Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

5 décembre 2005 1 05 /12 /décembre /2005 23:50

C'est une chouette soirée suédoise qui est proposée aux parisiens ce mardi 6 décembre à la Flèche d'Or pour le prix du ticket de métro nécessaire pour s'y rendre.

Au programme, les quatre filles de Sahara Hotnights, devenues enfin intéressantes depuis qu'elles ont signé sur une major ( comme quoi tout peut arriver...). Recentrées rock n'roll, elles s'y révèlent infiniment plus convaincantes en petites cousines scandinaves de Joan Jett et de Suzy Quatro que sur un premier album qui les voyait plutôt batifoler du coté des Four Non Blondes. Vous l'avez échappé belle ! 

 

SAHARA HOTNIGHTS : " Hot night crash" ( vidéo)

Kristofer Aström sera également de la partie. Auteur-compositeur plus que doué, le leader des très rock Fireside mène parallèlement une carrière en solo ( ou accompagné de Hidden Truck) beaucoup plus calme. Il est seulement dommage que sa production pléthorique finisse par lasser même les mieux disposés à son égard. Son dernier disque " So much for staying alive", plus électrique que ses prédécesseurs, semble pourtant annoncer un retour en forme. A vérifier sur scène, d'autant plus que notre homme Aström sera accompagné à Paris par des musiciens de Logh.

 

KRISTOFER ASTRÖM : " Midnight sun"

KRISTOFER ASTRÖM : " Givers of the world"

Enfin Laakso viendra complêter l'affiche. Lorsqu'on sait que ce sont des amis de David & The Citizens et des Concretes, deux des meilleurs groupes suédois du moment, cela vaut toutes les recommandations. Rythme, mélodies et bon esprit, ce quatuor peu connu pourrait bien constituer la ( bonne) surprise de la soirée. 

 

LAAKSO : " High Drama EP"

Ce serait dommage de ne laisser cette soirée prometteuse qu'aux seuls suédois de Paris, pas vrai ? Mais si vous ne pouvez pas y aller demain, Kristofer Aström ( solo) et Laakso remettent ça le 7 au Centre Culturel Suédois.

Achetez les disques de Sahara Hotnights, Kristofer Aström et Laakso.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
20 novembre 2005 7 20 /11 /novembre /2005 17:56

Lorsqu'on vient de rentrer de vacances, on se sent toujours encore un peu en vacances... Pas très envie de plancher sur ce blog aujourd'hui, mais peut-être qu'une ou deux chansons des joyeux suédois de Loveninjas pourraient bien faire l'affaire, en guise de reprise de contact... C'est tout nouveau, et sorti chez les infatigables missionnaires pop de Labrador Records.

 

LOVENINJAS : " Keep your love"

LOVENINJAS : " Meet me here"

Achetez le premier EP de Loveninjas.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
15 octobre 2005 6 15 /10 /octobre /2005 00:00

Tous les Suédois vous le diront : le meilleur groupe du monde c'est bob hund ! Ou bien Bergman Rock, ce qui revient au même puisqu'il s'agit des mêmes musiciens, les seuls changements intervenant dans leur répertoire et la langue qu'ils utilisent. La première fois que j'ai écouté un morceau de bob hund, j'ai immédiatement arrété ce que j'étais en train de faire pour prêter vraiment attention à ce qui était en train de se passer dans ma chaine stéréo. La chanson s'appelait " Istället för musik - förvirring" ( " A la place de la musique - Le chaos") et c'était sans doute ce qui s'est jamais le plus approché musicalement d'un tour de roller-coaster. Et attention, pas un de ces manèges ridicules de fête foraine, non, je parle bien de montagnes russes maousses avec démarrage catapulté, descente à 70 degrés, virages serrés, vrilles en série et triples loopings. Le genre d'expérience dont on se remet jamais. Je m'en suis d'ailleurs si peu remis que j'ai aussitôt acheté le dernier album du groupe. Cette fois-ci, ça s'appelait " Omslag: Martin Kann" ( " Artwork: Martin Kann"), et effectivement la pochette nous montrait une photo en noir et blanc du Martin Kann en question.  Sur le disque, rien d'aussi ébouriffant que " Istället för musik", mais la sélection n'en était pas moins fameuse, avec un son réellement original ne ressemblant ni de près ni de loin à tout ce qu'on avait pu connaître auparavant. Les quelques téméraires qui ont tenté de décrire la musique de bob hund s'y sont d'ailleurs cassé les dents. Tout au plus peut on avancer que le groupe associe un sens mélodique évident et très Scandinave à des arrangements incroyablement inventifs et aventureux qui évoquent - quand même - irrésistiblement les premiers Pere Ubu. Une influence d'ailleurs clairement revendiquée  puisque le single suivant était justement une reprise en Suédois de " Final Solution", au moins aussi bonne que la version originale. Et là encore, la pochette était incroyable, les six bob hund alignant un festival de tronches comme rarement vu depuis " Les Tontons Flingueurs" et une garde-robe à faire saliver les Deschiens. Les photos suivantes, à coté, c'est bob hund vu par les Studios Harcourt.

 

J'ai souvent remarqué que dans les bons groupes, les musiciens ont tous des gueules clairement définies. Là, on est servi, et scéniquement l'effet est immédiat. Car j'ai oublié de vous dire que bob hund est également extraordinaire en concert. Les voir chez eux est une expérience inoubliable : en Suède, ces garçons sont des stars ! Le groupe est à peine entré en scène que le chanteur Thomas Öberg ( celui au milieu en bas, sur la photo) est déjà en équilibre sur les barrières de sécurité à serrer les mains des sweet little fifteen massées aux premiers rangs et qui rejouent la Beatlemania sans complexe. Une nature ce Thomas Öberg, une vraie boule d'énergie, qui se dépense sans compter et accumule les bouffonneries, empilant les baffles de retour pour s'en faire un piédestal, escaladant les enceintes, se coiffant d'un cône de travaux routiers. Une sorte d'Iggy Pop mâtiné de Mac Rooney, qui reprend tous les clichés du rock mais rate obstinément ses effets, jongle avec son micro sans arriver jamais à le rattraper, s'essaie aux déhanchements façon Presley mais se prend les pieds dans les fils du micro, Derrière, ca ne plaisante pas. Le groupe a passé des années entières à arpenter les scènes Scandinaves et ça s'entend. Le duo de guitaristes John Essing et Conny Nimmersjö, particulièrement, fonctionne à la perfection. On n'avait pas entendu pareille complémentarité depuis - dans un genre différent - les légendaires Wayne Kramer et Fred " sonic" Smith. Leurs interventions sont les moments les plus mémorables de ce live d'anthologie qu'est  " bob hund sover aldrig" ( " bob hund ne dort jamais").

 

On pourrait parler encore longtemps de ce groupe unique. De leur sélection de reprises par exemple, souvent offertes en complément de singles. On évoqué tout à l'heure celle de Pere Ubu, mais il y a aussi les Stooges, le Velvet, et plus étonnant, cette reprise terrassante et en Suédois du " Tout petit la planête" de Plastic Bertrand que le groupe s'approprie totalement pour en faire un de ses meilleurs morceaux.

Depuis quelques années, bob hund a quitté la scène, remplacé à présent par Bergman Rock, soit, comme je le disais au début de cette page, les mêmes musiciens mais avec un répertoire différent et chantant en Anglais. Un album et un mini-album sont déjà parus et c'est presque aussi bien que bob hund.

Ces derniers n'étant plus en activité, tous les MP3 les concernant ont malheureusement disparu du web. Mais le groupe a eu la bonne idée de mettre en ligne la totalité de l'album " Ingenting", un disque vinyl destiné avant tout aux fans et qui reprenait les premières démos qu'il avait enregistré en 1992 et 1993. Attention ! Cet enregistrement contient en germe ce qui allait faire de bob hund le grand groupe qu'il est devenu par la suite, mais il ne vous dispense pas d'aller à la recherche de leurs meilleurs albums. Un bon point de départ pourrait être leur " Best of", " " 10 aar bakaat & 100 aar fromaat"  ( " 10 ans dans le passé et 100 ans vers le futur"), édité en double CD avec un album live inédit. Vous rejoindriez ainsi les fans de bob hund, lesquels comprennent entre autres Jonathan Richman, Damon Albarn, Richard Butler ( Psychedelic Furs), et feu Joe Strummer ( R.I.P.).

bob hund ( le groupe exige que son nom soit écrit en minuscules) : "Ingenting" (  mp3 - 256 Kpbs)

- 01 - " Hippodromen" - 02 - " Kompromissen" - 03 - " Allt paa ett kort" - 04 - " Den ensamme" - 05 - " Ett ja som laater som ett nej"   - 06 - " Jacques Costeau" - 07 - " Telefonsamtal till mor" - 08 - " Vem vill bliva stor ?" - 09 - " Tack och god natt"

D'autres formats de ce même album ( Real Audio, Wave, MP3 - 116kbps) sont disponibles sur le site internet de bob hund.

Chantez en choeur avec bob hund ( textes des chansons au format PDF)

ACHETEZ les disques de bob hund.

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Suède
commenter cet article
2 octobre 2005 7 02 /10 /octobre /2005 00:00

On n'attend pas d'un groupe qui s'appelle " Les Mobylettes" qu'il vous entretienne de ses problêmes existentiels. Mais bien plutôt qu'il vous amuse, qu'il vous divertisse et qu'il vous fasse danser, tâche dont les Suédois Mopeds s'acquittent avec une redoutable efficacité.

Au départ, les Mopeds ( qui ne s'appelaient pas encore comme ça à l'époque) étaient la section de cuivres attitrée des Studios Tambourine de Malmö, célèbres pour avoir accueillis tous les meilleurs groupes pop de Scandinavie ( et d'ailleurs).  Jusqu'au jour où, sans abandonner cette activité, ils ont décidé de troquer leurs saxes et leurs trompettes pour une guitare, une basse, une batterie, et de faire enfin une musique bien à eux.

Ce qui nous a donné trois albums d'une pop à guitares ultra-dynamique, très mélodique aussi, mais jamais très sage, toujours prête à déraper dans le farfelu et le bizarre, à mi-chemin entre la Scandinavie et l'Angleterre, entre Popsicle et XTC.

 
 ( photo: Marc Fluri )

Partis sur cette lancée, les Mopeds ont aussi créé leur propre studio " Gula Studion", qui n'a pas mal démarré puisque c'est là que Franz Ferdinand a enregistré son premier album. Pas étonnant que les Mopeds aient le sourire. En tout cas, si la réussite en affaires continue à leur faire sortir des disques aussi réjouissants que le récent " Fortissimo", ça va finir par me faire voter libéral ( non, là je blague...)

 

THE MOPEDS : " Kid is alright" ( extrait de " The hills are alive...", 1998)

THE MOPEDS : " She went boom" ( single, 1998)

THE MOPEDS : " Dina tried her silver bow" ( extrait de " The land of the three", 2001)

THE MOPEDS :  " Steppin on fire" ( extrait de " The land of the three, 2001)

THE MOPEDS : " Refused demoland" ( extrait de " Fortissimo", 2004)

THE MOPEDS : " Television time" ( extrait de " Fortissimo", 2004)

Allez visiter www.themopeds.com pour en savoir plus sur le groupe et télécharger encore un peu près autant de morceaux qu'il y en a déjà ici.

Et que ça ne vous empêche surtout pas d' ACHETER les disques des Mopeds

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Suède
commenter cet article
29 septembre 2005 4 29 /09 /septembre /2005 00:00

Aujourd'hui, c'est l'émission, donc on va faire court. Jetez un coup d'oeil sur www.rockomondo.com si vous voulez le programme du jour avec quelques mp3's. Et regardez le clip de Chick Habit, des Suédoises persuadées d'être japonaises et qui sonnent un peu comme Shonen Knife avec la chanteuse d' X-Ray Spex ( si tout ça dit quelque chose à quelqu'un !). C'est joyeusement incompétent, mais comme les demoiselles sont aussi rigolotes et pleines d'énergie, on leur pardonne bien volontiers. 

 

VIDEO // CHICK HABIT : " Bullshit radio"

Achetez les disques de Chick Habit.

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Suède
commenter cet article
20 septembre 2005 2 20 /09 /septembre /2005 00:00

We are soldiers we have guns: avant d'écouter le groupe qui porte ce nom, j'imaginais une musique violente et bruyante, peut-être du hardcore ou quelque chose d'approchant. Erreur, mister ! Sous cet intitulé guerrier se cache en fait un petit miracle de douceur et de délicatesse, nouveau projet de la suédoise Malin Dahlberg. Déjà repérée au rayon noisy-pop avec Douglas Heart et country-rock avec Laurel Music, cette brune scandinave s'achemine à chaque nouveau disque vers une musique toujours plus touchante et épurée. Un jour, peut-être, il ne restera plus que sa voix délicieuse, et ce sera toujours aussi bien....

 

Le premier EP de We are soldiers we have guns à avoir été enregistré dans un véritable studio sortira le mois prochain chez Stereo Test Kit. Le groupe propose sur son site d'en découvrir un premier extrait :

WE ARE SOLDIERS WE HAVE GUNS : " Damn those TV shows, Damn them straight to hell"         

Egalement deux titres plus anciens :  

WE ARE SOLDIERS WE HAVE GUNS: " Tourists in our hometown"  

WE ARE SOLDIERS WE HAVE GUNS: " Jodi's noise"    

Achetez les disques de We are soldiers we have guns ici ( cliquez sur " Sounds")

Ecoutez aussi les autres groupes de Malin Dahlberg:

DOUGLAS HEART: " Komplex"  

DOUGLAS HEART: " Dream"  

DOUGLAS HEART: " A question of gender

Achetez les disques de Douglas Heart.    

LAUREL MUSIC: " Dreams and lies"

LAUREL MUSIC: " The way love goes"

Achetez les disques de Laurel Music.

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Suède
commenter cet article
3 septembre 2005 6 03 /09 /septembre /2005 00:00

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, je ne résiste pas à l'envie de m'envoyer de temps en temps une bonne dose de rock n' roll bien primaire et bien crétin, du genre de ce que j'écoutais quand, étant plus jeune,  je bondissais sur mon lit comme sur un trampoline tout en moulinant de accords imaginaires sur une raquette de tennis.

Il y a belle lurette que je ne me livre plus à ce genre d'exercice ( la faute à la mauvaise qualité des literies modernes et non pas, comme le laissent entendre quelques mauvaises langues, à une soudaine augmentation de ma masse pondérale), mais j'aime toujours écouter la musique qui va avec.

Et dans le genre crétin, avec Quit Your Dayjob, on est servi: un petit nerveux robotique à la guitare et au chant, un homme-caoutchouc au physique de conehead aux synthés et un grand rouquin barbu et binoclard à la batterie, tout ce petit monde réuni pour électrocuter joyeusement de courts ( moins de 2mn) morceaux où se téléscopent  guitares psychobilly et sons techno sur des paroles qui vont rarement plus loin que les quelques mots qui donnent leur titre aux chansons ( " Pigs from hell", " Look ! A dollar!", " Coconut", ou mon préféré " Pissing on a panda").

   
 ( photographie : Ruut Bol/ Nighttown)

A l'écoute de leur premier mini-album, d'abord paru sur le label du groupe et ré-édité depuis chez Bad Taste, j'avais tout d'abord pensé que Quit Your Dayjob, tout comme les Ramones, étaient de faux crétins. Aprés les avoir vu sur scêne, je n'en suis plus si sûr, et il se pourrait bien, aprés tout, que ces trois phénomènes ne soient effectivement pas tout à fait finis. En tout cas, on ne s'ennuie pas à les écouter, ce qui est le but du jeu.

Mais on peut se poser des questions quand même à l'écoute de " Vlado video", le single extrait de leur premier véritable album " Sweden, we got a problem", où le groupe, pour la première fois, s'adresse à nous dans un semblant de langage articulé, amorçant ainsi un inquiétant virage prog-rock. Diable ! On suit l'affaire et on vous tient au courant.

QUIT YOUR DAYJOB : " Look ! A dollar ! "

QUIT YOUR DAYJOB : " Sweden, we got a problem"

QUIT YOUR DAYJOB : " Vlado video "

QUIT YOUR DAYJOB : " The freaks are out "

ACHETEZ les albums de Quit Your Dayjob.

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Suède
commenter cet article
30 août 2005 2 30 /08 /août /2005 00:00

Chez lui, Jens Lekman écoute Tom Zé, Cocorosie, Gruff Rhys, Pascal Comelade, et les chansons rigolotes d'Henri Salvador. A moins que ce ne soit Nedelle, les Delfonics, Ian Dury ou les Magic Numbers. Et puis Jens Lekman écrit aussi ses propres chansons. Beaucoup de chansons. Tellement de chansons qu'aprés les avoir enregistrées il ne sait plus quoi en faire et les offre à qui veut bien les sortir. Autant vous dire que la discographie de Jens Lekman est un invraisemblable foutoir disséminé sur d'innombrables labels, compilations, obscurs vinyls, sans même parler des CD auto-édités par l'auteur à quelques exemplaires. Lui même avoue d'ailleurs ne pas s'y retrouver.

Dans ces conditions, la signature du suédois chez Secretly Canadian l'année dernière est apparue comme une bonne nouvelle. Voilà qui allait peut-être nous permettre d'y voir un peu plus clair. Première balise, l'album " When I said I wanted to be your dog", compilation de titres parus à droite et à gauche entre 2000 et 2004 et réunis en un joyeux bric à brac. Jens Lekman y réussit l'exploit de sonner tour à tour comme Tim Rose, Morrissey, Jojo Richman, les Dexy's Midnight Runners ou the Divine Comedy sans que jamais cet invraisemblable éclectisme et ces références pourtant limpides ne viennent assombrir le plaisir de l'écoute. Peut-être parce que derrière tout ça on sent un vrai talent, une sincérité évidente et surtout cette passion pour la musique qui transparait à chaque seconde.

 ( photographie: Jacob Staalhamman)

Aux morceaux les plus évidemment pop et taillés pour les radios du genre " You are the light", je préfère cependant les titres les plus fragiles et les plus dépouillés, ceux où Jens Lekman se dévoile le plus. Un " Do you remember the riots" façon " O' Brother" chanté a capella et accompagné de simples claquements de mains,  un " Silvia" susurré sur un contrepoint de mandoline aigrelette, le ping-pong vocal masculin/ feminin de " The cold swedish winter", un " Julie" qui pastiche malicieusement le " Cecilia" de Simon & Garfunkel, ou encore ce morceau qui donne son titre à l'album et dont la mélodie se balance indolemment sur un rythme de ressac méditerranéen.

En plus Jens Lekman est beau et toutes les filles sont folles de lui. De quoi vous dégoûter de la vie !

Quelques MP3's pour illustrer le sujet, on commence par le tube:

MP3 // JENS LEKMAN : " You are the light"  .... Mais aussi :

MP3 // JENS LEKMAN : " Farewell song to a blind girl"

MP3 // JENS LEKMAN : " Black cab"  ...et encore, une chanson de Noël pour la Blogothèque:

MP3 // JENS LEKMAN : " No time for breaking up

Ca vous a plu ? Vous en voulez encore ? Qu'à cela ne tienne, cliquez ICI pour atterrir sur la page de Secretly Canadian qui vous propose en MP3 pas moins de quatorze ( 14 !) titres rares et inédits de Jens Lekman à télécharger gratuitement.

Vous n'avez toujours pas votre dose ? ACHETEZ l'album de Jens Lekman. 

 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Moya - dans Suède
commenter cet article