Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Rockomondo
  • : L'audio-blog des musiques rock, pop, folk, électro du monde entier.
  • Contact

Rockomondo

Rockomondo est une émission diffusée en direct chaque jeudi soir de 21h00 à 22h00 sur Radio Primitive (92.4, Reims et la région) et rediffusée le même jour à la même heure sur Euradio (101.3, Nantes) la semaine suivante. La programmation en est principalement rock, pop, folk et électro, en majeure partie indépendante (mais pas seulement), et surtout axée sur les productions de pays autres que l'Angleterre et les Etats-Unis.

Ecoutez Rockomondo

Rockomondo est aussi un site internet en anglais relatif à l'émission www.rockomondo.com actuellement en sommeil dans l'attente d'un nouveau design. Mais vous pouvez toujours y consulter de nombreuses archives.

Enfin Rockomondo a une page facebook, où vous trouverez toute l'actualité de l'émission et où vous pourrez rejoindre nos amis.

Contact Courrier:

ROCKOMONDO

19 rue de Courcelles

51100 Reims

France

Recherche

Avertissement

Les morceaux figurant sur ces pages vous sont proposés à titre promotionnel par les artistes ou par leurs maisons de disques sur leurs propres sites. Rockomondo ne vous fournit que les liens vous permettant d'y parvenir plus facilement. Si vous aimez ce que vous entendez ici, soutenez les artistes : achetez leurs disques. Si vous détenez les droits de fichiers audio ou photo figurant sur ces pages et souhaiteriez qu'ils n'y figurent pas, informez nous-en par un simple mail à rockomondo(at)hotmail.com. Votre demande sera immédiatement prise en compte.

Articles Récents

Catégories

29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 01:24

Ce soir toutes les meilleures nouveautés et avant-premières danoises avec:

VETO "Self-made", A KID HEREAFTER "Secret service", WOLFKIN "Adore toi", SUMMERHILL "Parking lane", THE BROKEN BEATS "Waters & Oceans", THE KISSAWAY TRAIL "Sometimes I'm always black", MOI CAPRICE "The art of kissing properly", SPEAKER BITE ME "Teach me tiger", AMBER "Somebody, Get me out", NEPHEW "Science-fiction & familien", LAMPSHADE "New legs", TEITUR "Hitchhiker" MURDER "Daughters of heavy", GRAVY "Depression is near"

 (Nephew, meilleur groupe et meilleur album aux Danish Music Awards. Photo:R.J. Molloy)

THE BLUE VAN "The time is right", THE CHRIS GREYS "It's all about you", FALLEN MEN "Johnny Guitar", VIVA VERTIGO "N°1 tune", OCEANO DA CRUZ "Mr. Beerbourine man", DEATH BY KITE "Banhof Asta", GREEN CONCORDE "We set sail by the way we feel" DOI "Cars, alarm", TIGER BABY "At least, I'm honest", BAND ANE "Wood delivery", ATOI "Drop", MICHAEL SIMPSON "Jeg sider fast", TRENTEMOELLER "Moan"

Trop de musique, pas assez de temps: il a été décidé de ne pas rediffuser les artistes danois qui avaient déjà fait partie de notre émission "Best of 2006" en janvier. C'est ce qui explique l'absence ici de Powersolo, Epo-555, Under Byen, Larsen & Furious Jane, I Got You On Tape, Rhonda Harris, Camilla Munck// Moogie Johnson, Tys Tys, Said The Shark et Oh No Ono. (Too much music, not enough time: we have therefore decided not to play again the bands and artists who already figured in our "Best of 2006" show in january (see the list above). Our deep apologies to them, but they know how much we like them and their music)

Rockomondo est diffusé à partir de 21h00 et jusqu'à 23h00 sur Radio Primitive. On peut également l'écouter on line via un lecteur multimédia type Winamp ou Macamp. Il suffit d'y entrer l'URL de Radio Primitive (Rockomondo is broadcasted from 9 to 11 pm. every thursday night. You can listen to it on line with a multimedia player like Winamp or Macamp, to name two. Just copy Radio Primitive's URL in the "Open an URL" field:

http://radioprimitive.no-ip.org:8000/listen.pls

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 23:35

Prometteur mais inabouti. Un vrai potentiel restant encore à exploiter: c'est ce qu'on avait pensé en 2005 à l'écoute de "We have decided not to die", le premier - qui allait devenir aussi le dernier - album des danois Isles. Deux ans plus tard, les choses ont bien évolué. Le trio d'Odense est devenu un quintet, a changé d'identité pour devenir The Kissaway Trail et a trouvé semble-t-il la formule magique qui lui manquait autrefois. Pour preuve leur signature chez Bella Union, le label de Simon Raymonde (Cocteau Twins) qui n'a pas l'habitude de miser sur des tocards. Et le bel artwork de leur nouvel album ("The Kissaway Trail") signé Tracy Maurice, déjà auteur(e) de celui d'Arcade Fire. Avec ces talentueuses fées penchées sur son berceau, The Kissaway Trail ne devrait pas avoir trop de mal à se faire un nom. Surtout si l'album est de la qualité du single qui nous est proposé ici.

 (photo: thekissawaytrail.com )

THE KISSAWAY TRAIL : "Smother + Evil = Hurt" (extrait de "The Kissaway Trail", 2007)

Visitez aussi la page MySpace de The Kissaway Trail.

Achetez les disques de The Kissaway Trail. 

The Kissaway Trail seront au programme de Rockomondo "Special Danemark" le jeudi 29 mars.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 17:40

Bonnie Prince Billy peut aller se rhabiller ! Au jeu de la plus belle barbe rousse, il sera difficile de battre Frederik Thaae, grand mogol en titre du groupe danois A Kid Hereafter (une anagramme de son nom). Le premier album du sextet "Rich freedom flavour", paru fin janvier, réunit quatorze titres joyeux, dansants, dynamiques, promptement expédiés, et qui font feu de tout bois (le groupe se revendique aussi bien de They Might Be Giants que de Napalm Death, en passant par Vivaldi, les Sparks, Yes, Phil Spector, Elvis Costello, NOFX et Of Montreal !). Très réjouissant, tout comme le clip du single "Secret service" qui démarre avec un jogging sous haute surveillance pour finir en délire psychédélique complêtement barré. On en redemande !

A KID HEREAFTER : "Secret service" (vidéo-clip)

Trois titres de l'album de A Kid Hereafter sont en écoute ici.

Achetez l'album de A Kid Hereafter. 

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 22:50

Slaraffenland: le pays du lait et du miel. Joli nom pour un groupe. Le genre de détail qui donne envie d'en savoir plus. Tout comme le fait que cette formation danoise ait été recommandée par leurs talentueux compatriotes d'Efterklang. Un conseil pas tout à fait innocent, puisque Slaraffenland est la nouvelle signature de leur label Rumraket. Mais justement, si Efterklang s'intéresse à ce groupe, il doit y avoir de bonnes raisons. Leur page MySpace livre quelques précieux indices. Des influences notamment: Sonic Youth, John Zorn, My Bloody Valentine, Radiohead, Peter Brötzmann... En résumé, du rock aventureux et du jazz, deux ingrédients qu'on retrouve à parts égales dans la musique du quintet. Une musique 100% instrumentale, souvent développée à base d'improvisations, et qui vibre, qui vit, qui remue, qui secoue. Pensez à Jaga Jazzist et vous aurez tort - formellement, on en est assez éloigné - mais vous aurez aussi raison: les deux groupes brûlent de la même intensité fiévreuse. Il fallait bien ça pour balayer mes réticences pourtant solidement ancrées envers les musiques instrumentales. "Private cinema", le nouvel album de Slarraffenland (leur troisième) sortira le 15 mai 2007. Et cette fois-ci, en plus, ils chantent !

SLARAFFENLAND : "Polaroïds" (extrait de "Private cinema", 2007)

SLARAFFENLAND : "Cockaigne" (extrait de "Jinkatawa", 2005)

SLARRAFENLAND : "Final destination" (extrait de "Slaraffenland", 2004)

Visitez aussi la page MySpace de Slaraffenland.

Achetez les disques de Slaraffenland.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 11:03

Marybell Katastrophy, c'est le projet de Maria Højlund, qui tenait autrefois les claviers chez les exubérants Tiger Tunes. Après la séparation de ces derniers, Maria Højlund en a profité pour faire sa propre musique, secondée par Maria Timm (ex-Broken Beats, basse), Julie Runa Jakobsen (guitare) et Emil Thomsen (beats). Depuis quelques temps déjà, le groupe propose d'écouter (et de télécharger) sur son site l'intégralité de ses deux premières démos qui témoignent d'une intéressante évolution, passant des mélancoliques ballades au piano de la première aux titres plus rythmés, plus électroniques et aussi plus aventureux de la seconde. Marybell Katastrophy est actuellement en train d'enregistrer son premier album et viendra pour la première fois en France en avril pour une mini-tournée de quatre dates (le 20 à Reims, le 21 à Paris, le 23 à Nantes et le 25 à Toulouse). Evidemment à ne pas manquer si vous êtes dans le coin.

Les trois premiers titres de la seconde démo:

MARYBELL KATASTROPHY : "Big big bear"

MARYBELL KATASTROPHY : "Hip"

MARYBELL KATASTROPHY : "Whiteboard"

Et les deux derniers de la première:

MARYBELL KATASTROPHY : "Hey Frank"

MARYBELL KATASTROPHY : "His desperate voice"

Et en bonus, leur remix du morceau "2:26" de Green Concorde:

GREEN CONCORDE : "2:26 (Marybel Katastrophy remix)"

Le reste est sur le site du groupe.

Visitez aussi leur page MySpace

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 22:26

Je ne crois pas avoir jamais connu de groupe qui se fasse connaitre avec une série de disques aussi réussis que les trois premiers EP's de Moi Caprice (Daisies, Summerfool, Artboy meets artgirl). Tout y était parfait, depuis les chansons, pures merveilles de pop fondante, jusqu'à l'artwork - déclinaison d'un même thème en trois épisodes - signé par la très talentueuse (et très belle) Nina Beier, en passant par les vidéo-clips fauchés mais à l'inventivité débordante de la même Nina. Le genre d'objets-plaisir auxquels on réserve une place à part dans sa discothèque, et dont on sait dés le début qu'on ne s'en séparera jamais. Le premier album "Once upon a time in the North" (2003) n'était pas mal non plus, pour peu qu'on oublie l'emballage, bien moins réussi que ceux des EP's, et qu'on ferme les yeux sur le fait que la moitié des morceaux - les meilleurs - provenaient des disques précédents. Mais il y avait de jolis moments en ouverture ("The only happy boy in Copenhagen") et en fermeture ("Berceuse") de l'album, sans oublier un épique "Girls in the trees" de près de dix minutes et qui semblait en durer deux fois moins. Tout allait donc pour le mieux jusqu'à ce qu'arrive le second album "You can't say no forever" (2005). Et là, déception: pochette loupée (genre Guy Pellaert dans un mauvais jour), inspiration en berne hormis quelques rares pépites ("My Girl You blush" "Tonight might prove to be your only chance" et le single "To the lighthouse") et surtout un gros son synthétique et boursouflé façon Duran-Duran, bien loin de la délicatesse raffinée du premier album. Ouch !

 (photo: Amira Fritz)

Du coup, c'est avec une légitime suspicion qu'on attendait le disque suivant. On avait tort. Bien que Moi Caprice ait semble-t-il décidé de conserver le son early-80's de son second opus, la production de l'anglais Jeff Knowler (Blur, Super Furry Animals, Lamb) affiche une classe et une élégance qu'était loin d'avoir celle de son prédécesseur. Et surtout, le groupe s'est décidé cette fois-ci à écrire de vraies chansons, dans le style romantique exacerbé qui leur est habituel (les filles ADORENT Moi Caprice), et qui - c'est bon signe - se bonifient d'écoute en écoute. Ajoutez un joli titre ("The art of kissing properly"), un visuel réussi (des manèges forains abandonnés recouverts de mousse et de végétation), et vous obtiendrez un disque - et un groupe - digne des plus chaleureuses recommandations. Moi Caprice se prépare actuellement à entamer sa première tournée aux Etats-Unis. N'attendez pas que les américains les découvrent pour vous y intéresser.

MOI CAPRICE : "For once in your life, try to fight for something you believe in" (extrait de "The art of kissing properly", 2006)

MOI CAPRICE : "I hate the place but I go there to see you" (idem)

MOI CAPRICE : "The town and the city" (idem)

"I hate the place..." est emprunté à "LittleeLPees" et "The town..." à "The line of best fit", avec mes remerciements.

Visitez la page MySpace de Moi Caprice.

Achetez les disques de Moi Caprice (les trois premiers EP's sont toujours disponibles: indispensable !).

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 01:23

C'est en 2001 que Speaker Bite Me avait été mis en stand-by après des débuts remarqués dans la seconde moitié des années '90. Les musiciens en avaient profité pour s'épanouir dans leurs projets personnels, qu'il s'agisse de Jomi Massage pour Signe Hoirup wille-Jorgensen, ou de l'album solo de Martin Ryum. Mais après six ans d'absence, le moment était sans doute venu pour les quatre danois de se réunir de nouveau. Leur nouvel album s'appellera "Action painting" et sortira le 19 mars prochain sur l'irréprochable label Morningside. "Teach me tiger" en est le premier extrait à nous parvenir.

SPEAKER BITE ME : "Teach me tiger"

Un second morceau ("Belle de Boskoop"), tout aussi bon mais nettement plus barré, est disponible sur la page MySpace du groupe. Ainsi qu'un petit concours pour gagner l'album avant tout le monde.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 12:09

La musique de Jab Mica Och El, c'est un peu l'équivalent sonore des séquences animées dans "La science des rêves" de Michel Gondry. Un joyeux bric à brac coloré et foutraque où les laptops se mêlent à la flûte à bec, au cor anglais, à la mandoline, au xylophone, aux maracas et aux steel-drums (?). De la folktronica pour Télétubbies qui fait surgir l'été en plein coeur de l'hiver.

 (photo: Beat Route )

JAB MICA OCH EL : "Biojhelm light speed" (extrait de "ABC Hej I'm cola", 2006)

JAB MICA OCH EL : "Pull up if I pull up" (idem)

Le troisième morceau est extrait de la compilation "Project : Bicycle". A partir d'un même échantillon de bruits de bicyclettes, les participants à ce projet étaient libres de les arranger et les déformer à leur guise pour en faire une pièce musicale.

JAB MICA OCH EL : "Side car bicycle"

L'album de Jab Mica Och El, "ABC Hej I'm cola" (un simple anagramme du nom du groupe) est sorti l'été dernier chez les canadiens Ache Records.

On peut le commander ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 21:56

Je ne suis pas certain que The Magnificent 7 aient jamais été aussi magnifiques que leur nom le laissait entendre. Pour être tout à fait franc, des cinq morceaux que je connais de ce groupe Danois aujourd'hui disparu, quatre me laissent totalement indifférent. Mais il y a le cinquième, "Pauvre Monde", chanté dans un français étonnamment bien maitrisé pour un groupe dont ce n'est pas la langue d'origine. Et là, je ne sais pas ce qui se passe: est-ce la mélodie, le texte, ou bien la voix inhabituellement grave de la chanteuse Else Gu (ou peut-être encore tout ça à la fois), mais je fonds instantanément. Et c'est comme ça depuis plus de dix ans que j'écoute cette chanson, qu'il m'arrive d'ailleurs de diffuser encore périodiquement dans l'émission. Alors voilà, je ne suis pas sûr de convaincre qui que ce soit aujourd'hui, mais je me fais plaisir... 

THE MAGNIFICENT 7 : "Pauvre monde"

THE MAGNIFICENT 7 : "Pauvre monde"

The Magnificent 7 se sont transformés ensuite en Radi8. Une compilation des deux groupes est disponible ici.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 20:43

Je ne sais pas trop que penser d'Alice Rose. Il faut dire que cette danoise installée à Cologne, qui se présente elle-même comme "Singer, performer, songwriter", fait tout pour brouiller les pistes. Ses photos de presse nous la présentent grimée et déguisée, un jour cow-girl, un autre femme fatale, le troisième fille de la campagne aux joues roses, à la manière de Cindy Sherman dans ses autoportaits. Et en matière de musique, il en va de même: trip-hop, électro-gothique, musique expérimentale, ou lo-fi folk joué sur des instruments jouets, Alice Rose touche à tout, suivant son humeur, son environnement, ou les réactions de son public. Au risque de séduire l'auditeur un moment pour mieux le décourager ensuite. Personnellement son trip-hop m'ennuie - on a déjà entendu tellement mieux en la matière - et je reste froid à ses sombres ballades synthétiques. Mais qu'elle sorte son accordéon Toys R-Us et son mini-xylophone pour inventer d'improbables chansons de marin, ou bien qu'elle bâtisse d'étranges et minimales constructions sonores, et je tends l'oreille. Alice Rose sera au prochain festival Eurosonic, ce qui aurait été l'occasion idéale de s'en faire une idée plus précise. Mais au moment précis où elle se produira sur scène, je serai en train de perdre quelques hectolitres de sueur au rock n'roll bien sauvage de Green Hornet. Déjà deux fois que je les loupe, impossible de ne pas y être. Tant pis pour Alice Rose. On attendra son nouvel album "Daydream" prévu en 2007.

ALICE ROSE : "A tale of sailing"

ALICE ROSE : "Lumberjack" (fichier MySpace, cliquez une fois à gauche pour télécharger le morceau)

ALICE ROSE : "Each is a DREAM" (vidéo-clip)

ALICE ROSE : "Garden of Eden" (streaming-audio)

ALICE ROSE : "Rare bird" (streaming-audio)

ALICE ROSE : "Inhaling starlight" (streaming-audio)

La chanson de Noël du jour, c'est "Lumberjack". Téléchargez, écoutez, et vous comprendrez pourquoi.

Visitez la page MySpace d'Alice Rose.

Achetez le premier album d'Alice Rose.

Repost 0
Published by J.P. Moya - dans Danemark
commenter cet article