Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 16:45

Le concert de Rhonda Harris m'a obligé à faire des choix déchirants. Celui par exemple de ne pas revoir Oh No Ono dont j'avais adoré le concert à Eurosonic en début d'année. Pire, j'ai du également zapper le passage de Lily Electric, jeune groupe très prometteur que je m'étais pourtant promis de ne pas manquer. Fatigué par la route de la veille et de l'avant-veille, je décide que pour une première journée, c'est déjà pas mal. Tant pis pour les groupes qui passent après: les Racetrack Babies dont j'irai voir quand même une paire de morceaux, le second set de Marybell Katastrophy, les suédois Deltahead, ou encore Duné, que j'aurais volontiers revu pour une troisième fois.

 (Murder, Jacob Bellens @ Ridehuset, 02/06/07, photo: rockomondo)

Le lendemain, début des festivités en tout début d'après-midi au Ridehuset avec Murder, l'autre groupe de Jacob Bellens, le chanteur de I Got You On Tape. C'est avec ces derniers que je l'avais découvert ici-même l'année dernière. Je ne connaissais rien d'eux mais j'avais été instantanément accroché par cette musique toute en accords mineurs et surtout par cette voix, sans doute l'une des plus émouvantes qu'on puisse écouter en ce moment. Depuis, leur premier album n'a pas cessé d'habiter mon lecteur CD, j'ai revu le groupe à Paris avec encore plus de plaisir que la première fois (à présent je connaissais leurs chansons), et j'ai donc été très heureux lorsque Bellens, associé au guitariste Anders Mathiasen, a sorti un nouveau disque sous le nom de Murder. Pour qui aime déjà I Got You On Tape, pas de révolution, on reste en terrain connu. En fait, Murder pourrait facilement passer pour une version acoustique d'I Got You On Tape: on y retrouve la même mélancolie prégnante, les mêmes tempos lents ou moyens et bien sûr la voix si caractéristique de Jacob Bellens qui, pour reprendre un vieux cliché, pourrait chanter l'annuaire du téléphone et le rendre bouleversant. Seul le répertoire m'avait semblé sensiblement plus inégal chez Murder en dépit de quelques morceaux hors-étoiles (le superbe "Daughters of heavy", "When the bees are sleeping", "No future", "Queen of calm").

 (Murder, Anders Mathiasen @ Ridehuset, 02/06/07, photo: rockomondo)

Sur scène, ces quelques réserves s'effacent instantanément. Augmenté d'invités parmi lesquels on repère quelques têtes connues (le violoncelliste d'Under Byen, le guitariste de Lampshade...) Murder se présente comme un vrai groupe, ses cinq musiciens sagement assis en arc de cercle (à l'exception évidente du contrebassiste, debout au milieu). Jacob Bellens arbore toujours son air de hibou mal réveillé, mais dés qu'il commence à chanter, la magie opère de nouveau: le peu intime Ridehuset se transforme alors en nef d'église, les projecteurs en mille flammes de bougies, et malgré la foule déjà nombreuse qui se presse devant la scène, un silence impressionnant se fait aussitôt parmi les spectateurs. Il ne cessera qu'après le tout dernier morceau pour se transformer alors en une ovation comme il y en aura peu lors de ce festival. Avec ce concert immobile - programmé qui plus est à un horaire plutôt ingrat - Murder, par la seule force de sa musique, à réussi l'exploit de faire croire à chaque spectateur qu'il était le seul à qui étaient destiné ces chansons, que le groupe ne jouait que pour lui. Il serait très étonnant qu'on réentende pas parler de ces garçons d'ici peu.

MURDER : "Daughters of heavy" (extrait de Stockholm syndrome, 2007)

Ecoutez aussi Murder sur leur page MySpace.

Achetez les albums de Murder.

Partager cet article

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Spot 2007
commenter cet article

commentaires