Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

9 avril 2006 7 09 /04 /avril /2006 21:35

Décidément, la pub aime bien les musiciens Européens en ce moment. Après José Gonzales (Sony), après Lady & Bird (TGV), c'est au tour de Tobias Fröberg de s'y coller pour le "Lumix" de Panasonic avec "When the night turns cold", une chanson de son futur deuxième album "Somewhere in the city". Une bonne occasion de rappeler l'existence du précédent disque du suédois, "For Elisabeth, wherever she is" (Silence Records), sorti trop discrètement l'année passée, et qui ne manquait pourtant pas de qualités. Tobias Fröberg apparait également sur l'impeccable "Duets" d'Ane Brun, et on peut le retrouver aussi sur la compilation "Cow-boys in Scandinavia", parue récemment en France chez Fargo.

 (photo: Nikola Adamovic)

Quatre extraits de "For Elisabeth, wherever she is":

TOBIAS FRÖBERG : "What are you gonna do ? (part I) "

TOBIAS FRÖBERG : "See what we do to us"

TOBIAS FRÖBERG : "So I"

Quatre morceaux du prochain album de Tobias Fröberg, parmi lesquels celui de la pub Panasonic, sont en écoute sur www.myspace.com/tobiasfroberg

Pour ceux que les musiques des pubs intéressent: www.musiquedepub.tv

Achetez les disques de Tobias Fröberg.

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
27 mars 2006 1 27 /03 /mars /2006 23:15

Retour au rock avec les Suédois de The Je Ne Sais Quoi. Un sacré bon groupe celui-là ! Une fille, trois garçons, et pas une once de graisse dans leur rock nerveux et cinglant, affuté comme un couteau japonais. Deux disques sont déjà parus: l'EP "Secret Language" (Coalition records, 2004) et l'album "We make beginnings"(2005), qui renvoient les 9/10e de l'actuelle vague post-punk au rayon des aimables divertissements. Le prochain, actuellement au stade du mixage, sortira sans doute avant la fin de l'année. Il faut bien qu'il y ait quand même quelques bonnes nouvelles, de temps en temps...

THE JE NE SAIS QUOI : "We make beginnings" (extrait de l'album du même titre)

THE JE NE SAIS QUOI : "Death of them" (extrait de "Secret Language EP")

THE JE NE SAIS QUOI : "Station to station" (vidéo-clip)

Deux remixes techno-pop rigolos par Martin Vogel:

THE JE NE SAIS QUOI : "Live transmission (Martin Vogel remix) "

THE JE NE SAIS QUOI : "White nights (Martin Vogel remix) "

Achetez les disques de The Je Ne Sais Quoi.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
18 mars 2006 6 18 /03 /mars /2006 22:29

Suivant l'exemple de ce qu'avaient déjà fait Nikolaj Norlund au Danemark pour les poèmes de Michael Strunge et Finn Coren en Norvège pour ceux de Olav H. Hauge, le suèdois Nicolai Dunger vient de mettre en musique les écrits de la poétesse finlandaise Edith Södergran (1892-1923). La simplicité du traitement acoustique (piano, guitare, banjo, accordéon, contrebasse, clarinette...) et le chant inhabituellement sobre de Dunger font de ce recueil de chansons l'une des plus belles réussites de son auteur, souvent enclin à en faire un peu trop. Cela donne envie en tout cas de se plonger dans l'oeuvre d'Edith Södergran, finlandaise de langue suédoise, morte précocément de tuberculose à l'age de 31 ans, et dont la poésie frissonne de sensualité. Ses oeuvres complêtes sont parues en France chez PJ. Oswald (1973).

Un poème de Edith Södergran:

 

A pied il m'a fallu traverser le système solaire

Avant de trouver le premier fil de ma robe rouge.

Je m'imagine pure.

Quelque part dans l'espace pend mon coeur,

Des étincelles en ruissellent, secouant l'air,

Jusqu'à d'autres coeurs illimités.

 

(traduction: Régis Boyer)

A signaler que la poésie n'est pas l'affaire de la maison EMI, qui édite cet album: A l'arrière du boitier, les avertissement anti-piratages prennent maintenant autant de place que les placards anti-tabagiques sur les paquets de cigarettes. Inutile donc d'espérer trouver le moindre titre sur la toile. On peut y trouver par contre des extraits du projet lo-fi enregistré l'année dernière par Dunger sous le nom de A Taste Of Ra (Hapna)

A TASTE OF RA : "Lovearthsong"

A TASTE OF RA : "Miracle wait"

Achetez le nouvel album de Nicolai Dunger.

Achetez l'album de A Taste Of Ra.

Achetez les poèmes de Edith Södergran.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
6 mars 2006 1 06 /03 /mars /2006 21:07

Vous vous rappelez Bobby Baby ? On l'avait rencontrée pour la première fois dans ces pages peu avant Noël avec son charmant "Santa Claus is coming to town". Bobby Baby a 22 ans, vit à Malmö, et met gratuitement sa musique à la disposition de ceux qui veulent l'écouter. Et Bobby Baby en a marre de l'hiver. Tellement marre qu'elle a écrit une nouvelle chanson "Bye Bye snow" pour lui signifier de décamper au plus vite. Naturellement, il s'est mis à neiger de plus belle ! Mais comme la chanson est encore une fois délicieuse, il n'était pas question de ne pas vous en faire profiter tout juste une semaine après son enregistrement, le 28 février dernier.

BOBBY BABY : "Bye Bye snow"

De nombreux morceaux de Bobby Baby sont disponibles sur son site internet.

Un Ep est également annoncé pour bientôt sur le label anglais Red Letter Day Records.

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
27 février 2006 1 27 /02 /février /2006 21:21

A quoi reconnait-on que Rusty Flores n'est pas un groupe anglais ? La réponse en image juste en dessous: Ils n'en ont rien à cirer de leur look !

En fait, c'est de Suède que nous arrivent ces cinq garçons, au départ une bande de copains de classe réunis dans la musique après avoir assisté à un concert d'Uncle Tupelo au milieu des années 90. C'est d'ailleurs dans le style alternative country que le groupe fait ses débuts sous le nom de "Ben", et enregistre deux albums en 2000 et 2002. Mal soutenu par une maison de disques sur le point de faire faillite, le deuxième album se vend mal malgré un bon accueil critique. C'est ce qui pousse le compositeur du groupe, Daniel Frank et son acolyte Andreas Ejnarsson à partir en tournée comme accompagnateurs de Christian Kjellvander. A leur retour, ils ramènent de nouvelles chansons, dans un style sensiblement différent de ce qu'ils avaient fait auparavant, et comme le groupe connait également des changements de personnel, il est décidé de le rebaptiser Rusty Flores.

A paraître le 8 mars prochain chez A West Side Fabrication, le premier disque de Rusty Flores est une vraie réussite. De l'alternative country, les cinq suédois ont gardé un goût pour les mélodies bleues et les voix veloutées, qu'ils habillent ici d'arrangements raffinés et d'une production (signée par le groupe) sans défaut. Comme ils ont en plus le bon goût de ne jamais en faire trop, et de ne pas confondre mélancholie et mollesse, ils ne fait pas de doute que s'ils ouvrent un jour une page MySpace, ils auront beaucoup d'amis.

RUSTY FLORES : "Bomb the cabaret" (extrait de l'album)

BEN : "Ill-fated and magical" (extrait de l'album du même titre, 2002)

BEN : "Anything under the sun" (2000)

Achetez le premier album de Rusty Flores.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
26 février 2006 7 26 /02 /février /2006 23:55

Les parisiens sont des petits veinards. Histoire de saluer l'arrivée du printemps, le Centre Culturel Suédois (11 rue Payenne, 75003 Paris) leur proposera prochainement une série de showcases de haut niveau dans le cadre prestigieux - mais pas très rock n'roll - de son hôtel particulier du marais.

De toute façon, ce n'est pas de rock n'roll dont il sera question ici, mais plutôt de chanson, avec :

Le 7 mars: Peter Von Poehl, Magnus Tingsek

Le 25 avril: Fryda Hyvônen, Hello Saferide

et surtout le 21 juin, jour de la fête de la musique: Christian Kjellvander, Anna Ternheim, Ane Brun, The Tiny et Wendy Mc Neill ( tiens, qu'est-ce qu'une canadienne fait là ?). Quelle affiche !

5 euros pour les deux premières dates. Zero, nada, nib, que dalle pour la troisième: c'est la fête !.

A ne pas manquer: la soirée du 25 avril avec Fryda Hyvönen, étonnante pianiste et chanteuse signée récemment par The Concretes sur leur label Licking Fingers et l'enthousiasmante Annika Norlin alias Hello Saferide. Et celle du 21 juin bien sûr: que du bon avec Ch. Kjellvander, de retour régulièrement en France à présent, ce dont on ne peut que se réjouir, Ane Brun qui vient de réussir un album dans un genre dont habituellement il ne sort que des horreurs: le disque de duos, et The Tiny, qu'on brûle d'impatience de découvrir sur scène au moment où paraîtra leur deuxième album.

Dommage que tout ce petit monde ait oublié de mettre quelques mp3's en ligne, mis à part Hello Saferide, dont je vous avais déjà parlé ici. Il est quand même possible d'écouter leurs chansons en streaming, histoire de se faire une idée.  Et voici une petite vidéo pour que vous ne repartiez pas les mains vides.

FRYDA HYVÖNEN : "The modern" (vidéo-clip) 

 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
18 février 2006 6 18 /02 /février /2006 17:31

Petit rappel pour les parisiens et les étourdis dans mon genre ( j'avais complêtement oublié, et j'ai redécouvert l'info ce matin en ouvrant mon libé): le suédois Jens Lekman se produit ce soir à Mains d'Oeuvres pour une soirée Secretly Canadian avec à la même affiche l'américain Richard Swift. C'est le moment où jamais de voir le beau Jens sur scène avant qu'il aille se ballader de l'autre côté de la planête, en Australie et au Japon.

Jamais avare en mp3's gratuits, ce qui fait de lui un des chouchous de la blogosphère, Jens Lekman a récemment mis en ligne trois EPs vendus à ses concerts et aujourd'hui épuisés.

En voici un daté de 2005 et intitulé "You deserve someone better than a bum like me":

JENS LEKMAN: " I don't know if she's worth 900 kr."

JENS LEKMAN : "The one dollar thought"

JENS LEKMAN : "La strada nel bosco"

JENS LEKMAN : "Tammy"

Les deux autres EP's sont disponibles sur la page "Cadeaux" du site de Jens Lekman.

Achetez les disques de Jens Lekman.

Et si vous aimez Lekman, allez voir aussi la page consacrée ici à Existensminimum. Ca devait vous plaire.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
31 janvier 2006 2 31 /01 /janvier /2006 23:49

Dans la famille David & The Citizens, je demande... la petite amie du chanteur. Il ne sera pas nécessaire d'aller loin pour la trouver: elle apparaît sur les deux albums du groupe, et plus encore sur l'album solo de David Fridlund dont il était question ici-même hier. Mais Sara Culler - originaire de Dallas bien que vivant en Suède depuis plusieurs années - ne se contente pas de jouer les faire-valoir sur les disques des autres. Elle compose et interprête aussi sa propre musique, déclinée déjà sur deux précieuses démos actuellement en vente sur son blog . Dans les dernières pages postées sur celui-ci, elle s'excusait récemment de ne pas faire de mise-à-jour plus fréquentes, occupée qu'elle était à enregistrer de nouveaux morceaux. En attendant de pouvoir en profiter, voici quelques échantillons déjà disponibles. S'ils pouvaient seulement aider Sara Culler à trouver une maison de disques qui lui paie un vrai batteur, ce serait toujours ça de pris....

SARA CULLER : " Blackbird duet" ( démo 2003)

SARA CULLER : " At least like Melissa" ( démo Noël 2005)

SARA CULLER : " Lies of justice house" ( démo 2005)

Visitez aussi la page MySpace de Sara Culler.

Achetez les démos de Sara Culler.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
30 janvier 2006 1 30 /01 /janvier /2006 23:45

Il aurait été facile d'inclure David Fridlund dans la page consacrée hier à son groupe, David & The Citizens. On retrouve en effet sur son premier album solo "Amaterasu" ( Adrian Recordings, 2005) toutes les qualités mélodiques, l'écriture acérée, la voix au vibrato si particulier qui rendent déjà son travail en groupe passionnant. Mais "Amaterasu" n'en n'est pas moins une oeuvre profondément originale et personnelle, qu'il faut mettre définitivement à l'écart de celles des Citizens. Le son déjà est différent, David Fridlund abandonnant la plupart du temps sa guitare pour tâter cette fois-ci du piano. Et l'approche l'est également. Pour enregistrer ces chansons qui lui tenaient particulièrement à coeur, Fridlund ne s'est entouré que de très proches: son amie de coeur Sara Culler, et son frère Joël. Le résultat est éblouissant. Que ce soit avec le faussement anodin single "April & May", inoubliable après quelques écoutes, avec "Then I  will miss you", terrassante ballade à écouter en apnée comme une réponse au "Avalanche" de Leonard Cohen, avec le piano bastringue déglingué de "Busride & Carsick", mais aussi avec "3 pictures ( of you, and you, and you)", rageur et implacable, ou encore le magnifique dépouillement de "Before it breaks",  "Amaterasu" s'insinue par effraction dans vos vies pour ne plus jamais en sortir. Vous feriez bien de préparer de la place: ce premier album solo ne sera certainement pas le dernier.

 ( photo: Sara Culler)

DAVID FRIDLUND : " April and may"

DAVID FRIDLUND : " April and may" ( vidéo)

DAVID FRIDLUND : " Then I will miss you"

DAVID FRIDLUND : " Into my arms" ( reprise de Nick Cave)

DAVID FRIDLUND : " Tears are in your eyes" ( nouveau morceau, démo)

DAVID FRIDLUND : " Me against you, me against you" ( nouveau morceau, démo)

Achetez l'album de David Fridlund ici. Ou bien téléchargez-le pour 7€10 ici.

Le Blog de David Fridlund. Et pour terminer, une intéressante interview ( en anglais)

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article
29 janvier 2006 7 29 /01 /janvier /2006 19:55

Mais pourquoi faut-il que ce soient les groupes que je préfère dont j'aie le plus de mal à parler ?? Voilà des semaines, que dis-je... des mois que je reporte encore et encore cette chronique, après avoir rempli de pleines corbeilles à papier d'articles avortés, que je me dis lâchement: demain j'aurai plus de temps, plus d'inspiration pour trouver les mots justes, et que finalement rien ne se fait. D'ailleurs, suis-je si convaincu de vouloir partager avec des inconnus les sentiments si profonds et si personnels que me procure ce groupe ? Pas sûr... Mais de toute façon, la question ne se pose même plus. La rumeur court déjà de webzines en audio-blogs, et bientôt on ne pourra plus échapper à David & The Citizens.

Voilà déjà presque six ans que ce quintet de Malmö fait parler de lui. Tout d'abord avec une brochette d'EP's imparables, suivis en 2002 d'un album ( " For all happy endings") que je considère toujours aujourd'hui parmi les meilleurs de ma discothèque pourtant conséquente.

 

Beaucoup ont essayé de situer la musique de David & the Citizens en utilisant des comparaisons parfois étonnantes, allant des Rolling Stones (!!!) à Beck en passant par Belle Et Sebastian, Tom Waits (!), et plus réalistement Bright Eyes et Neutral Milk Hotel. Tant qu'à ajouter quelques noms à cette collection, elle évoque pour moi quelque chose comme un croisement entre les Violent Femmes, pour la tension permanente et l'emploi fréquent d'instruments acoustiques, et les Brilliant Corners, pour l'évidence pop des mélodies, la trompette en résidence, et cette faculté qu'à le groupe à dissimuler des textes sombres derrière ses musiques joyeuses et ses rythmes enlevés. Les textes ! Justement, parlons-en: ils ne sont pas pour rien dans la réussite artistique de David & The Citizens, lequel David ( Fridlund, de son nom), à la fois chanteur et auteur de toutes les paroles, affiche une rare talent pour ciseler des joyaux noirs, durs et tranchants comme du diamant. Sur scène, le groupe se révèle - était-ce possible ? - encore meilleur que sur disque, défendant ce répertoire sans défaut avec passion et énergie, mené par un David Fridlund étonnamment juvénile malgré ses trente ans, et un trompettiste exubérant ( également manager du label Adrian Recordings) qui à lui seul serait capable d'assurer le show .

Après de nombreux EP's de haute volée ( tous les titres qui y figurent sont généralement aussi bons que le morceau principal), un second album ( " Until the sadness is gone") qui aurait pu passer pour une parfaite compilation de singles, et un disque solo de David ( j'en reparle demain) figurant aisément parmi les tous meilleurs de l'année 2005, le groupe se prépare actuellement à enregistrer son troisième opus - on nous l'annonce différent et musicalement plus lent et sombre que les deux précédents - qui devrait sortir si tout va bien avant la fin de l'année. Un espoir qui fait vivre.

DAVID & THE CITIZENS : " Song against life"

DAVID & THE CITIZENS : " Graycoated morning"

DAVID & THE CITIZENS : " Big chill" ( Attention ! Morceau disponible seulement pendant une période limitiée. Emprunté à la playlist du webzine américan www.itsatrap.com avec mes remerciements)

DAVID & THE CITIZENS : " Stop"

DAVID & THE CITIZENS : " Sore feet + blisters" ( live)

Achetez les disques de David & The Citizens.

Retrouvez également David & The Citizens sur leur page MySpace ( 4 morceaux en écoute).

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Suède
commenter cet article