /08 /août /2006 09:48

Formé à Amsterdam par l'ancien Fatal Flowers Erwin Wolters entouré de la chanteuse et bassiste Muriel Brugman et du batteur Paul Van Rijswijk, Alison Gross n'aura duré que le temps de deux étés, de 1993 à début 1996. Leur seul et unique album "Sit with the guru" (Van, 1994) leur aura pourtant permis de décrocher un N°1.... au Pérou avec "Sit Up Straight" et d'ajouter un titre à la discographie de Queen (ou serait-ce celle de Jellyfish ?) avec ce savoureux pastiche intitulé "All I need is everything", qui était le titre bonus de l'album et que je vous propose aujourd'hui.

ALISON GROSS : "All I need is everything"

(Attention: les fichiers musicaux de ces posts d'été ne resteront en ligne que pendant 72 heures. Available for 72 hours only)

Erwin Wolters et Paul Van Rijswijk jouent maintenant avec les MVP'S. Quand à Muriel Brugman, elle fait aujourd'hui partie du duo Scott and Muriel qui présente un numéro de... magie. Bientôt chez Sébastien ? 

L'album d'Alison Gross ne semble plus disponible nulle part.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
2 août 2006 3 02 /08 /août /2006 09:11

Avant de se faire connaître sous le nom de Solex, Elisabeth Esselink avait été la chanteuse de Sonetic Vet. Basé à Amsterdam, ce quatuor noisy n'a laissé au cours de sa courte existence (de '92 à '97) qu'un mini album ("Peer", Bittersweet '94) et un EP ("Suppose so", Bittersweet '95). Mais leur bref passage a néanmoins marqué la scène rock locale, à tel point que le groupe a été cité - parmi d'autres noms bien plus célèbres - dans la chanson "We buried indie-rock years ago" de Zea.

SONETIC VET : "Fanatic" (extrait de "Peer", 1994)

SONETIC VET : "Suppose so" (extrait de "Suppose so EP", '95)

SONETIC VET : "Nah" (rareté: démo pour le second album jamais sorti)

Elisabeth Esselink est donc devenue par la suite Solex, le batteur de Sonetic Vet David Lingerak a quand à lui fondé Persil (2 albums chez Tranformed Dreams), quand au guitariste Kasper Gerlach, on peut trouver sa musique aujourd'hui sous le nom de Megaphones.

Achetez les disques de Sonetic Vet.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
30 juillet 2006 7 30 /07 /juillet /2006 10:29

Un doigt de punk, un autre de surf music, un peu de Pastels, une petite dose de Jojo Richman, une grosse de Television Personalities, un zeste de Michael Hurley, des paroles gentiment barges, des vocaux... euh, approximatifs, du sitar, de l'accordéon: telle était la recette du cocktail euphorisant concocté entre 1984 et 1997 par les Four One And Only's. Originaire de Breda, Pays-Bas, cette joyeuse assemblée réunie autour du chanteur-guitariste-compositeur Marthy Coumans refusait obstinément de se prendre au sérieux et affublait ses chansons de titres tels que "Disfigured potatoes are dificult to peel" "The boy in the corrugated cardboard fake igloo", "A feather in my ass", "The clouds smell like sauerkraut", ou (ma préférée) "Completely nude between the forget-me-nots". Ils reprirent aussi "Miserlou" bien avant que Quentin Tarentino ne s'en inquiète, apparurent sur un tribute français à Jonathan Richman (où ils interprétaient "The Ufo man" en compagnie de The Jazzbutcher) et s'illustrèrent également sous le nom de "Melting Eskimoes" et des "Beachcombers". Après trois LP's et deux CD's le groupe décida de se saborder dans la joie et la bonne humeur en 1997, nous laissant en guise de testament une compilation bourrée de raretés et d'inédits intitulée "Goodbye Hello". Aujourd'hui encore, tous les disques des Four One And Only's méritent qu'on se donne un peu (beaucoup) de mal pour mettre la main dessus: vous ne trouverez pas de meilleur remède contre les idées noires (LP's: "The end is searching" '87, "We love you" '88, "Fairytale" '91, CD's: "Sticker" '93, "Holy" '96, "Goodbye and Hello", '97)

 (Marthy Coumans et une petite partie de sa collection de disques) 

Aujourd'hui, Marthy Coumans - entre autres activités - dirige le label Grey Past qui exhume des raretés exotiques (Turquie, Liban, Indonésie) des années soixante.

FOUR ONE AND ONLY'S : "You always think of yourself" (1994)

FOUR ONE AND ONLY'S : "She's my efteling beyond the grave" (1996)

FOUR ONE AND ONLY'S : "Distant drum" (1984)

(Attention, les fichiers musicaux de ces posts d'été ne resteront en ligne que 72 heures. Available for 72 hours only)

Pour trouver les disques des Four One And Only's (déjà pas faciles à dénicher lorsque le groupe était en activité), vous aurez besoin de beaucoup de chance.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 10:32

Il n'y a qu'un seul groupe pour lequel je serais capable de trahir la promesse solennelle que je me suis faite de ne JAMAIS organiser de concert, et ce groupe, c'est Zea. Le duo néerlandais frappadingue vient de refaire surface avec son troisième album "Insert Parallel Universe" (Tranformed Dreams) et est-ce la faute de la canicule qui sévit là-bas comme ici, en tout cas une première écoute rapide semble indiquer que l'état mental de nos deux phénomènes ne s'arrange pas. On espère néanmoins les voir bientôt en France, car qui n'a pas vu Zea sur scène n'a encore rien vu.

 (photo: Nina Höffken )

ZEA : "New kicks" (extrait de "Insert parallel univers")

ZEA : "Why do good things happen to bad people ? " (idem)

ZEA : "Faster" (idem)

Achetez la nouvel album de Zea (et pourquoi pas les autres aussi ?).

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
11 juillet 2006 2 11 /07 /juillet /2006 23:29

J'avais prévu ce soir de vous offrir une chanson gaie, mais l'actualité (voir le post précédent) m'a passé l'envie de rigoler. A la place, voici ce classique "shoegazer" venu de Hollande et toujours aussi beau quatorze ans après sa sortie. A noter que les deux principaux protagonistes de The Nightblooms officient maintenant sous le nom de Safe Home dans un registre acoustique et intimiste, et c'est très beau aussi. On en a déjà parlé ici.

 

THE NIGHTBLOOMS : "Butterfly girl" (single version, 1992)

(Attention ! Les morceaux proposés dans les "Posts d'été" ne resteront en ligne que 72h aprés quoi ils disparaîtront définitivement de ce blog. Available for 72 hours only)

On trouve encore assez facilement les disques des Nightblooms en vente, par exemple ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
24 mai 2006 3 24 /05 /mai /2006 00:05

J'avais déjà parlé de ces deux hollandais (en fait ils sont trois sur scène) apès les avoir vu en janvier dernier au festival Eurosonic/Norderslaag. Axel Kabboord est guitariste de This Beautiful Mess, l'un des rares groupes intéressants apparu dans la vague post-Radiohead. Il s'est lié d'amitié avec Minco Eggersman (chant, batterie) lorsque celui-ci est venu produire le premier album du groupe "Falling on deaf ears" (Sally Forth, 2001). De cette rencontre est né At The Close Of Everyday, au départ un simple projet parallèle à This Beautiful Mess, qui est devenu aujourd'hui plus connu que le groupe - il est vrai pas très actif ces derniers temps - dont il est issu. Dès leur premier album au titre imprononçable "Zalig zijn de armen van geest" ("heureux les simples d'esprit", Volkoren) At The Close Of Everyday a su trouver un public sensible à la qualité et la simplicité de leur musique lente et majestueuse, plébiscitée par la critique en Europe comme aux Etats-Unis. Moins remarqué, l'album suivant, "The Silja Symphony", raconte la tragédie du ferry Estonia qui sombra dans la Baltique en 1994. Malgré quelques excellents morceaux et un luxueux emballage, ce concept-album n'en reste pas moins un peu bancal, un disque de transition qui, en fait,  témoigne de la rapidité avec laquelle évolue le groupe. Cette évolution trouve à présent un aboutissement (temporaire ?) avec "De Gelviden Van Weleer", premier disque du duo chanté entièrement en Néerlandais. Une nouvelle fois, At The Close Of Everyday a soigné la présentation: le disque est inclus dans un livre relié façon cuir, comprenant illustrations, textes et tablatures. Un bel objet. S'agissant de la musique, la cohérence est bien meilleure que sur l'album précédent. Avec des morceaux relativements courts, aux contours bien définis et plus rythmés que par le passé. At The Close Of Everyday tourne le dos aux climats brumeux du premier album et choisit comme élément la terre plutôt que l'air. Les fans de la première heure se sentiront peut-être trahis. Ils auront tort. Même les deux pieds plantés dans la glaise, At The Close Of Everyday plane encore largement au dessus de la mélée. Et si la foi chrétienne qui les anime est pour quelque chose dans leur réussite artistique, leur musique vaut alors tous les prosélytismes.

 

AT THE CLOSE OF EVERYDAY : "The sound of someone watching me" (extrait de "Zalig zijn...)

AT THE CLOSE OF EVERYDAY : "Hallways" (idem)

AT THE CLOSE OF EVERYDAY : "The Jesus heart" (extrait de "If you spoke to me EP")

AT THE CLOSE OF EVERYDAY : "September grass" (extrait de "The Silja symphony")

Minco Eggersman a également sorti un album solo "ME" dont voici deux extraits:

MINCO EGGERSMAN : "How many times"

MINCO EGGERSMAN : "Rumspringer"

Achetez les disques de At The Close Of Everyday, Minco Eggersman et This Beautiful Mess.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 21:49

On avait à peine refermé le chapitre "Shoegazer" qu'il nous faut déjà le rouvrir avec les néerlandais de Space Siren, soit le duo Corno Zwetsloot/ Ineke Duivenvoorde, déjà remarqué autrefois au sein des très recommandables Seesaw (trois albums chez Transformed Dreams).  Avec la face A de ce vrai-45-tours-en-vinyl, ils parviennent sans effort à me faire aimer un morceau 100% instrumental, ce qui est en soi un petit exploit. Sur l'autre face A (soyons fous !), la chanteuse Astacat, elle-aussi ex-Seesaw, vient les aider à revisiter un vieux titre des allemands D.A.F façon krautrock (ça s'imposait). Hé hé, pas mal du tout... On va guetter la suite...

Les morceaux sont proposés ici dans une version wma pas terrible. Achetez plutôt le single (pas cher).

SUPER SIREN : "Lullaby (get ready) " (à écouter FORT !)

SUPER SIREN : "Verschwende deine jugend"

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 20:44

Je vous l'ai dit et re-dit: le meilleur groupe de scène du MOOooonde, c'est Zea ! Et ce ne sont pas les petits chanceux qui les ont vu jouer pendant leur récente tournée française qui viendront me contredire. Pour leur nouveau single, les deux hollandais frappadingues ont choisi un support plutôt original, la disquette, et un sujet on ne peut plus d'actualité, "I am searching for an mp3": 1mn 38 de pur plaisir que j'ai été bien heureux de trouver ce matin dans ma boite e-mail, et que je partage avec vous dès ce soir.

 

ZEA : "I'm searching for an mp3"

ZEA : "Clocks" (réjouissante reprise à la sauce Zea du morceau de Coldplay, à écouter impérativement jusqu'à la fin)

Vous pouvez acheter la disquette de "I'm searching for an mp3" pour 2 euros aux concerts de Zea ou en leur écrivant ici.

Achetez les albums de Zea.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
23 mars 2006 4 23 /03 /mars /2006 23:51

Ils étaient au programme de Rockomondo ce soir: les néerlandais de Gitbox!

GITBOX! : "Other kind" (extrait de "Songs for shiftless days", 2005)

Achetez "Songs for shiftless days" par Gitbox!

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article
4 mars 2006 6 04 /03 /mars /2006 19:00

Damer, c'est un peu Jonathan Richman en version fille(s): de la musique pour accompagner les petits-déjeuners, joyeuse, tonique et pas prise de tête. Et futée avec ça: quel radio-D.J serait capable de résister à une chanson intitulée "(I want to be in your) radio-show" ? (pas moi, en tout cas).

En attendant que ces Néerlandaises se décident enfin à sortir leur premier album annoncé depuis des lustres, on peut toujours faire l'acquisition de leurs deux EP's: bonnes vibrations garanties !

DAMER : "Radioshow" (extrait de "EP", 2002)

DAMER : "Supersiren" (extrait de "Twee", 2004)

DAMER : "Blue" (extrait de la compilation "Hometaping is killing music", 2001)

DAMER : "Here with me"

Achetez les disques de Damer.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Pays-Bas
commenter cet article